Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Enrôlement à Kinshasa. UCC : quelques étudiants donnent leurs avis

Enrôlement à Kinshasa. UCC : quelques étudiants donnent leurs avis

This post has already been read 3596 times!

En République Démocratique du Congo, le processus électoral poursuit jusque-là son bonhomme de chemin. Après qu’une majeure partie des provinces aient connu les opérations d’enrôlement, c’est maintenant le tour de la ville-province de Kinshasa. C’est ce qu’a annoncé la Centrale Electorale. Date choisie pour le début des opérations de révision du fichier électoral, le 28 mai 2017. Du côté des kinois, l’impatience se lit sur tous les visages. Car, ils veulent voir les choses aller  à une vitesse de croisière.  A la perche des reporters du quotidien La Prospérité, quelques étudiants de l’Université Catholique du Congo, UCC en sigle, ont donné de la voix.

Elle n’a pas eu sa langue en poche. Léa Keela, étudiante à l’UCC, a salué tout d’abord le travail que la CENI exécute. Elle souhaite voir la RD Congo sortir de l’impasse politique actuelle, par l’alternance démocratique. Celle-ci, a-t-elle fait savoir, passe par la voie des élections démocratiques, libres et transparentes. Ainsi, elle lance un vibrant appel à tout congolais, de bien pouvoir s’enrôler, car le bonheur du peuple Congolais en dépend. S’exprimant à son tour, Joseph Biduaya, a indiqué que  tout congolais attend impatiemment les élections. De ce fait, il a soutenu qu’il sera parmi les premières personnes à se procurer la carte d’électeurs. Et, il a exhorté les kinois à s’enrôler massivement pour aller aux élections d’ici décembre de cette année. Dans la même optique, Clémence Zagabe, a félicité et encouragé la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), pour le travail abattu. Par son propos, elle stimule ses compatriotes congolais à s’enrôler, pour ainsi sortir le pays de l’actuelle crise qui sévit en RD Congo. Aussi, a-t-émis le vœu de voir la paix être rétablie au Kasaï, pour que le peuple de cette contrée participe aux élections à venir, a-t-elle conclu.

Lambert SAIDI