Accord du 31 décembre : Donatien Nshole insiste sur le respect des engagements ! 

This post has already been read 403 times!

Vus, quelques fois comme des déchus après la clôture d’intenses discussions au centre interdiocésain, les Evêques catholiques ne semblent pas lâcher leur mission de sentinelle. Le jeudi 4 mai dernier, dans la salle de conférence de la Monusco-Utex Africa, en marge de la première campagne de sensibilisation sur la résolution  2348, l’Abbé Nshole Donatien, Secrétaire Général de la CENCO, a appelé les acteurs politiques en général, et le Gouvernement, en particulier, à faire preuve de bonne foi dans les engagements pris dans le cadre des échanges du Centre Interdiocésain. Cela, pour insister qu’il faille que le compromis sorti de ces assises, l’Accord de la Saint Sylvestre, soit appliqué correctement et intégralement.

C’est le jeudi 04 mai 2017 que la Monusco a débuté, dans la salle de conférence «Utex Africa», ses activités relatives à la campagne de sensibilisation sur la résolution 2348. 4 points essentiels jugés impératifs à la bonne marche de la RD. Congo devraient être pris en compte par le gouvernement congolais et la classe politique. Il s’agit de la publication immédiate du calendrier électoral complet et révisé, de la mise en œuvre sans délai de l’Accord du 31 décembre 2016, de l’établissement rapide d’un budget électoral suffisant et crédible ainsi que de la mise en place du Conseil National de Suivi de l’Accord.

Prévenir

Les prélats catholiques continuent de déplorer le spectre de la violence dans lequel le pays peut s’engouffrer si jamais les élections ne sont pas organisées à l’horizon 2017. Il vaut mieux, estime Nshole et la CENCO, que bien avant, les dispositions, toutes, soient prises afin de donner du punch au processus électoral. De sorte qu’au terme de cette année, que les joutes électorales soient organisées. Ne dit-on pas que prévenir vaut mieux que guérir.

L’esprit et la lettre

Au premier volet, l’esprit de l’accord est la cogestion entre les protagonistes (la MP, le Rassemblement et la Société Civile). Outre la mise en place du Conseil National de Suivi de l’Accord (CNSA) qui est une institution d’appui à la démocratie, l’esprit c’est aussi le respect des règles du jeu. La lettre, à en croire Nshole, c’est ce qui est cosigné dans l’Accord. Par exemple, rappelle-t-il, le président en exercice, ayant accompli deux mandats, ne devrait plus se représenter aux prochaines élections. Par rapport au CNSA, l’Accord stipule qu’il sera coiffé par le Président du Conseil des Sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Faire  le contraire, selon lui, c’est tordre l’Accord. L’Accord devra être comme un tout dynamique. Les uns et les autres devront se préserver de pêcher la lune  pour des besoins spécifiques, a-t-il poursuivi. Normalement, le temps prévu pour les élections doit être respecté et ces dernières demeurent réalisables, jusqu’ici.

Aubin Kandembi

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com