Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Plan : Jean-Lucien Bussa lègue un guide annuel 2017 à Bahati !

Plan : Jean-Lucien Bussa lègue un guide annuel 2017 à Bahati !

This post has already been read 1363 times!

«Améliorer les conditions de travail et l’efficacité de l’Administration du Plan et celle du cabinet, réhabiliter le Ministère du Plan dans toutes les fonctions clés du processus de planification « PPRS », finaliser l’élaboration du Plan National Stratégique du Développement (PNSD 2017-2021), et réhabiliter le Ministère du Plan dans son rôle de coordination de l’aide ». Tel   est l’objectif particulier poursuivi, par Jean-Lucien Bussa Tongba, Ministre d’Etat sortant au ministère du Plan, dans l’élaboration de ce Plan de Travail Annuel. Il a, lors de son périple au strapontin de ce méga portefeuille de l’Etat, consacré ses réflexions, partager ses expériences avec tous les services,  y compris les syndicats pour, enfin, produire ce tableau de bord qui va conduire sans nul doute à un résultat meilleur pour les fonctionnaires du ministère du Plan. L’amélioration des conditions de travail est ainsi choisie comme moteur de productivité administrative à l’Administration du Plan pour cette année 2017. Bussa laisse des traces et  des perspectives favorables d’une administration  avec des structures compétentes, disponibles et capables pour  aider son successeur dans ses attributions.

Mot de circonstance de Son Excellence monsieur le Ministre d’Etat, ministre du Plan sortant  à l’occasion de la Remise-reprise

Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre du Plan et cher collègue ;

Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement,

Madame le Secrétaire Général au Plan ;

Mesdames et Messieurs les Directeurs de l’Administration du Plan ;

Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités respectifs,

Lors de ma prise de fonction en qualité de Ministre d’Etat, Ministre du Plan, il y a de cela cinq mois, j’avais dit que je suis un pèlerin.  En son temps, le Président de la République m’avait donné comme lieu de dévotion,  le Ministère du Plan.  J’y ai entrepris un voyage pour soutenir une idée. D’aucuns diront que ce voyage a été d’une courte durée.  Ils ont peut-être raison. Néanmoins, ce qui importe pour un homme ou une femme politique,  c’est la capitalisation du temps pour des actions d’envergure destinées à la communauté et pour la communauté.

Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre du Plan et cher collègue,

Dès mon entrée en fonction, j’avais décidé de travailler avec l’Administration pour lui imprimer un rythme de travail basé sur la Gestion Axée sur les Résultats (GAR), avec comme objectif global,  la rationalisation du système national de planification du développement à travers la mise en œuvre du processus de planification (Planification- Programmation- Budgétisation- Suivi-Evaluation) en vue d’une meilleure coordination de l’action gouvernementale. C’est ainsi que j’ai fait produire, dans le cadre d’une commission présidée par Madame le Secrétaire Général, un état des lieux de toutes les directions du Ministère du Plan. De cet état des lieux est sorti un Plan de travail Annuel. L’objectif particulier poursuivi dans l’élaboration du Plan de Travail Annuel était d’améliorer les conditions de travail et l’efficacité de l’Administration du Plan et celle du cabinet ; de réhabiliter le Ministère du Plan dans toutes les fonctions clés du processus de planification « PPRS » ; de finaliser l’élaboration du Plan National Stratégique du Développement (PNSD 2017-2021), et de  réhabiliter le Ministère du Plan dans son rôle de coordination de l’aide.

A ce jour, je peux vous affirmer que le Ministère du Plan dispose d’un guide, précisément d’une feuille de route 2017 et d’un tableau de bord pour chaque service. Elaboré de manière participative entre toute l’Administration du Plan, y compris le syndicat et mon Cabinet, le Plan de Travail Annuel devient donc,  une base sur laquelle l’Administration et d’autres intervenants peuvent être évalués en vue de l’attente des résultats escomptés.

Ce qui reste, c’est sa mise en œuvre, qui implique des stratégies de son appropriation par l’ensemble des agents et cadres de l’Administration du Plan ; de renforcement des capacités techniques et institutionnelles, de plaidoyers et développement d’un cadre de concertation avec les Partenaires Techniques et Financiers pour l’appui au Plan de Travail ; de développement des mécanismes de circulation de l’information à l’intérieur du Ministère, avec les autres Ministères du Gouvernement de la République et les Partenaires techniques et Financiers.

En marge de ce travail d’élaboration du Plan de Travail Annuel, je me suis engagé à m’assurer  que les fonctionnaires du Ministère du Plan pouvaient exécuter leurs tâches respectives dans de bonnes conditions de travail.  C’est ainsi que j’ai suivi avec attention le dossier d’amélioration  de leurs primes de planification. Ils ont aussi observé la signature d’une convention médicale avec un établissement hospitalier de la place  pour leur prise en charge médicale. Désormais, les agents du Ministère du Plan peuvent bénéficier des premiers soins de santé sans débourser une somme d’argent. Je vous suggère,   Cher Collègue, de suivre ce dossier attentivement au Ministère du Budget chaque fois que le centre hospitalier AKRAM envoie sa facture mensuelle.

Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre du Plan et Cher Collègue

La même méthode de travail a été observée en ce qui concerne les Structures sous la tutelle du Ministère du Plan. Le document de remise-reprise explique dans le détail,  les points saillants  de chaque structure. Il vous reviendra d’en exploiter la quintessence pour améliorer les conditions de travail de chaque structure.  Ce qui me tient à cœur aujourd’hui,  c’est la situation de quatre structures qui sont à l’abandon alors qu’elles contiennent des hommes et des femmes de bonne volonté, compétents et dévoués à l’action publique. J’ai cité la Fonds de Solidarité pour la Reconstruction Nationale, la Capacité des Structures d’encadrement  et de Promotion du Secteur Privé, le Secrétariat d’Appui à la Coordination des Groupes Thématiques et le Secrétariat National de Volontariat. Peut-être auriez-vous, Cher Collègue, l’occasion de continuer l’action que j’avais entreprise pour la prise en charge réelle et effective de ces structures.

Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre du Plan et cher Collègue

La planification et la programmation sont deux attributions  du Plan qui ne se réalisent que dans un cadre fédérateur. Ce cadre matérialise les ambitions du Gouvernement à moyen et long termes, et sélectionne, dans un PAP (Programme d’Actions Prioritaires) les priorités de celui-ci.

C’est dans cette  optique que le Gouvernement  de la RDC a décidé de se doter du «Plan National  Stratégique de Développement, PNSD, en sigle », cadre  autour  duquel  seront organisées toutes les actions ou politiques publiques ainsi que tous les appuis  techniques  et financiers  accordés  au pays par les partenaires au développement.

En guise de rappel, le PNSD présente  les ambitions  de développement  du pays, les traduisant en stratégies, et détermine les modalités de leur  mise en œuvre ainsi que les outils  à exploiter,   pour ce faire.  Il est aussi  le cadre de réalisation des objectifs de Développement Durables (ODD). Le Gouvernement  qui a précédé a fait  cet exercice  en produisant le premier  draft de PNSD qui comporte trois livres portant  et déclinant respectivement : i) la situation  politico-sécuritaire, économique et sociale du pays  ainsi que la vision de développement à l’horizon 2050 ; ii) les stratégies globales  et sectorielles  à utiliser ainsi que les outils  de mise en œuvre du PNSD ; et iii) le premier plan  quinquennal de mise en œuvre du PNSD sur la période  2017-2021. Ce draft du PNSD n’a pas connu une adoption de toutes les parties prenantes. C’est alors que doter le Pays  d’un cadre  fédérateur  de développement était  devenu la priorité  du Ministère  du Plan. C’est ainsi que lors de mon mandat,  j’avais  sollicité  et obtenu  du Premier Ministre,  le recadrage de la finalisation du PNSD.

A cet effet, trois  documents ont été produits  pour servir  de cadre  d’orientation des ateliers d’examen , de rédaction et de validation du PNSD, à savoir,   la note  d’orientation  pour l’examen de finalisation du PNSD ; le tableau synoptique du calendrier de réalisation des activités ; la feuille de route pour les travaux  en ateliers (le tableau détaillé du calendrier de réalisation des activités et des coûts  des travaux  en ateliers). Tous ces documents ont été discutés et appréciés, tour  à tour par les experts de la Présidence de la République, de la Primature, de l’Administration et des structures du Ministère du Plan, les Partenaires techniques et financiers ainsi que des organisations de la société civile.

Je vous suggère, cher Collègue, de continuer l’action engagée. Le développement de notre pays en dépend. Il n’y a pas de développement  économique et social  sans planification.

Monsieur le Ministre  d’Etat, Ministre du Plan et Cher Collègue,

Planifier c’est aussi identifier les ressources humaines du pays. C’est la maîtrise des populations  congolaises en vue d’arrêter des stratégies pour atteindre le développement. Le défi à relever au niveau du Bureau Central de Recensement demeure l’organisation du deuxième recensement général de la population et de l’habitat (RGPH2). Cette opération est en pleine  réalisation  de sa phase de préparation après la phase préliminaire. Parmi les acquis de cette opération,   l’on peut  citer le lancement  de la cartographie pilote depuis le 20 janvier 2017.

Sur les dix (10) sites identifiés, huit (08) ont été visités par les experts  du BCR. L’acquisition des équipements  et véhicules, le recrutement des chefs  de brigades et des opérateurs SIG sont à considérer aussi  comme  des acquis  de l’opération de recensement. Il demeure,  cependant,    un problème relatif   à l’acquisition  des motocycles. La cellule  des marchés publics  du Secrétaire Général  au Plan  examine ce litige et peut aider le Cabinet à élucider la question.

Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre du Plan et Cher Collègue,

Je quitte le Ministère du Plan  avec le sentiment du devoir  accompli. La mission  était exaltante, les fondamentaux  sont posés  et je ne doute  pas que vous feriez davantage  pour rendre ce ministère  transversal,  l’instrument de régulation économique à travers  sa responsabilité en matière de la préparation et du suivi  des investissements publics, la coordination de l’aide l’internationale ainsi que  la promotion  des investissements  privés tant nationaux  qu’étrangers.  Nous y avons travaillé  (l’administration, le cabinet, l’ensemble  des structures et les partenaires techniques et financiers  de la RDC),   pour ce faire.

Je  vous lègue une Administration composée des femmes  et des hommes d’une compétence  rare, disponible pour vous, pour vous aider dans vos attributions de Ministre. Je profite de l’occasion pour leur dire un grand «merci » pour leur accompagnement.   Notre séparation doit être regardée comme un au revoir et non comme un adieu.

A vous particulièrement, Cher Collègue, je vous souhaite bon vent.

Merci.

Jean-Lucien BUSSA TONGBA

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com