Quotidien d'Action pour la Démocratie
et le Développement
Get Adobe Flash player
 



Face aux défis à relever. Gouvernement Bruno Tshibala : Qui nommer ministre ?
Le 18/04/2017

Le Président Joseph Kabila  tient à un critérium de compétence pour être nommé ministre. Le bois mort, en tout cas, il n’en a pas besoin. Cette fois, il va jouir de son pouvoir pour avoir un gouvernement des ministres compétents pour relever les défis de l’heure : amélioration des conditions sociales de la population et conduire le peuple aux élections apaisées.   

Cependant, les pouvoirs conférés au Chef de l’État ainsi que ses diverses attributions en tant que premier magistrat du pays s’imposent devant l’ampleur de la situation qu’il a lui-même décrit devant les Congressistes. Il y va de l’esprit d’équilibre et de dynamisme qui devrait exister entre les institutions de la République dans un système qui s’inspire des règles démocratiques.

Normalement, s’il faut s’en tenir à la compétence, tous les ministres proposés à la nomination par le Premier Ministre devraient passer avant tout devant les députés, et répondre aux questions qui intéressent les citoyens congolais : d’abord, leurs activités professionnelles et leur vie passée, pour s’assurer qu’ils n’ont pas de cadavres dans leurs placards, ou qu’il n’y aura pas de conflit d’intérêt une fois confirmés à la tête de leur ministère ; ensuite, qu’ils maîtrisent parfaitement les dossiers de leur nouveau ministère, surtout lorsqu’il s’agit de départements stratégiques tels que le ministère des Finances, le ministère de l’Intérieur, le ministère de la Défense, ou encore le ministère des Affaires Étrangères et de l’agriculture. Par exemple, depuis 57 ans d’indépendance, la RDC est incapable de s’acheter un bateau de pêche. De ce fait, tous les ministres qui sont passés par le ministère de l’agriculture, Pêche et élevage n’ont pas trouvé mieux que de vanter les poissons qui meurent de vieillesses dans le lac Tanganyika. 

Enfin, ces ministres doivent  bien connaître les habitudes de travail au sein de du ministère, ainsi que les attentes prioritaires des citoyens.

Dans cette circonstance, le Chef de l’État devrait pouvoir prendre sa décision ultime de confirmation en se fondant sur les réponses que les nominés auront fournies aux députés de l’Assemblée Nationale qui cadrent avec les intérêts du peuple congolais.

Pour leur part, la société civile et les médias doivent simultanément effectuer des investigations pour mieux informer le public sur les ministrables, parce qu’il y va de l’intérêt national : plus les ministres du Gouvernement sont intègres et compétents, et mieux ils gagneront la confiance des citoyens. Au finish, la crédibilité du Chef de l’État s’en trouvera renforcée. Mais, il y a un autre aspect auquel on devrait s’intéresser : celui du nombre des ministres. Une équipe restreinte, une quinzaine au maximum, bien aguerrie et entièrement dévouée au service des citoyens, travaillera à coup sûr dans une meilleure cohésion et démontrera le sérieux du Président de la République.

En fait, si 500 députés seulement légifèrent pour une population de 80 millions d’habitants, pourquoi une cinquantaine de ministres ne seraient-ils pas capables de gérer efficacement les 4,5 milliards de dollars américains du budget national 2017? Des pays riches comme la Suisse, ou superpuissants comme les États-Unis nous en donnent déjà l’exemple : au niveau confédéral, la Suisse ne compte que quelques ministres ; et les États-Unis, une poignée de Secrétaires d’État…C’est là qu’intervient l’exigence de compétence. La RDC n’a pas besoin d’un ministre animateur, chantre, qui quand il se fait soigner, c’est qui est de son droit, il croit que l’Etat à fait de l’aumône.

Si cette situation est remarquée dans l’opinion, c’est précisément parce que le Chef de l’État ignore souvent les antécédents ou les compétences réelles de ses ministres et collaborateurs qu’il se voit souvent obligé de procéder à de fréquents remaniements ministériels, au point où les citoyens sont plongés dans la confusion.

Une telle situation, soit dit en passant, n’arrangera pas non plus l’image de la République Démocratique du Congo en ce temps.

Le peuple aura vite fait de taxer un tel gouvernement de « navigation à vue », « d’improvisation » ou « d’incompétence ».  Autant celui-ci, de par la compétence et la rigueur de leurs cadres, doivent présenter des comptes positifs enfin  de créer de la valeur ajoutée pour les investissements à effectuer, autant les ministres nommés doivent choisir la performance et l’efficacité comme critères cardinaux, offrant aux citoyens les services de qualité auxquels ils ont droit.

Peter Tshibangu



Réagissez à cet article
Pseudo :  
Commmentaire  
Il vous reste caractères.




CIRCULAIRE DU FPI
17/04/2017 République Démocratique du Congo Fonds de Promotion de l’Industrie Ord. N°89/171 du 07 août 1989 Le Directeur Général, Note aux... Lire l'article
Communiqué n° 263/ PADIR.CN/MINDER/PM/SEDI-GMD/2017
13/04/2017 République Démocratique du Congo Ministère du Développement Rural Projet  d’Appui au Développement des Infrastructures Rurales... Lire l'article
COMMUNIQUE N°261/ PADIR.CN/MINDER/PM/SEDI-GMD/2017
13/04/2017 République Démocratique du Congo Ministère du Développement Rural Projet  D’Appui au Développement des Infrastructures... Lire l'article
AVIS DE REPORT DE LA DATE DE DEPOT DES OFFRES
13/04/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’ENERGIE ET RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D’ELECTRICITE (SNEL S.A) SOUTHERN AFRICA POWER MARKETS... Lire l'article
COMMUNIQUE OFFICIEL N°01/011/DGI/DG/DESCOM/MT/2017
12/04/2017 DIRECTION GENERALE DES IMPOTS LA DIRECTION GENERALE DES IMPOTS INFORME TOUS LES CONTRIBUABLES ASSUJETTIS A L’IMPOT PROFESSIONNEL SUR LES REMUNERATIONS (IPR), A L’IMPOT... Lire l'article
FPI : Avis d’Appel d’offres National (AA0N)
05/04/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’INDUSTRIE FONDS DE PROMOTION DE L’INDUSTRIE (FPI) Source de financement: Fonds propres Budget FPI 2017 Appel... Lire l'article
AVIS DE REPORT DE LA DATE DE DEPOT DES MANIFESTATIONS D’INTERET
31/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’ENERGIE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D’ELECTRICITE (SNEL... Lire l'article
COMMUNIQUE N°196/PADIR. CN/MINIDER/PM/SEDI-GMD/2017
27/03/2017 PADIR Kinshasa, le 24 mars 2017 Concerne : REPORT OUVERTURE DE PLIS L’ouverture de plis pour l’annonce N°AON02 BIS/PADIR-BIENS/UGP/CN/GP/CN/GP/CB... Lire l'article
AVIS D’ATTRIBUTION DU MARCHE
27/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES FINANCES Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques « COREF » PROJET DE... Lire l'article
Avis d’appel d’offres International (AAOI)
24/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO « RDC » SOUTHERN AFRICA POWER MARKETS PROJECTS « SAPMP » P097201 Recrutement de... Lire l'article
APPEL A LA MANIFESTATION D’INTERET
15/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’ENERGIE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D’ELECTRICITE (SNEL SA) N°... Lire l'article
Avis d’Appel d’Offres N°01/TVX/INFRA/PADIR/PM/02/2017
15/03/2017 La Coordination Nationale de l’Unité de Gestion du Projet PADIR Cet Avis d’appel d’offres fait suite au plan de Passation des Marchés qui a... Lire l'article
COMMUNIQUE OFFICIEL N°01/005/ DGI/DG/DESCOM/MT/2017
13/03/2017 La Direction Générale des Impôts rappelle aux contribuables assujettis à  l’Impôt Professionnel sur les Rémunérations ... Lire l'article
INS : température hebdomadaire de l’inflation
13/03/2017 L'inflation hebdomadaire du 06 au 11 Mars 2017 est de 0,213% au niveau national et 0,204% à Kinshasa. En cumul, l’inflation se situe à 4,266% au niveau... Lire l'article






   
  PARTENAIRES
SUR LE WEB !



 
Nom :  
E-mail :

Copyright 2013 La Prospérité. Tous droits Réservés


requete invalide del ip