Kinshasa : JED exige le rétablissement du signal de RFI !

Kinshasa : JED exige le rétablissement du signal de RFI !

This post has already been read 1029 times!

Le monde entier a célébré,  mercredi 3 mai 2017, la journée mondiale de la liberté de la presse. Les journalistes ont réfléchi cette année sur le thème : « des esprits critiques pour des temps des critiques: le rôle des medias dans la promotion des sociétés pacifiques, justes et inclusives». En RD. Congo, le Bureau local de l’UNESCO, en collaboration avec l’Union Nationale de la Presse Congolaise, UNPC, et Journaliste en danger, JED, ont commémoré cette journée au Centre des Ressources des Médias, CRM, envahit par les chevaliers de la plume. Au cours de cette cérémonie, un état des lieux a été fait sur la situation actuelle de la liberté de la presse au Congo. Selon le JED,  le journalisme en RDC serait sur une ligne rouge des pays dont la liberté de la Presse serait étouffée. Il  a dénoncé également les arrestations arbitraires des certains journalistes. Profitant de l’occasion, il a exigé la réouverture de la Radio France Internationale, RFI.

Il sied de rappeler que le signal de cette chaîne internationale a été coupé au mois de décembre dernier, ensemble avec celui de la Radio Okapi. Mais, ce dernier a été rétabli.

Le Président de l’UNPC, Kasonga Tshilunde, a fait un discours fort. Dans celui-ci, il soulève certains défis auxquels les journalistes congolais sont confrontés dans le traitement des informations.  Pour y sortir, le patron de l’UNPC  a également démontré comment la presse peut être rendue  indépendante à l’égard de tous les conflits dans lesquels, elle est mêlée.  Il a aussi appelé les journalistes à être les partisans de la paix.  Il les a, donc, invités à véhiculer des messages qui éviteront la haine. Car, pense-t-il, les journalistes ne sont pas des propagandistes de la classe politique. Ils doivent respecter le code d’éthique et de la déontologie.

Au passage, Kasonga Tshilunde a rappelé que le monde est aujourd’hui à l’heure du numérique où l’information est à la portée de tous. Il estime que certains journalistes font partie de ceux là qui ne comprennent pas les informations. D’où, la diffusion sans passer par le traitement. C’est ainsi que le peuple congolais assiste aujourd’hui à des injures entre acteurs politiques, car ayant payé une somme quelconque d’argent.

Il a aussi demandé au gouvernement  de renforcer le système judicaire en mettant l’accent sur la protection de la liberté de la presse, d’expression et sur la sécurité des journalistes. Selon lui, il n’y a pas de démocratie sans Etat de droit.  Il n y a pas non plus d’Etat de droit sans justice.

Guillaume Mavudila

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com