Quotidien d'Action pour la Démocratie
et le Développement
Get Adobe Flash player
 



«Pourquoi je suis devenu combattant ?», Méthode Mullenda brise le silence !
Le 29/03/2017

Méthode Mullenda Mutolo est un opposant congolais dont le sens de la lutte s’inscrit pour le changement et le développement de la République Démocratique du Congo. Basé à Paris, il est parmi les pionniers du mouvement «Les Combattants», un regroupement des congolais de la diaspora opposé au régime de Kinshasa. Ce sont les musiciens, pasteurs et politiciens congolais qui payent le prix des revendications de ce groupe de pression.  

Le radical Méthode Mullenda, s’il faut l’appeler ainsi, vient de publier son premier livre intitulé « Pourquoi je suis devenu combattant ? », dont la sortie officielle est intervenue en décembre 2016. Dans une interview accordée au journal La Prospérité, depuis l’hexagone, le jeune révolutionnaire a fixé l’opinion tant nationale qu’internationale sur l’esprit de son nouvel ouvrage, qui dévoile avec véhémence les raisons et les sens de son combat. Suivez-le. 

Que peut-on retenir de votre personne ?

Méthode Mullenda : Je suis congolais. Né à Kinshasa, où j'ai vécu jusqu'à mes 16 ans. J’ai fait un parcours scolaire en 2 temps. Une partie des études à Kinshasa, au collège Saint Joseph (ELIKYA), avant de les poursuivre à Paris, en France, où j'ai enchaîné avec 2 années à la FAC de droit, à la Sorbonne. Depuis mon enfance, j'ai toujours été dans le monde associatif où, déjà à 14 ans, nous créâmes notre première association, l'Union des jeunes de l'an 2000,  en sigle "UJ200". Là, nous avions le souci de nous réunir, de nous rencontrer et de partager une meilleure vision de l'avenir. Depuis, je n'ai cessé d'œuvrer pour les bonnes causes notamment, en créant en 2001, en France, l'association "A STONE OF HOPE",  qui m'a permis,  dès sa création, d'aller à Kinshasa pour œuvrer en faveur des plus démunis. C’est ce que j'ai continué à faire, voire à l'Est du pays, via des partenariats. Mais, en 2008-2009, lors de mon dernier voyage en RDC, il s'est passé un changement majeur en moi, qui me poussa à passer radicalement dans l'opposition pour un changement total en RDC, seule issue, selon moi, pour sauver cette nation. C’est ainsi que je me retrouvai parmi les dignes pionniers du mouvement de la diaspora "LES COMBATTANTS" pour le meilleur comme pour le pire.

Pourquoi avez-vous choisi la date du 19 décembre 2016 pour lancer votre livre «Pourquoi je suis devenu combattant ?»  

MM : Pour dire urbi et orbi, vous verrez, qu'il ne partira pas? Comme toujours et pour une fois de plus, il vous mentira. Et à vous de reconnaître que nous avions toujours eu raison depuis le début sur ce que nous vous disions sur M. KABILA, sur son régime et sur la classe politique congolaise, en général. Il n'est pas venu par un acte démocratique… Il n'a jamais respecté la Constitution congolaise depuis son arrivée au pouvoir, il y a de cela 15 ans. Lui et son clan, ils ont violé à souhait plusieurs fois la Constitution dans le but de le faire accéder, de le maintenir et de le conforter au sommet de notre pays, digne d'une occupation ! Face à lui, une classe politique aux abois, avec une absence totale de probité, en manque de constance et cohérence, sans vision et qui ne peut résister à KABILA et à ses partenaires régionaux comme internationaux à coups des milliards des dollars tirés de notre propre pays et qui sont utilisés pour nous asservir.

D’où est venue l’idée d’écrire cet ouvrage ?

MM : L'idée d'écrire mon premier livre m'est venue, premièrement, d'une longue réflexion et d'un constat accablant que c'est vrai, que le Congolais, en général, ne lit pas beaucoup et du coup, il n'écrit pas et quand il écrit, il est en décalage avec le temps, son temps, au point où ses propos apparaissent décalés, voire anachroniques. Moi, j'ai voulu comme un médecin qui vous informe de votre maladie après une série d'analyses et qui vous dit ce qu'il en est et vous propose les différentes voies de traitement pour votre guérison. La communication est importante et je suis un fervent partisan ‘‘de dire ce que l'on fait et de faire ce que l'on dit’’. J’explique, en temps réel, les raisons, le fonctionnement et le déroulement du mouvement des combattants.

Deuxièmement, depuis des années, beaucoup de personnes de bonne foi qui veulent nous soutenir et rejoindre ce mouvement nous demandent d'avoir des plus amples informations et renseignements sur nos revendications et propositions pour le changement du Congo et, de l'autre côté, nos détracteurs, essentiellement le régime en place en RDC, se servaient régulièrement de ce vide pour nous attaquer en parlant de mouvement vide de sens et même KABILA,  dans un de ses entretiens avec des journalistes, il disait, qu'il avait entendu parler de ce mouvement, mais qu'il ne savait pas ce que nous demandons au juste !  Voilà la raison de mon livre, répondre à des questions que tout le monde se pose au sujet du 1er mouvement de conscience Noir-africain postcolonial.

De quoi est constitué votre livre ?

MM : Pour étaler mon parcours et mon vécu dans les différentes couches de la société congolaise d'ici et d'ailleurs, j'ai utilisé trois styles d'écriture (narratif, explicatif et informatif), mais avec une touche particulière et intime, qui ne manquera pas de plaire à mes futures lectrices et lecteurs de demain.

Quelle est l’approche sociologique de cet opus littéraire? 

MM : C'est une démarche personnelle. D'une personne qui a vu, a vécu et a contribué dans les changements profonds effectués ces 20 dernières années dans la société congolaise, en général. Mon parcours et mon expérience pourront à la fois expliquer, justifier et enseigner dans l'avenir sur les choses à faire et celles à éviter. Je voudrais qu'en finissant de lire mon livre que chacun se dise : "ENFIN, J'AI COMPRIS !" Mon livre s'inscrit dans une démarche pédagogique à des fins sociologiques.

Vrai ou faux votre ouvrage fait l’apologie d’un combat politique?

MM : Le combat que je mène, que nous menons va plutôt dans le sens d'une lutte révolutionnaire que politique. Dès lors que ceux-là même que le peuple avait choisi pour protéger la Constitution et le pays, sont devenus les premiers violeurs de cette Constitution, vous serez de mon avis, qu'il faut un changement profond et radical,  voire une refondation de nos institutions et des mœurs du futur personnel politique congolais. Et, ce livre est le carnet de bord de notre révolution.

Que voulez-vous transmettre concrètement comme message à travers votre publication ?

MM : Avant tout, c'est pour adresser un message d'espoir à notre peuple. Mais aussi, un appel au travail, à une prise de conscience sur notre héritage commun qu’est le Congo. Je voudrais, par le biais de ce livre, conscientiser mon peuple, afin qu'il arrête purement et simplement de dire des phrases du genre : "CONGO EKO BONGA NANGO TE", "TO TEKA NA BISO KAKA MBOKA YANGO TO KABOLA MBONGO", "ATA BINO OYO BO KOYA BOKO SALA KAKA NDENGE BA MISUSU BA SALAKA". Non ! Non ! Non nous ne sommes pas comme ceux-là, la preuve c’est que depuis 20 ans qu'ils sont au pouvoir, nous, nous sommes là en les dénonçant et en luttant contre eux. Nous refusons becs et ongles leurs incessantes propositions à rejoindre la «mangéocratie» de KABILA.

En quoi ce livre peut-il être utile à la génération future ?

MM : C'est un support qui résume assez bien ce qui se passait dans notre pays et dans notre communauté à partir des années 70 avec la fameuse série 7 jusqu'à nos jours, avec des repères historiques d'un passé lointain qui permettent de comprendre la situation dramatique que nous vivons actuellement. C'est un support pédagogique et historique que je laisse comme un testament à nos enfants.

Quelles sont les difficultés rencontrées tout au long de la rédaction de cet ouvrage ? 

MM : Garder mon objectivité, car c'est difficile d'écrire un livre pendant que se déroulent les évènements et les choses que l'on dénonce. Ne pas tomber dans la rancœur, car même dans la résistance, j'ai vécu des dures épreuves. Ne pensez pas que la lutte est faite par des saints, loin de là, lisez mon livre et vous découvrirez les arrières plans non louables du combat.

Quand est-ce que le livre sera disponible à Kinshasa ?

MM : Nous pensons publier ce livre en 2 versions : la première pour l'Occident et la seconde pour le reste de la planète, à un prix révolutionnaire, pour permettre son accessibilité et une plus grande diffusion auprès de toutes les couches de la société.

Comment réagissez-vous lorsqu’une certaine opinion soutient qu’ «être combattant» n’est qu’une expression de jalousie envers les artistes, pasteurs et politiciens  qui ont émergé dans leur métier ?

MM : Excusez-moi, mais nous parlons bien de la RDC ?  Je cite le rapport 2016 de la Banque mondiale : "la RDC compte encore parmi les pays les plus pauvres du monde et se situe au 176ème rang (sur 187 pays) de l’indice de développement humain calculé par l’ONU. Son PIB par habitant, qui s’élevait à 442 dollars en 2015, figure parmi les plus bas du monde." Le montant total des transferts d'argent provenant de la diaspora est plus élevé que le budget national. Un pays qui manque de l'électricité et de l'eau potable au 21ème siècle. Mon pays, où plus de 70% des personnes ne pensent qu'à obtenir un visa pour l'Occident et partir loin de ce pays. Soyons, sérieux, je ferme la parenthèse...

Avez-vous un message particulier à adresser à vos  compatriotes disséminés à travers le monde ?

MM : Je tiens, d'abord, à féliciter mon peuple pour son courage et sa dignité dont il fait preuve depuis des années et je l'encourage à continuer de combattre comme il le fait depuis la dictature de Mobutu jusqu'à ce jour en luttant contre Kabila, ce qui rend mon peuple digne de nos aïeux et de pères de la lutte qui nous a emmené à l'indépendance le 30 juin 1960, à l'instar de Lumumba. Je remercie et je rends hommage à toutes les personnes qui ont lutté avec nous depuis la nuit des temps pour qu'un jour advienne, enfin, un Etat de droit dans notre pays. Notre jour viendra... !

Propos recueillis par Jordache Diala 



Réagissez à cet article
Pseudo :  
Commmentaire  
Il vous reste caractères.




CIRCULAIRE DU FPI
17/04/2017 République Démocratique du Congo Fonds de Promotion de l’Industrie Ord. N°89/171 du 07 août 1989 Le Directeur Général, Note aux... Lire l'article
Communiqué n° 263/ PADIR.CN/MINDER/PM/SEDI-GMD/2017
13/04/2017 République Démocratique du Congo Ministère du Développement Rural Projet  d’Appui au Développement des Infrastructures Rurales... Lire l'article
COMMUNIQUE N°261/ PADIR.CN/MINDER/PM/SEDI-GMD/2017
13/04/2017 République Démocratique du Congo Ministère du Développement Rural Projet  D’Appui au Développement des Infrastructures... Lire l'article
AVIS DE REPORT DE LA DATE DE DEPOT DES OFFRES
13/04/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’ENERGIE ET RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D’ELECTRICITE (SNEL S.A) SOUTHERN AFRICA POWER MARKETS... Lire l'article
COMMUNIQUE OFFICIEL N°01/011/DGI/DG/DESCOM/MT/2017
12/04/2017 DIRECTION GENERALE DES IMPOTS LA DIRECTION GENERALE DES IMPOTS INFORME TOUS LES CONTRIBUABLES ASSUJETTIS A L’IMPOT PROFESSIONNEL SUR LES REMUNERATIONS (IPR), A L’IMPOT... Lire l'article
FPI : Avis d’Appel d’offres National (AA0N)
05/04/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’INDUSTRIE FONDS DE PROMOTION DE L’INDUSTRIE (FPI) Source de financement: Fonds propres Budget FPI 2017 Appel... Lire l'article
AVIS DE REPORT DE LA DATE DE DEPOT DES MANIFESTATIONS D’INTERET
31/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’ENERGIE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D’ELECTRICITE (SNEL... Lire l'article
COMMUNIQUE N°196/PADIR. CN/MINIDER/PM/SEDI-GMD/2017
27/03/2017 PADIR Kinshasa, le 24 mars 2017 Concerne : REPORT OUVERTURE DE PLIS L’ouverture de plis pour l’annonce N°AON02 BIS/PADIR-BIENS/UGP/CN/GP/CN/GP/CB... Lire l'article
AVIS D’ATTRIBUTION DU MARCHE
27/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES FINANCES Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques « COREF » PROJET DE... Lire l'article
Avis d’appel d’offres International (AAOI)
24/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO « RDC » SOUTHERN AFRICA POWER MARKETS PROJECTS « SAPMP » P097201 Recrutement de... Lire l'article
APPEL A LA MANIFESTATION D’INTERET
15/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’ENERGIE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D’ELECTRICITE (SNEL SA) N°... Lire l'article
Avis d’Appel d’Offres N°01/TVX/INFRA/PADIR/PM/02/2017
15/03/2017 La Coordination Nationale de l’Unité de Gestion du Projet PADIR Cet Avis d’appel d’offres fait suite au plan de Passation des Marchés qui a... Lire l'article
COMMUNIQUE OFFICIEL N°01/005/ DGI/DG/DESCOM/MT/2017
13/03/2017 La Direction Générale des Impôts rappelle aux contribuables assujettis à  l’Impôt Professionnel sur les Rémunérations ... Lire l'article
INS : température hebdomadaire de l’inflation
13/03/2017 L'inflation hebdomadaire du 06 au 11 Mars 2017 est de 0,213% au niveau national et 0,204% à Kinshasa. En cumul, l’inflation se situe à 4,266% au niveau... Lire l'article






   
  PARTENAIRES
SUR LE WEB !



 
Nom :  
E-mail :

Copyright 2013 La Prospérité. Tous droits Réservés


requete invalide del ip