RDC : Tshibala délivré, enfin, le Gouvernement est là !

RDC : Tshibala délivré, enfin, le Gouvernement est là !

This post has already been read 352 times!

Des soifs  sont désormais étanchées, des attentes écourtées et des vœux exaucés. Le Gouvernement Tshibala que le monde attendait est là. La signature de l’Arrangement particulier était, s’il faut le dire, l’un des paramètres qui faisaient défaut à la publication du Gouvernement d’union nationale, dirigé par l’homme aux lunettes noires : Bruno Tshibala Nzenzhe. Cette publication intervenue  dans la deuxième moitié de la journée du 9 mai 2017, délivre les espoirs de plusieurs candidats qui sont restés attentifs à la moindre diffusion du journal télévisé de la RTNC, et renvoi direct au linceul ceux qui se prenaient pour des ayant-droits. Mais, qui, finalement, n’ont pas été élus quoiqu’appelés au départ ? 

Tout a commencé lors du discours tant attendu du Chef de l’Etat devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès. Ce 5 avril là, tout le monde jurait sur un plaidoyer trancheur de la situation de crise politico-économique, mais Joseph Kabila s’est pointé ciselant les propos, chacun selon la forme qu’il voulait les donner. Dans son discours, un appel à la démission de l’ancien Premier ministre, Samy Badibanga Ntita. Ce dernier, élu un certain 17 novembre 2016,  a pris un mois plein, avant d’être investi et ne s’est pas offert l’occasion de présenter son budget. Après quatre mois à la Primature, Samy Badibanga, surpris par le discours de l’homme au pouvoir discrétionnaire, est obligé de déposer sa démission, compte tenu de l’ultimatum de la nomination du prochain Premier Ministre. Le Président de la République revenait à la charge, comme dit, en nommant Bruno Tshibala au poste du Chef du gouvernement. Ce, après 48 heures fatidiques.

Passer au travail

Le temps n’est plus à des vocabulaires enivrants. Tshibala doit passer au travail. Sa nomination au poste de chef de gouvernement a plus des défis à relever que même le nouveau président français Emmanuel Macron n’en doutera une seconde. Face à lui, un défis phare, les élections, orné de plusieurs autres problèmes, qui selon des analystes rendent impossible sa tenue au mois de décembre de cette même année. D’autres problèmes on ne peut plus majeurs dont, entre autres, la crise sociale est au menu. Le roi dollars continue de prendre de la hauteur sur la monnaie locale et le poids de la vie étrangle le petit peuple.  Si la publication de son équipe aura pris un mois et deux jours, l’investiture, elle, ne doit pas suivre cet exemple, pour tenter d’éviter une nouvelle crise, qui cette fois, risque de quitter le stade des nerfs. Essayer de faire au mieux pour calmer les esprits et servir tout le monde, dans tous les sens, devra être l’apanage  du nouveau locataire de la Primature, qui de toute évidence est un produit de l’Opposition, de l’Udps.

Surprenant ou pas ?

Est-ce surprenant ou pas, de remarquer l’absence imminent de Joseph Olenghankoy, dans ce gouvernement dont il fut, s’il faut le dire, un des grands prêcheurs? Peu importe la décision finale de Tshibala, cela ne semble pas avoir vexé ses compagnons de lutte, à l’exemple de Roger Lumbala, qui témoigne sa confiance en cette nouvelle équipe gouvernementale. Selon lui, même s’il n’y figure pas, les élus peuvent abattre un bon travail selon surtout qu’on attend beaucoup de ce gouvernement d’union nationale. D’où, nombre de personnes disent bon vent à Tshibala et son équipe.

Marco Mongolu   

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com