Les Députés ne manquent jamais à faire. AN : les travaux s’intensifient en commissions 

Les Députés ne manquent jamais à faire. AN : les travaux sâintensifient en commissions 

This post has already been read 231 times!

Depuis quelques jours, certaines thèses sont développées dans les médias insinuant que la Salle de spectacles du Palais du peuple n’est plus fréquentée.  Autrement-dit, les Députés ont croisé les bras. Faux et archifaux, ont martelé deux Présidents patentés des Commissions de travail de l’Assemblée Nationale parmi les sept permanentes et une des sages, qui d’ailleurs sortaient des travaux. Ils ont indiqué que les Députés Nationaux ne dorment pas sur leurs lauriers. Ils travaillent dur et ce, en commissions. Et par conséquent, ils ne chôment pas comme le pensent certains. Détenteur de trois pouvoirs originaires dont le contrôle parlementaire, le pouvoir législatif et celui de la représentation du peuple,  un parlementaire, en général, ne peut pas manquer à faire. Son travail est permanent. Il travail même durant ses vacances. Alors, réduire son travail en plénière simplement, serait limiter ses compétences. Il faut noter que le  gros du travail des Députés Nationaux s’effectue en commissions. La plénière n’est qu’une conséquence des travaux de celles-ci. 

Il y a plus de douze jours que les travaux ont cessé en séance plénière à la Représentation Nationale. Pour une frange de la population congolaise, les Honorables Députés tournent le pouce alors que le pays est sans Budget et ne fonctionne que sur base des crédits provisoires. Pour éclairer l’opinion tant nationale qu’internationale, la Cellule de Communication de l’Assemblée Nationale s’est approchée des présidents des commissions pour en savoir plus. Deux d’entre eux, ont, presque, ‘’tranché’’. Selon l’Honorable Jean-Baudouin Mayo, Président de la Commission Aménagement du Territoire et Infrastructures, le travail d’un Député ne se résume pas seulement en plénière. Il s’étend en grande partie en commissions. S’il faut voir comment le travail se fait actuellement, il faut passer dans les différentes commissions, qui sont d’ailleurs au nombre de huit dont sept permanentes et une qui comprend uniquement les sages. Comme prévu dans le Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale, les travaux en commission se déroulent à huis-clos. De même, le peuple n’a pas droit à l’information des travaux en cours dans les commissions pour deux raisons: premièrement, c’est là que les matières des plénières se préparent. Deuxièmement, il y a un travail de grande valeur de toilettage qui s’y déroule. Les débats sont donc interdits pour les publics. Sur base de cette explication, il est clairement établi que les élus du peuple ou les Députés ne chôment pas, comme pensent certains. Ils travaillent.  Pour enrichir leur argumentaire, l’Honorable Jean-Luc  Mutokambali, Président de la Commission Economique et financière, ECOFIN, est sorti de son silence pour démontrer qu’il est aussi difficile de travailler en plénière sans gouvernement. Il a aussi signalé que le Député National est, par nature, législateur. De ce fait, il doit légiférer.  Ainsi, il use non seulement de son pouvoir de contrôle, d’amendement et d’étude sur les propositions de lois des Députés Nationaux, mais aussi, il l’exerce sur tous les projets de lois qui proviennent de l’Exécutif National. Vu que la majorité des lois viennent de ce dernier, il est important et dans le pouvoir réglementaire de l’Assemblée Nationale  de convoquer le Ministre concerné pour qu’il apporte des éclaircissements sur certaines matières floues. Comme il y a  un gouvernement réputé démissionnaire,  et un autre qui vient d’être nommé sans entrer en fonction, il est très difficile de convoquer ses membres. Ainsi, l’exécution de certaines tâches peut-être limitée.

Philomène Mwaluke

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com