Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Budget 2017 : Bruno Tshibala face au pari des élections !

Budget 2017 : Bruno Tshibala face au pari des   élections !

This post has already been read 1688 times!

*«Nous sommes un gouvernement   des missions.  Nous avons comme priorités, d’organiser essentiellement les élections, d’améliorer le social, de stabiliser le cadre macro-économique et, surtout, de faire face à la recrudescence de l’insécurité. Le Budget que je viens de déposer ce jour,  prend en compte  toutes ces priorités-là ». Telle est la réponse que Bruno Tshibala, le tout nouveau Premier Ministre, a réservée, hier, vendredi 26 mai 2017,  à une des questions lui posées par les journalistes. A combien chiffre-t-il ce nouveau Budget 2017 ? Il n’a pipé mot. En tout cas, il n’a avancé le moindre chiffre, espérant, néanmoins,  laisser  la primeur aux ‘’seuls’’  Députés.  Mystère ?

Mais, parallèlement,  Félix Kabange Numbi, lisant le compte-rendu ayant sanctionné la fin du Conseil des Ministres, présidé hier, par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, à la Cité de l’Union Africaine, a, plutôt,  parlé d’un budget équilibré tant  en dépenses qu’en recettes.

Il a longuement évoqué des chiffres exprimés en milliers des milliards de Francs Congolais. Scrutés  au scalpel,  ces chiffres, selon des  spécialistes en mathématiques,  fixent  les  contours du  nouveau budget 2017  autour de    dix milliards de dollars américains. Même si à ce stade, il ne s’agit que d’un projet de lois des finances sur lequel, les Députés et Sénateurs vont sérieusement travailler, il n’en demeure pas moins important de relever  que le temps restant  pour cette session,  s’est amenuisé. Ainsi, Députés et Sénateurs n’ont-ils  plus qu’environ deux semaines, pour l’examiner, l’adopter et le soumettre à la signature du Chef de l’Etat, pour promulgation.  Connaissant le show biz  auquel les élus directs et indirects se livrent, très généralement, en cette matière,  il y a fort à parier que d’ici deux semaines, ce projet continue  à traîner sous  les pupitres  ainsi que dans les   mallettes, sans qu’il ne connaisse un début de toilettage.

Et, comme on peut l’imaginer,  puisqu’à l’impossible, nul n’est tenu, si le temps arrivait à faire défaut, les choses évolueront   lentement mais sûrement, vers la convocation d’une session extraordinaire.

Responsabilités

Il a été ce vendredi 26 mai 2017  à la chambre basse du Parlement. Bruno Tshibala Nzenzhe, sûr de lui, semble avoir gagné le pari du temps, selon qu’il l’avait promis aux Députés, lors de son investiture, le 16 mai dernier.

Hier, en effet, après un long conseil des Ministres, présidé par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, lui-même, le projet de loi des finances pour l’exercice 2017, tel qu’adopté après délibérations,  a été transmis au Bureau de l’Assemblée Nationale. C’est Floribert Luhonge, le Premier Vice-Président, qui, en présence de Remy Massamba ma Kiese, le Deuxième Vice-Président, d’Elysée Munembwe, Mme le Questeur, a,  au nom de Minaku Aubin, le Président de l’Assemblée Nationale,  en mission, l’a  reçu d’entre les mains de Bruno Tshibala.

Les Députés sont devant leurs responsabilités. C’est à eux qu’il revient maintenant, après tous les ratés liés notamment, au changement des gouvernements Matata Ponyo, Samy Badibanga et, actuellement, Bruno Tshibala,  d’y accorder le bénéfice de l’urgence que requiert l’organisation des élections dans les délais prévus par l’Accord  conclu sous la barbe des Evêques, le 31 décembre 2016, au Centre Interdiocésain.

Le Sénat portera également sa part de responsabilité, quant à la célérité avec laquelle, il veillera à ce que ce  budget passe en seconde lecture, pour mettre fin au mode des crédits provisoires, devenus courants et reconductibles à souhait, malgré le  taux budgétaire bas,   depuis la fin de l’année 2016.

LPM