Journal la Prospérité

Affaire Tshisekedi : Albert Moleka appelle les militants de l’Udps au respect du droit !

This post has already been read 1420 times!

Nul n’est censé ignorer la loi n’est pas une phrase à prendre dans un sens théorique. Car,  dans sa pratique, sont interdites  beaucoup de choses qui sont susceptibles, d’enfreindre la loi d’une nation, ou d’un organisme. C’est dans cette même optique que M. Albert Moleka,  Ancien Directeur de cabinet d’Etienne Tshisekedi,  mort le 1er février dernier à Bruxelles,  recommande aux militants de l’Udps qui veulent que le corps de leur leader soit inhumé au siège du parti, de respecter le droit.

Le débat autour de l’inhumation du Sphinx de Limete,   Etienne Tshisekedi, décédé au tout début  du mois de février dernier,  ne ferme pas jusque-là ses portes. En effet,  c’est du jour au lendemain que s’en suivent les  décisions prises et réfutées, ainsi que l’entrée en lice  des acteurs politiques  avec des propos qui valent la peine d’être entendus et,  surtout,  écoutés, afin d’être analysés, espérant que l’un d’eux apporte plus que de la lumière dans cette affaire qui,  depuis  Bruxelles, pose des problèmes très proches du probable chaos  à venir dans la capitale congolaise.

Albert Moleka, a,  dans ses propos, recommandé aux militants de l’Udps le  respect de droit. «Le combat d’Etienne Tshisekedi était un combat de droit ; et le droit régit toute chose, y compris le lieu de sépulture. Je ne peux que recommander aux militants de l’Udps et à tout le monde de respecter le droit. Au-delà de cela, tout le monde peut trouver une manière spécifique d’honorer le défunt, soit par des monuments, par des mausolées », a-t-il rapporté.

Cet ancien cadre de l’Udps regrette que quarante jours après sa mort, Tshisekedi ne soit toujours pas inhumé. Il constate,  par ailleurs,  que le corps du défunt soit  politisé. « Je lance un appel à tous les chrétiens,  principalement, puisqu’Etienne Tshisekedi était un chrétien catholique ainsi qu’à tous les croyants, vu que dans la plupart des religions, quarante jours,  c’est le temps du deuil. Malheureusement,  nous congolais, nous n’avons pas encore eu l’occasion d’enterrer Etienne Tshisekedi. Ce  qui est fort malheureux. Car,   nous avons l’impression que sa dépouille a été politisée mais à mauvais dessein. Tshisekedi est une personnalité de stature nationale et internationale. Il serait dommage que certaines personnes le réduisent simplement au rang de Chef de parti », a-t-il renchéri.

Le gouvernement provincial a ordonné lundi  6 mars,  l’arrêt des travaux du carré spécial au  cimetière de la  Gombe, qui était jusque-là, en train d’être  aménagé pour l’inhumation d’Etienne Tshisekedi. Dans un communiqué, le gouvernement justifiait cette décision par la volonté de l’exécutif provincial  de répondre à la demande de la famille biologique qui avait   refusé l’inhumation de Tshisekedi dans ce carré spécial,  au cimetière de la Gombe.

Marco Mongolu