Quotidien d'Action pour la Démocratie
et le Développement
Get Adobe Flash player
 



Crise au Front pour Respect de la Constitution. RDC: la médiation de la CENCO sollicitée!
Le 16/02/2017

*Ça brûle au sein du Front pour le Respect de la Constitution. Eve Bazaïba détrônée  à la Coordination Générale. Le MLC invité à désigner son successeur. François Menga responsabilisé d’engager et défendre les intérêts de la coalition. C’est une nouvelle crise qui s’invite au sein de cette plateforme qui n’a pour objectif que le respect de la Constitution. En plus, c’est une partie prenante au Dialogue politique, sous les bons offices de la CENCO. Compte tenu de la sensibilité du dossier, car, Eve Bazaïba  est chef de file du FRC à ces assises,  les membres fondateurs demandent à  la médiation de la CENCO de se poursuivre jusqu’à leur niveau afin de restaurer l’inclusivité et   rectifier la liste de  délégués aux discussions sur les arrangements particuliers,  sous leur nouveau  leadership. Tels sont  l’esprit et la lettre de la déclaration politique du Front pour le Respect de la Constitution, lue hier,  mercredi  15 février 2017, à la Fondation Bumoko de la Commune de Kalamu, par l’Honorable François Menga Lubuele, l’actuel Coordonateur Général du Front.

De plus en plus, les discussions directes du Centre Interdiocésain sont en train d’être fragilisées par les différentes situations qui naissent de gauche à droite. Pendant que la mort de Tshisekedi, Président du CNSA, suscite encore  des vagues quant à l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre,  aujourd’hui, c’est Eve Bazaïba, déléguée du Front à ces assises, qui est désavouée. C’est une  mesure annoncée hier, à Kinshasa,   par le Collège des Fondateurs. Concrètement, ils  lui reprochent trois griefs résumés dans la prise, d’une manière unilatérale, des décisions sans consulter ses collègues, conformément aux textes juridiques. Parmi les points saillants, il importe de citer : le retrait épidermique des discussions, le refus émotif de signer l’Accord, le  retour à la signature de l’Accord sans garanties, la menace de déchoir son Adjoint à son poste et de sa qualité de membre Fondateur; la volonté délibérée de vouloir déstabiliser le bon déroulement des travaux du Dialogue, vu qu’elle tenait absolument à arracher la Présidence du Conseil National de Suivi, à son ancien Président du parti, Etienne Tshisekedi wa Mulumba afin de le ridiculiser  et,  enfin, le refus de participer au Gouvernement d’Union Nationale.

Au regard de ces agissements, le FRC pense que sa Coordonatrice ‘’se comporte comme dans une organisation politico-militaire. C’est-à-dire, quand le chef décide, qui que vous soyez, vous devez absolument vous mettre au garde à vous’’. Face à cette  conduite, le FRC a décidé notamment, de  retirer sa confiance à    Eve BAZAÏBA comme Coordonnatrice du Front et demander  au MLC de désigner une autre personne à cet effet; en attendant ce choix, responsabiliser le Coordonnateur Adjoint François MENGA LUBUELE pour défendre les intérêts du FRC qui  demande aux Evêques de reconfigurer sa délégation et de faire preuve de justice et d’équité en reconnaissant le droit et le devoir d’inclusivité aussi bien au niveau de la représentation des forces politiques que des composantes; réaffirmer son objectif d’organiser une période préélectorale courte afin d’organiser des élections dans l’esprit et la lettre de la Constitution.

Flodel Nkima

 

Déclaration politique fixant la Position du Front pour le Respect de la Constitution sur la crise en RD. Congo

Mesdames et messieurs,

Vous vous souviendriez que dans le dernier trimestre de l’an 2016, une plate-forme dénommée : « FRONT POUR LE RESPECT DE LA CONSTITUTION » a vu  jour, créé par certains regroupements politiques en coalition avec le Mouvement pour la Libération du Congo de Jean-Pierre BEMBA  GOMBO.

Cette nouvelle structure a vu le jour, et un protocole d’accord entre le MLC et les autres partenaires a été signé. Jusqu’à ce jour, cette plate-forme a pour unique document d’existence le protocole d’accord.

A cet effet, de manière consensuelle le MLC a désigné un Coordonnateur et les autres partenaires ont élu un Coordonnateur Adjoint, il s’agit bien de votre modeste serviteur.

Comme vous le savez, dans pareil cas, pour prendre une décision qui engage l’organisation, les membres fondateurs devaient en principe se réunir pour lever l’option afin de donner une orientation politique à cette structure commune.

Solliciter par les Evêques pour participer aux rencontres de la CENCO, le FRONT va remarquer ce qui suit:

  1. Une dérive hégémonique et totalitaire de la part d’un des partenaires à savoir la personne de Madame Eve  BAZAÏBA du MLC.
  2. Un processus décisionnel, voire méprisant.
  3. Des choix stratégiques fondamentaux (Alliances, participation au comité de suivi de l’accord et gouvernement, etc.) intempestifs, sans consulter les autres partenaires. Il s’agit notamment: du retrait épidermique des discussions, du refus émotif de signer l’Accord, du retour à la signature de l’Accord sans garanties, ni discussions, de la non redevabilité vis-à-vis des autres partenaires du FRONT. Face à ce comportement déloyal et indélicat, nous avons tenté de rappeler à l’ordre la Secrétaire Générale. Au lieu de convoquer l’Assemblée Générale, la Coordonnatrice représentant le MLC va, de violation en violation des principes constitutifs de la plate-forme. Et elle nous a même menacés de nous retirer notre qualité de Coordonnateur Adjoint et de Fondateur.

Après avoir reçu en date du 05 janvier 2017, une délégation de la CENCO conduite par son Président Mgr UTEMBI Marcel et celle du Rassemblement conduite par Monsieur Félix TSHILOMBO TSHISEKEDI, c’est bien en présence des imminentes personnalités qui composent le MLC et le FRONT qu’en ma qualité de Coordonnateur Général Adjoint du FRONT, que j’ai saisi l’occasion, afin de clarifier la position du FRONT non de battue en plénière de ne pas participer au gouvernement qui sera mis en place. C’est au cours de cet échange public que Madame BAZAÏBA me répondra en ces termes : « Que les autres membres du FRONT pour le Respect de la Constitution, hormis le MLC peuvent prendre des contacts pour envisager leur participation au gouvernement, tandis qu’à ce qui concerne le MLC, ils devront attendre la décision du bureau politique du MLC qui se réunira à ce sujet.

Que ne fût pas notre étonnement de voir la Secrétaire Générale du MLC au moment de désigner les délégués qui devront participer au Dialogue Politique organisé sous les auspices de la CENCO, le MLC partenaire dans le FRONT pour le Respect de la Constitution, c’est auto-désigné unilatéralement en occupant toutes les trois places des délégués au Dialogue attribué au FRONT, les trois membres en question sont tous issus du Mouvement pour la Libération du Congo.

Donc, le FRONT ne peut pas dire qu’il est représenté au Dialogue parce qu’il n’y a pas un seul membre du FRONT autre que ceux du MLC dans ces assises.

Mesdames et Messieurs,

Voilà le début d’une mise en place d’un plan Machiavélique. Il s’agit des décisions non concertées avec les partenaires du FRONT, ceci d’une manière la plus absolue qui puisse exister en ignorant tout le monde.

Après cette phase, la Secrétaire Générale a poursuivi sa stratégie en déclarant que le FRONT n’est pas partie prenante au prochain gouvernement qui sera mis en place à la fin des travaux du Dialogue, ceci toujours d’une manière unilatérale, au lieu de parler du MLC.

Afin de déstabiliser les travaux du Dialogue, Madame BAZAÏBA a recherché à perturber le bon déroulement des travaux du Dialogue en claquant la porte de ces assises, parce qu’elle tenait absolument à arracher au défunt Patriarche Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA, paix à son âme, la Présidence du Conseil National de Suivi afin de le ridiculiser, n’eût été les réactions des participants à ces assises et celle de la Communauté Internationale qui ont freiné ses ardeurs.

Pour votre information, il faut noter en passant que la Secrétaire Générale du MLC est une ancienne combattante de l’UDPS d’Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA, elle a voulu saisir l’occasion pour se venger de son ancien chef politique.

Mesdames et Messieurs, suite au comportement de Madame BAZAÏBA, deux regroupements et un parti politique membres fondateurs du FRONT ont saisi la CENCO pour dénoncer le comportement dictatorial du Secrétaire Générale du MLC et en même temps ils ont informé la CENCO de leur volonté de participer au prochain gouvernement.

C’est bien ce moment qu’à choisit Madame BAZAÏBA pour écrire à ces organisations politiques membres fondateurs du FRC, pour leur dire que ces dernières se sont désolidarisées de la décision du MLC, parti phare du FRONT, donc, de ce fait, ces organisations se sont auto-exclues du FRONT.

Mesdames et Messieurs, nous voulons ici mettre à la place publique les agissements de la Secrétaire Générale du MLC qui n’a obtenu de personnes le mandat d’agir ainsi, car il s’agit bien d’une coalition politique, où ne peu-il y avoir de partis phares parce qu’ils sont tous égaux et liés par un protocole d’accord.

Aucun texte juridique n’autorise à un partenaire dans une coalition d’obliger les autres membres à renoncer à leurs droits sans concertation préalable.       

Donc, il est clairement établi que Madame BAZAÏBA se comporte comme dans une organisation politico-militaire, c’est-à-dire quand le chef décide, qui que vous soyez, vous devez absolument vous mettre au garde à vous.

Nous disons que le refus de Madame BAZAÏBA qui engage tout le FRONT est une faute grave qui doit interpeller toute la communauté tant nationale qu’internationale, parce qu’il s’agit ici d’un faux et usage de faux commis par cette dernière, qui viole en même temps le droit et la liberté des autres au vu et au su de toute la nation.

Les membres fondateurs du FRONT et Madame BAZAÏBA elle-même ont écrit à la CENCO, voir sa lettre n°006/FRC/2017 du 23 janvier 2017 en annexe. Ils ont tous saisi la CENCO de la difficulté de cohabiter et de gérer ensemble cette situation.

Pour votre information, nous avons appris des sources concordantes que Madame BAZAÏBA s’apprête à revenir comme d’habitude sur sa décision unilatérale de ne pas participer au gouvernement dans les très prochains jours, ceci au profit des cadres du MLC qui se sont révoltés contre l’autorité abusive de cette dernière.

Nous espérons qu’après notre déclaration, le Nonce Apostolique Représentant le Saint Siège en République Démocratique du Congo ainsi que la CENCO puisent se saisir de ce dossier et y trouver une solution dans l’intérêt de tout le monde.

Nous voulons qu’il soit clairement entendu que nous aussi nous tenons à partager les postes déjà obtenus au sein du Conseil National de Suivi ainsi que ce qui reste à obtenir dans les autres institutions au même titre que les autres groupes qui ont pris part à ce Dialogue (Gouvernement, etc.).

Pour cela, face aux dérives de Madame BAZAÏBA, le FRONT a pris six décisions, à savoir :

  1. Le FRONT retire sa confiance à Madame BAZAÏBA Eve comme coordonnateur du Front et demande au MLC de désigner une autre personne à cet effet ;
  2. En attendant cette désignation du MLC, le Coordonnateur Adjoint MENGA LUBUELE François est responsabilisé pour défendre les intérêts des autres membres du FRONT ;
  3. Le Front demande aux Evêques qui assurent les bons offices de revoir la composition des délégués du FRONT en reconfigurant sa délégation ;
  4. Le « Front pour le Respect de la Constitution » invite les Evêques à faire preuve de justice et d’équité en reconnaissant le droit et le devoir d’inclusivité aussi bien au niveau de la représentation des forces politiques que des composantes ;
  5. Le  « Front pour le Respect de la Constitution » réaffirme son objectif d’organiser une période préélectorale courte afin d’organiser des élections dans l’esprit et la lettre de la Constitution. Cet objectif doit être assuré par un Gouvernement composé de toutes les parties, y compris le Front, sous la surveillance du Comité National de Suivi de l’Accord et du processus électoral, dans lequel le front devra jouer aussi un rôle fondamental ;
  6. Le « Front pour le Respect de la Constitution » dénonce toute autre position dictée par des intérêts personnels ou autres, irrationnels, et invite toutes les composantes et entités participantes à la négociation à prendre en compte les intérêts légitimes du « Front pour le Respect de la Constitution ».

Fait à Kinshasa, le 15 février 2017

Pour le Front pour le Respect de la Constitution,

Coordonnateur Général

MENGA  LUBUELE  François



Réagissez à cet article
Pseudo :  
Commmentaire  
Il vous reste caractères.




APPEL A LA MANIFESTATION D’INTERET
15/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’ENERGIE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D’ELECTRICITE (SNEL SA) N°... Lire l'article
Avis d’Appel d’Offres N°01/TVX/INFRA/PADIR/PM/02/2017
15/03/2017 La Coordination Nationale de l’Unité de Gestion du Projet PADIR Cet Avis d’appel d’offres fait suite au plan de Passation des Marchés qui a... Lire l'article
COMMUNIQUE OFFICIEL N°01/005/ DGI/DG/DESCOM/MT/2017
13/03/2017 La Direction Générale des Impôts rappelle aux contribuables assujettis à  l’Impôt Professionnel sur les Rémunérations ... Lire l'article
INS : température hebdomadaire de l’inflation
13/03/2017 L'inflation hebdomadaire du 06 au 11 Mars 2017 est de 0,213% au niveau national et 0,204% à Kinshasa. En cumul, l’inflation se situe à 4,266% au niveau... Lire l'article
AVIS A MANIFESTATION D’INTERET : RECRUTEMENT DES CHARGES DE MOBILISATION COMMUNAUTAIRE
13/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Bureau Central de Coordination (BCeCo) RECRUTEMENT DES CHARGES DE LA LOGISTIQUE POUR LES BUREAUX PROVINCIAUX DU RECENSEMENT AMI n°... Lire l'article
BCECO : RECRUTEMENT DES CHARGES DE LA LOGISTIQUE POUR LES BUREAUX PROVINCIAUX DU RECENSEMENT
13/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Bureau Central de Coordination (BCeCo) AVIS A MANIFESTATION D’INTERET RECRUTEMENT DES CHARGES DE LA LOGISTIQUE POUR LES BUREAUX... Lire l'article
BCECO : AVIS A MANIFESTATION D’INTERET
13/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Bureau Central de Coordination (BCeCo) AVIS A MANIFESTATION D’INTERET RECRUTEMENT DES OPERATEURS CARTOGRAPHES AMI... Lire l'article
AVIS A MANIFESTATION D’INTERET
13/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Bureau Central de Coordination (BCeCo) RECRUTEMENT DES CHARGES DE L’ADMINISTRATION ET FINANCES POUR LES BUREAUX PROVINCIAUX DU... Lire l'article
Avis d’Appel d’Offres National
10/03/2017   REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO  MINISTERE DES INFRASTRUCTURES, TRAVAUX PUBLICS ET RECONSTRUCTION BUREAU CENTRAL DE COORDINATION (BCECO) Source de Financement:... Lire l'article
FPI : AVIS A MANIFESTATION D’INTERET
10/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’INDUSTRIE FONDS DE PROMOTION DE L’INDUSTRIE (FPI)   N°Avis     : AMI... Lire l'article
Avis d’Appel d’Offres National
09/03/2017 AVIS D’APPEL D’OFFRES-SANS PRE QUALIFICATION MINISTERE DU DEVELOPPEMENT RURAL SECRETARIAT GENERAL PADIR N°AON 02... Lire l'article
AVIS DE L’UNITE DE COORDINATION ET DE MANAGEMENT
09/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’ENERGIE ET RESSOURCES HYDRAULIQUES UNITE DE COORDINATION ET DE MANAGEMENT DES PROJETS DU MINISTERE  « UCM... Lire l'article
UCM : RAPPORT FINAL
09/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO   MINISTERE DE L’ENERGIE ET RESSOURCES HYDRAULIQUES.   UNITE DE COORDINATION ET DE MANAGEMENT DES PROJETS DU... Lire l'article
AVIS DE L\'UNITE DE COORDINATION ET DE MANAGEMENT 09/03/2017
REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO   MINISTERE DE L’ENERGIE ET RESSOURCES HYDRAULIQUES   UNITE DE COORDINATION ET DE MANAGEMENT DES PROJETS DU MINISTERE  « UCM »       REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO   MINISTERE DE L’ENERGIE ET RESSOURCES HYDRAULIQUES   UNITE DE COORDINATION ET DE MANAGEMENT DES PROJETS DU MINISTERE  « UCM »      






   
  PARTENAIRES
SUR LE WEB !



 
Nom :  
E-mail :

Copyright 2013 La Prospérité. Tous droits Réservés


requete invalide del ip