Bataille des CV !

This post has already been read 805 times!

A quand la formation de la nouvelle équipe gouvernementale? La question taraude les esprits. Surtout de ceux qui, à l’annonce de sa nomination, ont estimé bénéficier de certaines préférences, eu égard aux accointances rapprochées qu’ils ont avec l’intéressé. Il y a, aussi, ceux qui estiment être les artisans ou faiseurs du roi. Au niveau de la plateforme Rassemblement, aile Joseph Olonghankoy, ils ne sont pas à compter du bout des doigts. Autant le plat est chaud, mieux il convient de le prendre comme tel, parce qu’il s’agit d’une occasion historique, qui n’arrive pas deux fois dans la vie. Cependant, au nom de l’ouverture politique, d’autres partis de l’opposition dont des leaders, ont vite fait d’adresser des messages de soutien au nouveau Premier ministre. Ils attendent certainement que Bruno Tshibala leur rende l’ascenseur, en leur attribuant ne fut-ce qu’un poste ministériel dans son Gouvernement. Il y a des personnalités politiques de poigne qui sont aussi dans l’attente. D’autres, également, peuvent se recruter parmi les membres de la famille biologique, la sociologie africaine ne peut être mise à défaut. C’est évident. En dehors de la famille politique de l’opposition dans son ensemble, il y a le soutien tous azimuts de la Majorité présidentielle apporté à Bruno Tshibala, le nouveau locataire de la Primature. C’est dire que dans la composition du Gouvernement, cette méga plateforme, qui se consolide davantage avec l’arrivée d’autres cadres autrefois de l’opposition radicale, affirment certains analystes, entend rafler la part du lion, comme ce fut le cas dans le Gouvernement Samy Badibanga. Selon certaines sources concordantes, il se dit que Bruno Tshibala n’aura droit qu’à 10% des membres. Tout calcul fait, sur les 53 postes ministériels, il lui sera possible d’aligner à son compte 5 ministres. D’où viendraient-ils ? Combien de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social ? Combien parmi les Alliés d’Etienne Tshisekedi ? Combien du Rassemblement, son tremplin ? Qu’en sera-t-il pour l’Alternance pour la République, voire la Dynamique de l’Opposition. Que dire de l’opposition signataire de l’Accord du 18 octobre 2016, dont Vital Kamerhe de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) a fait savoir qu’ils ne feront pas le figurant dans ce Gouvernement ?  Que dire de l’emploi des jeunes, dont la formation du Gouvernement se révèle être une aubaine ? Ce sont là des questions. Pour l’instant, parce que les consultations ont pris fin depuis hier, dans la soirée, la grande bataille, c’est celle du dépôt des Curriculum Vitae. A chacun son expérience et profil, mais les dossiers qui seront retenus sont ceux qui doivent répondre aux instructions et orientations données par le Chef de l’Etat à Bruno Tshibala. Dans cette ambiance, où des fardes contenant des dossiers circulent à travers la ville, il y a un tollé général  à l’externe, quant à la nomination de Bruno Tshibala. Les Etats-Unis d’Amérique (USA), en tête, la France, la Belgique, l’Union africaine,  et l’ONU considèrent que la procédure ayant conduit à la nomination du Premier ministre n’est pas conforme à la lettre et l’esprit de l’Accord du 31 décembre 2016. Ils le déplorent, en laissant planer, sans nul doute, l’idée que le nouveau Premier ministre ne peut s’attendre à un appui quant à la réalisation de son programme.

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com