«Wemba Day» : pas d’événement de grande envergure à Kinshasa !

«Wemba Day» : pas d’événement de grande envergure à Kinshasa !

This post has already been read 360 times!

Une messe de suffrage a été bel et bien dite dans une Paroisse Saint-Joseph à moitié vide, à l’occasion du premier anniversaire de disparition de Papa Wemba. On a noté la présence de quelques amis de l’illustre chanteur et musiciens Kinois tels que Blaise Bula, Félix Wazekwa, Evoloko et Adolphe Dominguez. Il n’y a pas eu un grand événement de haute portée en hommage au Roi de la sape à Kinshasa. A la place d’organiser une manifestation populaire pour marquer la date du 24 avril décrétée par l’Union africaine comme «Wemba day», les autorités congolaises se sont retrouvées à la résidence officielle de Papa Wemba à Ma campagne. Il fallait être Samy Badibanga, Premier ministre sortant, ou André Kimbuta, Gouverneur de la Ville de Kinshasa pour prendre part à cette soirée VIP d’hommage consacrée au patron de Viva-la-Musica, mort le 24 avril 2016 sur scène en Abidjan. 

Un an après, la Côte d’Ivoire reste inégalable en  matière d’hommage officiel à ce chansonnier de la musique africaine décédé sur son sol.

Contrairement à Kinshasa, le Gouvernement ivoirien a associé la population à cette première commémoration.

A travers le FEMUA, la Ville d’Abidjan a vibré au rythme de la rumba congolaise avec une journée d’hommage  à l’artiste congolais qui a été caractérisé par le baptême de la « Place  Papa Wemba », suivi d’un défilé des sapeurs africains, et d’un concert de Viva-la-Musica.

Notons qu’une délégation de 18 membres dont 15 musiciens de Viva ont été conviés officiellement par l‘Etat Ivoirien pour participer à cet événement symbolique, immortalisant  un artiste  Congolais en terre Ivoirienne. L’émotion était forte, renseigne notre correspondant basé au pays de Ouattara, qui indique que l’orchestre de Papa Wemba a mis toute la population ivoirienne sens dessus, dessous. Une fois encore, le drapeau de la RDC a flotté grâce à certains de ses fils qui ont défendu la culture à travers la musique.

Chose étonnante, c’est le fait de constater la présence du Ministre congolais de la Culture et des Arts à Abidjan, au Femua (lieu où l’artiste est décédé). Et pourtant, il n’a rien organisé de conséquent à Kinshasa pour célébrer dignement ce digne fils alors que la date du 24 avril, a été instituée Journée internationale africaine de la musique en hommage à Papa Wemba, autrement dit «Wemba day».

Une enquête menée dans la journée du 24 avril renseigne que 8 congolais sur 10 sont mecontents de la manière dont la République Démocratique du Congo a commémoré le premier anniversaire de la disparition de son artiste.

Par rapport à ce qu’ils ont vu sur d’autres médias et sur les réseaux sociaux, la majorité de Kinois estime que jusqu’à preuve du contraire, la Côte d’Ivoire a placé la barre très haute.

Et pourtant, révèle une source proche de la présidence de la République, le Chef de l’Etat avait demandé au gouvernement d’allouer un budget dans l’organisation d’une  série d’activités culturelles en mémoire de cette grande icône de la rumba congolaise. Certaines indiscrétions parlent de six mille dollars américains qui auraient soutiré dans le Trésor public pour réussir cette premier anniversaire de la mort de Kuru Yaka.

Hélas ! On constate autre chose sur le terrain. L’an 1 de la  commémoration de Jules Shungu Wembadio ne s’est limité que sur deux simples activités, qui ne correspondent pas à la dimension d’un artiste de renommée. Et cela, en comparaison avec ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire.

On retiendra que les familles Wembadio ainsi que leurs amis  et  connaissances ont effectué  le déplacement de la Nécropole entre Terre et Ciel de la N’sele où ils ont déposé des gerbes de fleurs sur la sépulture de l’illustre disparu.

Au retour du cimetière, ils se sont dirigés vers la paroisse Saint Joseph de Matonge où l’Abbé Coco, un ami intime de Papa Wemba a officié la messe de suffrage en sa mémoire.  Curieusement, la salle paroissiale était presque à moitié vide. Même ce qu’on considérait comme des proches directs de la star de son vivant, n’ont pas été visibles.

La veuve Amazone, épouse de Papa Wemba ne s’est retrouvé qu’avec ses enfants et quelques membres de la famille Wembadio.

On a aussi noté la présence de quelques membres de l’exécutif urbain et les artistes musiciens. Après la messe, ils se sont dirigés vers le fief de l’artiste à Matonge où il sera érigé un buste en sa mémoire. Alors que les fanatiques s’attendent au pays de construire un mausolée et une pierre tombale pour le Chef  du Village Molokai.

Jordache Diala  

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com