CENI : le nouveau Directeur de la Division électorale de la Monusco présenté !

CENI : le nouveau Directeur de la Division électorale de la Monusco présenté !

This post has already been read 1126 times!

*Le nouveau Directeur de la Division électorale de la MONUSCO,  M. KACOU ASSOUKPE reçu par le Vice-président de la CENI,  Norbert BASENGEZI KATINTIMA. Le Vice-président de la CENI Norbert BASENGEZI KATINTIMA a reçu ce lundi 22 mai 2017 dans son cabinet de travail Mr. KACOU ASSOUKPE, le nouveau Directeur de la Division Électorale de la MONUSCO Mr. KACOU ASSOUKPE a présenté au Vice-président de la CENI sa lettre d’affection en RDC en remplacement de M. Simon Pierre NANITELAMIO appelé à assumer d’autres fonctions.

Norbert BASENGEZI a brossé à celui qui va désormais diriger la Division électorale de la MONUSCO les avancées enregistrées par la CENI dans l’opération de l’identification et l’enrôlement des électeurs dans les différentes aires opérationnelles. Le Vice-président a également réaffirmé à son hôte l’intérêt de l’indispensable collaboration qui existe entre les deux entités.

Le Vice-président de la CENI qu’accompagnait Mr. Augustin NGANGWELE, Membre de l’Assemblée Plénière,  a conduit le nouveau Directeur de la Division électorale de la MONUSCO auprès du Secrétaire Exécutif National de la CENI, Me Ronsard MALONDA NGIMBI, en charge de l’administration Électorale pour un briefing. Mr. KACOU ASSOUKPE a eu ensuite le privilège d’être accompagné  par les autorités de la CENI dans son bureau situé au 2ème  étage dans l’immeuble qui abrite le Siège de la CENI.

  1. KACOU ASSOUKPE a fait part de sa joie d’être en République Démocratique du Congo (RDC) pour assurer la coordination de l’assistance électorale des Nations-Unies au processus électoral en cours en RDC, ce conformément à la Résolution 2348 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Notre mission a-t-il ajouté : « est d’apporter dans un système intégré MONUSCO-CENI toute l’assistance logistique et même technique à la Centrale Électorale. Bien entendu il s’agira par l’entremise du Projet d’appui au Cycle Électoral de la RDC, PACEC-PNUD d’apporter un appui financier des Partenaires techniques  Internationaux pour un travail efficace et bien élaboré. Je vais me sentir comme chez moi et prêt à collaborer avec le Secrétaire Exécutif National, les Secrétaires Exécutifs Provinciaux, les Cadres et agents et autres experts de la CENI dans l’exécution parfaite des activités opérationnelles».

 

Lancement de l’enrôlement des électeurs dans la ville province de Kinshasa : Norbert BASENGEZI KATINTIMA, Vice-président de la CENI, échange avec les acteurs de la Société civile.

Le Vice-président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Monsieur Norbert BASENGEZI KATINTIMA accompagné du Secrétaire Exécutif National de la CENI, Me Ronsard MALONDA NGIMBI, a échangé ce lundi 22 mai 2017, dans la salle de presse de la Centrale électorale, avec une importante délégation des acteurs de la Société civile du domaine de l’éducation civique et électorale œuvrant dans la ville de Kinshasa.

Les échanges ont porté essentiellement sur la sensibilisation de la population de la ville province, capitale de la République Démocratique du Congo à l’enrôlement massif des électeurs.

D’entrée de jeu, Norbert BASENGEZI KATINTIMA a présenté aux acteurs de la Société civile l’évolution de l’opération de la révision du fichier électoral depuis l’étape de la province pilote du Nord Ubangi jusqu’au stade actuel en passant par les  provinces des aires opérationnelles 1 et 2, d’une part, et celles des aires opérationnelles 3 et 4, d’autre part.

A travers ces différentes aires opérationnelles, le Vice-président de la CENI a déploré la faible présence des acteurs de la Société civile dans l’observation des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs. Il a, par ailleurs, fustigé le comportement de quelques observateurs qui ne sont là que pour voir des aspects négatifs et qui refusent de reconnaître à dessein les efforts fournis par la CENI et qui se traduisent aujourd’hui par le nombre d’électeurs déjà enrôlés qui s’élève à plus de 23 millions.

Abordant l’évolution de l’enrôlement des électeurs dans les différentes provinces, le Vice-président de la CENI a invité les acteurs de la Société civile à renforcer la sensibilisation des électeurs de manière à permettre à la ville de récupérer ses sièges perdus par rapport à l’enrôlement de 2006 et celui de 2011. « Pourquoi pas Kinshasa », s’est-il exclamé !

Norbert BASENGEZI KATINTIMA annonce le lancement progressif de l’enrôlement des électeurs à Kinshasa pour ce dimanche 28 mai 2017

4.413.038 électeurs sont attendus par la CENI à Kinshasa. Ici, la CENI implantera 969 Centres d’inscription (CI) qui disposeront au total de 1.295 kits d’enrôlement des électeurs. En termes comparatifs, la CENI avait implanté 687 Centres d’inscription à Kinshasa en 2011 pour 3.268.588 électeurs enrôlés. On observe une augmentation de  282 CI et un accroissement d’électeurs attendus de l’ordre de 1.144.450.

Le Vice-président de la CENI amis à la disposition des acteurs de la Société civile les textes nécessaires relatifs à l’identification et à l’enrôlement des électeurs en République Démocratique du Congo, notamment la loi portant identification et enrôlement des électeurs.

Les acteurs de la Société civile ont été invités à sensibiliser la population kinoise car l’enrôlement se déroule en termes de compétition entre les provinces mais aussi à protéger le personnel, matériel et infrastructures de la CENI. Pour réussir cette sensibilisation de la population, Norbert BASENGEZI a invité la Société civile à bien quadriller les différentes communes de la capitale en zones d’intervention par les différentes organisations de la Société civile plurielle.

Les préoccupation des acteurs de la Société civile ont porté essentiellement sur la réforme du système électoral congolais et la modification de la loi électorale, l’enrôlement des électeurs dans les provinces du Kasaï et Kasaï Central, la tenue ou non de la date du 31 juillet pour la clôture des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs, l’enrôlement des Congolais de l’étranger et les modalités pratiques du lancement de l’enrôlement des électeurs dans la ville de Kinshasa.

Révision du fichier électoral à Kinshasa : Onésime  KAKATULA FALASH, Rapporteur Adjoint de la CENI, lance la formation du niveau 3.

Ce lundi 22 mai 2017, le Rapporteur adjoint en charge de la formation au sein de l’Assemblée plénière de la CENI, le Prof  Onésime KATUTULA FALASH a entrepris une tournée de terrain afin de procéder au lancement de la formation du niveau 3 qui concerne 507 Formateurs  électeurs territoriaux  (FET) de la ville-province de Kinshasa.

La Ville de Kinshasa fait partie des dernières aires  opérationnelles 3 et 4 où les Opérations de l’identification et de l’enrôlement des électeurs ont commencé début mai 2017.

La journée du Rapporteur-adjoint de la CENI s’est déroulée tour à tour à la Maison des élections dans la commune de la Gombe ensuite au Collège Bobokoli dans la commune de Ngaliema et enfin à l’école Mokengeli dans la commune de Lemba pour le compte de l’Antenne de Limete. Les Formateurs Electoraux Territoriaux (FET) à  former dans ces différents sites seront déployés dans les six antennes de la ville province de Kinshasa pour achever la cascade de formation du niveau 4 qui concernera 5.534 Membres  de Centres d’Inscription (MCI).

La réussite de la RFE à Kinshasa dépend de la qualité de la formation

Dans son mot d’ouverture de la formation, le Professeur Onésime KATUTULA FALASH a mis en évidence la pertinence de cette formation quant à la poursuite et surtout la réussite de l’opération de la révision du fichier électoral. Cette opération, a rappelé le Rapporteur adjoint, s’inscrit dans le prolongement de l’identification et d’enrôlement des électeurs qui a débuté en juillet 2016 par la province-pilote du Nord Ubangi. Elle s’est poursuivie dans les aires opérationnelles 1et 2 avec ses 13 provinces. Et depuis quelques semaines, les aires opérationnelles 3 et 4 avec 13 provinces sont désormais concernés. Plusieurs chefs-lieux de ces provinces ont lancé les opérations en tenant compte des évaluations et réévaluations des faiblesses constatées au long du processus.  Pour ce qui concerne Kinshasa, ville cosmopolite et épicentre des enjeux socio-politiques, Le Rapporteur-adjoint de la CENI a insisté sur le fait que la réussite de cette opération y est tributaire aussi bien de la qualité de la formation des animateurs des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs, de leur assiduité que de leur fidélité  et professionnalisme dans la transmission des savoirs acquises aux membres des centres d’inscription concernés par la dernière phase de la cascade de formation.

Le Rapporteur-adjoint livre quelques statistiques

En date du 19 mai 2017, les statistiques de l’enrôlement fournies par le Rapporteur-adjoint représentent  56,3% du corps électoral national soit plus de 23 millions d’électeurs enregistrés avec un taux de 52% d’hommes et 48% de femmes.

Concernant les Aires Opérationnelles 1 et 2, les données actuelles dégagent un taux de 108,8% d’électeurs soit  plus de 21 millions d’inscrits avec 96,4% des centres d’inscription fermés. Les dernières  Aires Opérationnelles 3 et 4 sont à 3% soit 664.980 électeurs inscrits en quelques semaines. Le Rapporteur-adjoint de la CENI a également livré au public les prévisions pour la capitale qui s’élèvent à 4.413.039 électeurs attendus avec les projections suivantes dans chacune de six antennes de Kinshasa : Gombe : 358.324 électeurs ; N’djili : 1.143.088 électeurs ;  Limete : 1.107.680 électeurs ; Kalamu : 827.347 électeurs ; N’Sele : 270298 électeurs et Ngaliema : 706.301 électeurs.

(Avec la CENI)

 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com