Quotidien d'Action pour la Démocratie
et le Développement
Get Adobe Flash player
 



Qui fait quoi en musique ? 8 mars : zoom sur la nouvelle génération des chanteuses congolaises !
Le 08/03/2017

*Encourager  les mérites et promouvoir les compétences de la femme dans son secteur, tel est le  sens qu’on peut attribuer à cette journée du 8 mars consacrée aux femmes du monde. A cet effet, il est impérieux de souligner la prouesse de la femme congolaise dans l’art, notamment en musique, où il existe aussi des «idoles  féminines»  dans le rang des  artistes musiciens. Certaines ont même été aux premières loges de cette musique encore dans ses premiers balbutiements.

C’est vers les années 51, renseigne-t-on, que la première  ébauche  de la femme  congolaise émancipée, libre  de choisir  sa profession et de l’exercer  apparait. Elle  est bien  musicienne, et se sert, à ce début de l’histoire de notre  musique  moderne du seul  instrument  naturel dont  la nature l’a dotée : la voix. Une voix qu’elle manipule avec une séduction  de voleur  de cœur. Qui n’a pas succombé  au charme  de « Ohé suka ya rumba », «Mwana ya mama », rengaines  célèbres  des années 50 ou encore  «Dinanga  muluma » des années 80, écrites par des femmes  longtemps  transportées sur les ailes du succès ?

Ce dynamisme féminin  trouve  une expression  encore plus éclatante au sein des orchestres essentiellement  féminins qui se  constituent  à partir  de février 1973. Le premier ensemble musical composé des femmes s’appelle groupe « Emancipation ». Et puis, Taz Bolingo, une structure 100% féminine constituait que  des femmes à la guitare, percussion, chorale. Elles étaient  certes nombreuses  à postuler  une place  au soleil  dans  cette carrière  difficile  et souvent  ingrate. Mais, au bout  de compte, une  quarantaine  de chanteuses, à peine, ont réussi à sentir  leur  renommée dans les scrutins  de la musique féminine.  Sans tenir compte de l’exhaustivité de la liste,  l’histoire insiste  sur quelques héroïnes  de la chanson  congolaise telles que  Lucie Eyenga, Mpongo Love, Antoinette Etisomba,  Yondo Sisters,  Abeti Masikini, Tshala Mwana, Mbilia Mbel, Faya Tess, Abby Sourya, Beyou Ciel, Déesse Mukangi, Jolie Deta… Elles ont réussi chacune à marquer son temps dans le microcosme musical africain et certaines sont considérées comme des légendes en RDC.

A chaque génération ses héritières.  Aujourd’hui, l’heure est à une nouvelle génération des cantatrices qui ne remplacent pas les ainées, mais apportent leur touche glamour et sensuelle dans le vocal pour pimenter la musique à leur manière.  Toutefois, la rumba, ce genre de musique, qui est l’identité et la spécialité des Congolais, reste un dominateur commun de ladite génération montante.

Ces nouvelles princesses de la rumba congolaise n’ont pas beaucoup d’expériences de la scène, mais elles brillent et ont  beaucoup d’estime auprès du public. Nombreuses  parviennent à imposer leurs pénates dans un univers très dominé par la gente masculine.

Œuvres percutantes : Des femmes se démarquent !

Alors que cette rumba congolaise a été popularisée dans les années suivant l’indépendance de la RD Congo en 1960, par des grands noms tels que : Kalé Jeff, Franco Luambo, Tabu Ley, cela n’a pas empêché à quelques unes des femmes de se démarquer dans ce milieu constitué en majorité des hommes.

A nos jours, elles font parler d’elles et de cette musique congolaise, dont ils sont tous héritiers au même titre que leurs collègues hommes (Fally Ipupa, Ferre Gola, Fabregas, etc.). Ces jeunes chanteuses peuvent être différentes par leurs timbres vocaux, mais toutes ont, en commun, leur genre.

Animée d’une passion ardente sur la musique, ces héritières de la nouvelle génération commencent à faire des preuves qui leur ouvrent des portes pour entrer dans les annales de la rumba.

Elles sont une dizaine, dont Barbara Kanam, Cindy-le-cœur, MJ 30, Laurette La perle et Nathalie Makoma s’illustrent en véritable tête d’affiche et assurent valablement la relève de cette rumba.

Des étoiles qui montent !

Actuellement, il y a quelques-unes qui font parler d’elle, et contrôlent la scène à Kinshasa, où le public n’accepte pas n’importe quoi et surtout n’importe qui dans la musique. On cite par exemple les étoiles montantes comme : 

Barbara KANAM : C’est sans conteste l’une des chanteuses congolaises et africaines à la voix aussi belles et glamour. Avec 5 albums à son actif, elle a réussi à dompter les Kinois grâce à son tube « Zawadi » et aussi son humilité et respect vis-à-vis des mélomanes. C’est son deuxième album «Téti» qui lui révèle au continent africain dans la chanson «Bibi Madeleine», en collaboration avec Awilo Longomba. Barbara, surnommé la « Diva », est propriétaire de son propre label « Kanam Music », qui a produit son dernier album en date «Zawadi», dont la danse du Président fait rage sur terrain.

Nathalie Makoma : Elle fait ses débuts dans le gospel, au côté de ses frères et sœurs dans le groupe chrétien congolais « Makoma » avec qui elle sort 3 albums et remporte en 2000 le prix du meilleur groupe de gospel aux MTV Africa Awards. Après trois disques à succès, la jeune chanteuse, avec sa corde vocale aigue, abandonne l’orchestre familial, pour tailler son propre chemin. Ainsi, elle s’engage vers la Pop et la Rumba.  Le public a encore découvert son exploit dans la chanson « 6 millions ya ba souci » chantée en featuring avec Papa Wemba. Nathalie participe au concours Hollandais « Idols » et finit deuxième en 2008. D’une voix puissante à la Tina Turner, elle fait vibrer les hauts parleurs de Kinshasa, sa ville natale, à Amsterdam, sa ville résidentielle. Son récent titre « Papa G» lui permet d’être à cheval entre Pays Bas et RDC, où elle est devenue très proche des amoureux de la bonne musique. 

Laurette La perle : « La Rihanna Congolaise » Laurette la Perle a été présentée à ses débuts par les médias comme la nouvelle Mbilia Mbel. Très sensuelle dans ses clips, tant mieux ! Elle est élue meilleure artiste féminin de l’Afrique centrale au « All Africa Music Awards ». Son récent album « Love Story » sortie en décembre 2015 a confirmé son talent au pays et continue à le faire en Afrique. Un de ses meilleurs tubes « Follow me » réalisé en featuring avec la Tour 2 Garde (Groupe Ivoirien) fait que Laurette soit encore et toujours visible sur les médias internationaux.

Cindy le Cœur : Ancienne musicienne chrétienne, peu connu au coté du chantre  Kool Matopé, elle rejoint Koffi Olomidé en 2007 et voit sa popularité grimpée dès le premier album « Bord Ezanga Kombo» auquel elle participe magistralement. Sa vois douce et pleine de charme font sa personne, son style capillaire aussi. Déjà en train de faire de l’ombre à certain tout en étant dans l’ombre de son mentor, qu’arrivera-t-il lorsqu’elle volera en solo comme ses sœurs ? Ce qui est sûr, Cindy baptisée « Wankoro» promet un avenir meilleur grâce surtout  à sa voix angélique et douce, qui s’adapte à toutes sortes de musiques du monde. 

 MJ 30 : C’est auprès de Tshala Mwana avec qui elle se sépare en 2013, lorsqu’elle éclate après s’être essayée chez Koffi Olomide en 2007. Tout comme Cindy le cœur, MJ 30 chante avec Kool Matope avant de faire le choix de se rediriger vers la musique populaire à Kinshasa. Sensuelle, mais aussi éducative, ce qui est normale lorsqu’on est au coté de Tshala Mwana, elle a réussi à développer une diversité artistique dans ses créations. Son premier album « Mastor » sort en 2012 et fait découvrir au grand public une chanteuse pleine de maturité. Avec un esprit ouvert, MJ 30 qui a élu domicile en France, se prépare déjà pour lancer son 4ème  album. 

A l’instar de leurs collègues qui sont installées sur place au pays, on a eu à détecter certaines chanteuses congolaises évoluant en France et Belgique, telles que Dyzi Show, Monik Tenday et  Akanyi La Douce. Celles-ci regorgent en elles des talents qui méritent de l’attention particulière des Congolais au même titre que Tatiana Cruz à Kinshasa.

Sans soutien de l’Etat, toutes ces femmes artistes travaillent, créent et tracent leur chemin, pour défendre la musique congolaise qui connaît une menace farouche face à celle des Ivoiriens et nigérians sur le marché continental.

Qui dit mieux ?

Jordache Diala 



Réagissez à cet article
Pseudo :  
Commmentaire  
Il vous reste caractères.




APPEL A LA MANIFESTATION D’INTERET
15/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’ENERGIE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D’ELECTRICITE (SNEL SA) N°... Lire l'article
Avis d’Appel d’Offres N°01/TVX/INFRA/PADIR/PM/02/2017
15/03/2017 La Coordination Nationale de l’Unité de Gestion du Projet PADIR Cet Avis d’appel d’offres fait suite au plan de Passation des Marchés qui a... Lire l'article
COMMUNIQUE OFFICIEL N°01/005/ DGI/DG/DESCOM/MT/2017
13/03/2017 La Direction Générale des Impôts rappelle aux contribuables assujettis à  l’Impôt Professionnel sur les Rémunérations ... Lire l'article
INS : température hebdomadaire de l’inflation
13/03/2017 L'inflation hebdomadaire du 06 au 11 Mars 2017 est de 0,213% au niveau national et 0,204% à Kinshasa. En cumul, l’inflation se situe à 4,266% au niveau... Lire l'article
AVIS A MANIFESTATION D’INTERET : RECRUTEMENT DES CHARGES DE MOBILISATION COMMUNAUTAIRE
13/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Bureau Central de Coordination (BCeCo) RECRUTEMENT DES CHARGES DE LA LOGISTIQUE POUR LES BUREAUX PROVINCIAUX DU RECENSEMENT AMI n°... Lire l'article
BCECO : RECRUTEMENT DES CHARGES DE LA LOGISTIQUE POUR LES BUREAUX PROVINCIAUX DU RECENSEMENT
13/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Bureau Central de Coordination (BCeCo) AVIS A MANIFESTATION D’INTERET RECRUTEMENT DES CHARGES DE LA LOGISTIQUE POUR LES BUREAUX... Lire l'article
BCECO : AVIS A MANIFESTATION D’INTERET
13/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Bureau Central de Coordination (BCeCo) AVIS A MANIFESTATION D’INTERET RECRUTEMENT DES OPERATEURS CARTOGRAPHES AMI... Lire l'article
AVIS A MANIFESTATION D’INTERET
13/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Bureau Central de Coordination (BCeCo) RECRUTEMENT DES CHARGES DE L’ADMINISTRATION ET FINANCES POUR LES BUREAUX PROVINCIAUX DU... Lire l'article
Avis d’Appel d’Offres National
10/03/2017   REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO  MINISTERE DES INFRASTRUCTURES, TRAVAUX PUBLICS ET RECONSTRUCTION BUREAU CENTRAL DE COORDINATION (BCECO) Source de Financement:... Lire l'article
FPI : AVIS A MANIFESTATION D’INTERET
10/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’INDUSTRIE FONDS DE PROMOTION DE L’INDUSTRIE (FPI)   N°Avis     : AMI... Lire l'article
Avis d’Appel d’Offres National
09/03/2017 AVIS D’APPEL D’OFFRES-SANS PRE QUALIFICATION MINISTERE DU DEVELOPPEMENT RURAL SECRETARIAT GENERAL PADIR N°AON 02... Lire l'article
AVIS DE L’UNITE DE COORDINATION ET DE MANAGEMENT
09/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’ENERGIE ET RESSOURCES HYDRAULIQUES UNITE DE COORDINATION ET DE MANAGEMENT DES PROJETS DU MINISTERE  « UCM... Lire l'article
UCM : RAPPORT FINAL
09/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO   MINISTERE DE L’ENERGIE ET RESSOURCES HYDRAULIQUES.   UNITE DE COORDINATION ET DE MANAGEMENT DES PROJETS DU... Lire l'article
AVIS DE L\'UNITE DE COORDINATION ET DE MANAGEMENT 09/03/2017
REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO   MINISTERE DE L’ENERGIE ET RESSOURCES HYDRAULIQUES   UNITE DE COORDINATION ET DE MANAGEMENT DES PROJETS DU MINISTERE  « UCM »       REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO   MINISTERE DE L’ENERGIE ET RESSOURCES HYDRAULIQUES   UNITE DE COORDINATION ET DE MANAGEMENT DES PROJETS DU MINISTERE  « UCM »      






   
  PARTENAIRES
SUR LE WEB !



 
Nom :  
E-mail :

Copyright 2013 La Prospérité. Tous droits Réservés


requete invalide del ip