Café-genre à l’UPC : Jeanine Mabunda et l’ONU-Femmes engagées dans la lutte contre les violences sexuelles

Café-genre à l’UPC : Jeanine Mabunda et l’ONU-Femmes engagées dans la lutte contre les violences sexuelles

This post has already been read 1072 times!

Les femmes ne cessent de se battre pour leur élévation à l’échelle mondiale. Sous l’égide de l’ONU- Femmes en République Démocratique du Congo, un café-genre a été organisé vendredi, 21 avril 2017, à l’Université Protestante au Congo (UPC). Le thème de cette conférence a été : «Les regards croisés dans le domaine de lutte contre les violences sexuelles».

La RDC n’est pas le seul pays à s’y intéresser. D’autres pays, tels que le Brésil, le Soudan du sud, le Maroc et la Grande-Bretagne ont pris part à cette activité du jour, afin d’échanger sur des questions liées aux violences sexuelles que subissent les femmes. Le but de cette réunion publique était de trouver des stratégies de lutte contre ces violences sexuelles. Les autorités tant étrangères que Congolaises se sont activées pour la lutte contre les abus sexuels, dont les femmes sont victimes. La Représentante  personnelle du Chef de l’Etat en charge de la lutte contre les violences sexuelles et recrutement d’enfant, Mme Jeanine Mabunda, a été l’un des intervenants du jour. Plusieurs autres personnalités importantes ont animé ce café-genre.

Cette lutte ne concerne pas uniquement les femmes. Les hommes ont également donné de la voie. Les différents intervenants ont salué les efforts fournis par la RDC. Quant à la Représentante personnelle du Chef de l’Etat, elle a démontré que Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, s’est engagé personnellement pour le maintien de la paix au sein de la communauté féminine. Elle évoque également le cas des mamans du grand Kivu qui souffraient des abus sexuels. Depuis un temps, ce concept « violence sexuelle » est peu utilisé. Dans son bilan, elle a avancé les chiffres et les années qui ont marqué cette transformation. En 2013, 111 policiers ont été arrêtés sur base des abus sexuels qu’ils avaient pu commettre. En 2015, plus de 200 militaires ont été emprisonnés sur le même sujet. Elle a fait aussi savoir que tout homme qui commettra un acte de violence sexuelle envers une femme sera traduit en justice. Il doit également payé une somme importante en guise d’éducation. Ces actes prouvent à suffisance combien le Président Congolais se soucie de l’affaire des femmes. Selon elle, partout à travers le pays, la femme Congolaise est de plus en plus protégée. Mme Jeanine Mabunda a proposé différentes pistes de solutions pour libérer la femme congolaise de cette situation. Elle a commencé par sensibiliser les femmes. « Aide-toi, le ciel t’aidera », dit-on. Elle a exhorté les femmes à être les premières protectrices d’elles-mêmes. Les femmes doivent s’habiller avec des tenues décentes qui les protègeront dudit danger. Les organismes internationaux, à l’instar de l’ONU Femmes, combattront toujours pour l’égalité des sexes et la protection du sexe féminin.

Les diverses décisions prises du « café-genre » vont s’intégrer dans la politique, stratégie et programme de  promotion de genre mis en œuvre en RDC. Ainsi dit, l’Etat Congolais, par l’entremise du garant de la nation, ne cessera d’accompagner les efforts des femmes en RDC.

Guillaume Mavudila

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com