Voie du consensus !

This post has already been read 8033 times!

Plus question d’aller chercher le corps du Sphinx, Etienne Tshisekedi, à l’aéroport de N’djili, ce vendredi, 12 mai 2017. S’il est encore des gens ou autres combattants qui n’avaient ou n’ont pas eu l’information, la bonne quant au rapatriement de la dépouille, il faut les inviter à s’abstenir ou encore les en empêcher parce qu’il n’y aura rien. Ils courent le risque d’aller simplement en villégiature, ce qui n’est pas aussi mauvais, parce que le secteur a connu une touche de la révolution de la modernité. Le danger serait, peut être, ce qui est aussi évident, une altercation avec les services de sécurité qui n’admettraient pas des attroupements à ce lieu hautement stratégique qu’est l’aéroport, mieux la frontière. Parce que la donne tant politique que sociale ou sociologique a complètement changé. Il est des décisions qui sont tombées, et qui appellent qu’un temps d’arrêt soit observé, pour voir comment amorcer la suite des événements. A l’UDPS, plusieurs fois l’on a confirmé la date du 12 mai pour le retour au pays du corps de l’illustre disparu. Les démarches menées auprès du président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, pour obtenir d’une part, l’organisation des funérailles au palais du peuple, et d’autre part, celles menées auprès de l’autorité urbaine de Kinshasa, pour l’enterrement de ce dernier au siège du parti, se sont révélées non concluantes. Elles se sont butées à une fin de non recevoir. Suite, par ailleurs, à certains actes inciviques perpétrés dans les encablures du siège de cette formation politique à Limete, une des communes de Kinshasa, la capitale, la police nationale congolaise a été amenée à assiéger le secteur, pour empêcher tout débordement. Eu égard à ce qui précède, la formation politique de Feu Etienne Tshisekedi, l’UDPS, a renvoyé à une date ultérieure le rapatriement de la dépouille de son Président. Cette situation suscite beaucoup d’interrogations. La première est de savoir si le corps du lider maximo va continuer à traîner à la morgue, dans un pays étranger. La garde du corps ne demande-t-elle pas beaucoup de frais à engager ? A Kinshasa, pendant ce temps, doit continuer à assister à ce bras de fer entre le pouvoir et l’UDPS ainsi que la famille biologique du disparu ? N’est-ce pas que l’homme qui s’est longuement battu pour l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit en RDC, ce que personne ne met en doute à l’opposition comme à la Majorité présidentielle, mérite des hommages dignes de son rang ? Que gagne Félix Tshisekedi, en laissant pourrir cette situation ? Que gagne André Kimbuta, en laissant se développer un climat malsain dans l’opinion nationale et internationale ? Il est pourtant vrai que les deux camps ont perdu, quelque part. Du côté Hôtel de ville de Kinshasa, André Kimbuta avait engagé des dépenses, pour la construction du mausolée au cimetière de la Gombe. Les travaux ont été interrompus du fait de la famille biologique ainsi que politique. De l’autre côté, des dépenses ont été aussi engagées, pour la construction du caveau au siège du parti. Ils ont été arrêtés, les travaux, du fait de l’autorité urbaine qui les a suspendus. Faut-il laisser le chaos s’installer et perdurer ? N’y a-t-il pas quelqu’un qui, par son influence ou par acceptation de jouer aux bons offices, puissent mettre les deux face-à-face, dans un lieu déterminé, avec obligation de n’en sortir qu’après avoir obtenu un accord ou un consensus, pour que le corps du vieux vertébré puisse retourner non seulement au pays, mais aussi dans la poussière ? C’est dire que les jours à venir peuvent porter conseil.

La Pros.

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com