”Fosse commune de Maluku” : L’Opposition Républicaine exige une enquête internationale crédible !

”Fosse commune de Maluku” : L’Opposition Républicaine exige une enquête internationale crédible !

This post has already been read 850 times!

Quoiqu’elle tombe un peu tardive, par rapport au déclanchement du feuilleton de l’enterrement collectif de 421 corps au cimetière Fula Fula de Maluku, le 19 mars 2015, la déclaration de l’Opposition Républicaine (OR), plateforme politique chère à Kengo wa Dondo, vient d’enfoncer le clou, en condamnant fermement le Gouvernement de la République sur cette inhumation qui, soutient-elle, a été organisée en violation manifeste des textes qui régissent les funérailles et les sépulcres en RDC. Compte tenu de la gravité des faits, l’OR exige une enquête internationale crédible pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Elle estime, par ailleurs, que tous les efforts du Gouvernement visant à expliquer l’opinion tant nationale qu’internationale cette découverte macabre n’ont pas convaincu.
Ci-après, découvrez l’intégralité de la Déclaration de l’Opposition Républicaine (OR) qui porte les signatures de MM. Jean-Baudouin IDAMBITUO BAKAATO et Gérard KAMANDA wa KAMANDA respectivement, Coordonnateur et Modérateur.
REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
Opposition République ”OR”
Unité dans la transparence et la loyauté réciproque
DECLARATION DE L’OPPOSITION REPUBLIQUE «OR» EN SIGLE RELATIVE A LA FOSSE COMUNE DECOUVERTE LE 19 MARS 2015 A MALUKU.
Les Présidents des Partis politiques et les personnalités membres du Conseil National de l’Opposition Républicaine « OR » en sigle;
Réunis en session extraordinaire, le 11 avril 2015, au siège de « l’OR » ;
Rappelant que les textes régissant les funérailles et sépulcres, en République Démocratique du Congo, notamment, l’ordonnance relative au service des inhumations et à la Police de Cimetières, n’autorisent pas les fosses communes, mais stipulent (article 4) que chaque inhumation aura lieu dans une tombe individuelle séparée dont la profondeur, la largeur et la longueur sont clairement déterminées;
Rappelant, en outre, qu’il est interdit (article 2) de procéder à l’inhumation des personnes décédées sans un permis d’inhumation indiquant l’identité de la personne et délivré par l’Officier d’Etat Civil du lieu où, à son défaut par l’autorité administrative;
Considérant que le permis d’inhumation n’est accordé que sur le vu d’un certificat médical et que, s’il n’y a pas de médecin, l’Officier d’Etat Civil ou l’autorité administrative ne peut délivrer le permis d’inhumer qu’après s’être transporté auprès de la personne décédée, pour s’assurer du décès;
Considérant, en outre, que pour chaque cimetière, il doit être tenu un registre des inhumations indiquant les noms, prénoms, professions, adresses et la nationalité des personnes inhumées, la date de l’inhumation, la cause du décès et le lieu du sépulcre, le numéro de la tombe…;
Que dans des conditions, la production des identités des personnes enfouies dans la fosse commune de MALUKU et des causes de leurs décès ne devrait poser aucun problème aux autorités, en vue d’apaiser l’inquiétude des citoyens;
Considérant, par ailleurs qu’il n’est ni d’usage, ni permis d’inhumer, la nuit et surtout en pleine nuit, les personnes décédées, d’entreprendre quoi que ce soit de contraire au respect dû à la mémoire des morts, non seulement au nom de la dignité humaine, mais aussi, au nom de la considération due aux coutumes, à la culture des populations du lieu, de la religion, du pays concerné;
Consternés par l’information officielle selon laquelle, 300 enfants mort-nés sont enfouis dans la fosse commune de MALUKU, le 19 mars 2015, au motif que personne ne les réclamait, alors que selon d’autres sources 100 autres mort-nés auraient été jetés dans une autre fosse commune, au mois de janvier 2015;
Considérant que même les indigents ont droit à un sépulcre digne, parce que l’indigence ne leur enlève pas la qualité d’être humain;
Considérant enfin que l’enfouissement de 421 corps dans la fosse commune de MALUKU n’a été précédé d’aucun communiqué, d’aucune information au public, alors qu’il y a, sans doute encore, des familles, des parents, à la recherche d’un fils, d’une fille, d’un père, d’un oncle, d’un neveu, d’une mère, disparu (e), enlevé (e), arrêté (e), dans des conditions non élucidées:
1. Déclarant que la fosse commune de MALUKU du 19 mars 2015, a été organisée en violation manifeste des textes ci-dessus rappelés qui régissent les funérailles et les sépulcres dans notre pays ;
2. Constatent que tous les efforts visant à expliquer cette découverte macabre n’ont pas, à ce jour, convaincu grand monde ;
3. Exigent par conséquent, une enquête internationale crédible pour faire toute la lumière sur cette triste affaire;
4. Estiment, en outre que les Institutions de l’Etat congolais ne pouvant être juges et parties, la République, pour laver son honneur, doit accepter le principe d’une enquête indépendante;
5. Lancent un appel pressant au peuple congolais pour qu’il soutienne le principe d’une enquête internationale crédible, concernant la fosse commune de MALUKU.
Fait à Kinshasa, le 11 avril 2015.
Pour l’Opposition Républicaine « OR »
Le Coordonnateur,
Jean-Baudouin IDAMBITUO BAKAATO
Le Modérateur,
Gérard KAMANDA wa KAMANDA

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com