FEBILI : le Professeur Jacques Boseko exhibe son œuvre !

FEBILI : le Professeur Jacques Boseko exhibe son œuvre !

This post has already been read 259 times!

‘’ Le mythe d’INAKALE’’ est l’ouvrage présenté par le Professeur Jacques Boseko Eya Boseko au Festival du Livre et de la Bible -FELIBI-, qui se tient à Kinshasa, à la place des évolués, sous la houlette de la Librairie Saint Paul. FELIBI connaît des différentes interventions et différents orateurs. Pour le mercredi 03 mai dernier, aux environs de 16h00, il y a eu une Conférence-Débat. Jacques Boseko Eya, l’orateur, a,  pour sa part, expliqué au public le mythe dont a été objet son livre aux tournures philosophiques.

Qui d’‘’INAKALE’’

Ce concept tire son origine du swahili qui veut dire tout simplement ‘’ ça ne marche pas’’. Le professeur Jacques Boseko, après sa fréquentation dans des différents coins du pays, la RD Congo, s’est inspiré de ce vocable. Dans son livre, l’écrivain fait l’illustration d’un homme avec quelques animaux, entourant ce dernier de part et d’autres. Et donc, un homme se trouvant sur le tronc d’un palmier; voulant monter davantage, un serpent était à son attente.  Au bas de l’arbre, un lion tout de même était présent au rendez-vous. Tout juste sous l’arbre, un marigot pouvait l’aider comme sauvetage. Hélas, là encore il y avait un  danger car un crocodile était prêt à le recevoir comme son butin. Cet homme qui se trouve dans cette situation se dit, avec raison, ‘’INAKALE’’. Pour ce faire, l’auteur fait mention des totems que représentaient ces animaux qui entouraient l’individu. Fort de la sagesse africaine, Jacques Boseko Eya  voit dans le serpent, l’animal qui voulait mentir à tout prix. Par ailleurs, le lion représentait le pouvoir qu’un homme a toujours souhaité avoir. Le crocodile, lui, illustre un enfant ne voulant pas laisser les seins maternels se trouvant sur le point de mordre sa mère…

Objectif visé              

Jacques Boseko a fait savoir qu’il a voulu, à partir de son œuvre, pousser l’homme à atteindre l’esprit de la spiritualisation, qui d’après lui, est la capacité de penser au possible devant l’impossibilité. Car, l’être humain a toujours tendance à désespérer devant un obstacle. Or, selon lui, la solution n’est de fois pas si loin de l’humain.  Par ailleurs, il ne s’est pas caché le goût d’expliquer que face à une difficulté quelconque, c’est toujours le slogan rien ne change. Quand le pays va mal, c’est le terme rien ne va qui prend le dessus sur tout. C’est ainsi qu’il a, pour sa part, soufflé que le pays est sans doute bon. Mais, les personnes s’y trouvant sont mauvais. D’où, il a souhaité par le canal de l’œuvre de sa pensée que les humains puissent recourir à la perception de l’avenir afin de trouver certaines pistes de solution.

Pour mettre de l’eau dans le vin, M. Jacques a ajouté que ce qui parfois fait peur à l’homme n’est autre qu’une bonne proie mangeable par lui. Si pour une catégorie des gens, ces animaux féroces représentent un grave danger. Pour d’autres c’est le contraire. Puisqu’ils sont utilisés comme nourriture, a-t-il confié au public présent à cette fête du livre et de la bible.

Appel

L’auteur, le Professeur Jacques Boseko Eya lance un appel à la lecture puisque savoir lire est approximativement comme savoir écouter. Ainsi, la lecture est difficile autant que savoir écouter dans la vie. L’amour de la lecture fait sortir de la dépendance, à ses yeux, car l’incapacité de remédier à ce que nous subissons est liée ipso facto au manque de la lecture. Par ailleurs, il vaut mieux de signaler que le FELIBI a ouvert ses portes depuis le mardi 02 mai dernier et les fermera le dimanche 7 mai prochain. D’où, les différents ouvrages sont exposés à qui veut lire. Car la lecture est un véhicule, une puissance qui élève l’homme comme une étoile; et, elle illumine l’homme.

Honoré Mpinga & Lambert Saïdi

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com