Ministère des Droits humains : M.A. Mushobekwa reçoit Aranaz du BCNUDH venu renouveler son partenariat

Ministère des Droits humains : M.A. Mushobekwa reçoit Aranaz du BCNUDH venu renouveler son partenariat

This post has already been read 1204 times!

Quarante huit heures après l’investiture du  Gouvernement de la République, le 16 mai 2017, la ministre des Droits Humains, Marie-Ange Mushobekwa, s’est lancée, sans atermoiement, au travail. Encore qu’elle n’a pas été soumise au cérémonial de passation des pouvoirs, parce que reconduite dans ses fonctions dans la nouvelle équipe gouvernementale pilotée par le Premier ministre, Bruno Tshibala. Ainsi, hier, jeudi, 18 mai, un jour après la fête nationale de la libération célébrée le 17 mai, elle a reçu en audience, dans son cabinet de travail, M. Marie José Aranaz, Directeur du Bureau Conjoint des Nations Unies pour le Droit de l’Homme, ainsi que quelques membres de sa délégation.

Au sortir de l’audience, Aranaz a fait savoir que les échanges, qui ont porté sur plusieurs points, ont été fructueux. Il était d’abord question pour lui, de venir congratuler Mme la ministre, pour la confiance renouvelée par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, en la reconduisant à la tête de ce ministère. Ensuite, le patron du BCNUDH est venu réitérer le partenariat qui a toujours existé avec le ministère des Droits Humains. « Nous allons continuer à travailler ensemble avec les autorités du pays ainsi qu’avec le Gouvernement de la République », a-t-il déclaré. Et d’ajouter qu’il était aussi question de donner des informations sur les fonctionnaires qui travaillent dans le cadre des enquêtes, mais aussi de voir dans quelle mesure améliorer les questions sanitaires à la prison de Makala. Enfin, le problème du Kasaï, avec les terroristes de Kamuina Nsapu, n’a pas manqué d’être évoqué. Il était singulièrement question d’envisager un plan d’action sur terrain. De son côté, Mme la ministre s’est montrée très attentive à toutes ces questions, encore que son combat, autant qu’il est inscrit dans la droite ligne de recommandations formulées par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, est celui de réduire le taux de violation des droits de l’homme, dont celui de violences sexuelle est à cinquante pourcents. D’ailleurs, dans le cadre de ses fonctions, elle a visité, il y a quelques mois, la Prison Centrale de Makala, pour se rendre compte de la situation réelle sur terrain.

Ghislain Lubula

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com