Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Chômage à Kinshasa. Semaine Française : des milliers de jeunes à la recherche de l’emploi

Chômage à Kinshasa. Semaine Française : des milliers de jeunes à la recherche de l’emploi

This post has already been read 1724 times!

Le constat est fort inquiétant. Il a été observé un véritablement engouement des jeunes, chercheurs d’emplois, qui sont venus, le samedi 27 mai 2017, à l’Institut Français de Kinshasa, déposer leurs dossiers auprès des employeurs qui ont exposé des stands à la 4ème édition  de la semaine française.  Entassés, et en file indienne devant bon nombre de stands, ils portaient tous les dossiers en mains, parfois c’étaient dans un sac à dos, soit encore dans une farde sous les aisselles. Les uns circulaient d’un coin à un autre pour plus de renseignement auprès des entreprises qui se sont privées de recevoir les dossiers. Les autres venaient s’ajouter sur la marée déjà présente, alors qu’on tendait déjà vers l’échéance prévue pour la clôture de réception de dossiers : 14h00’. On estime à plus de 1000  dossiers (cv, lettres de motivation et de demande d’emplois) que les sociétés ont pu recevoir. Le chiffre dépasse celui de la 3ème édition de cet événement réputé économico-culturel où, à peine une dizaine de congolais ont pu conclure le contrat avec les entreprises. Ainsi dit, si dans les prochaines éditions,  l’accent est mis sur l’emploi des jeunes et leur entrepreneuriat, la semaine française connaîtra une autre envolée. C’est la conclusion d’une poignée de  jeunes qui n’ont pris d’assaut l’IFK que ce samedi-là, jour exclusivement consacré au job dating et au Forum Emploi-formation.  Pourquoi donc, n’ont-ils pas suivi différents exposés si riches concernant le numérique et l’agribusiness, thème choisi pour cette année ? C’est la question qui taraude les esprits des observateurs avisés.  Ainsi va la 4ème édition de la semaine française. Le dernier au revoir a été donné le samedi 27  mai 2017, dans l’après-midi, précisément vers 16 heures. Comme à l’accoutumée, cette  journée est essentiellement  consacrée aux échanges entre employeurs et employés, autrement appelé, «Le job  dating et le forum emploi-formation ».Si le job dating permet aux employeurs de sélectionner de manière judicieuse les candidats à travers des interviews, le forum emploi-formation s’avère comme une aubaine qui permet aux chercheurs d’emplois de cerner les méthodologies pour chacune des sociétés qui veut intégrer les jeunes dans son système.

En ce qui concerne cette 4ème édition, la dernière journée aura été la plus fantastique que les années précédentes. Cela s’explique, d’après les indiscrétions, par le taux élevé du chômage en République démocratique du Congo notamment, dans la Ville-province de Kinshasa. Qu’en cela ne tienne, en réalité, l’embauche d’une portion de ces jeunes est corrélativement  liée aux connaissances qu’ils disposent, a lancé Mme Sandra Mabinzo, travaillant pour le compte de KMPG. Dans un petit entretien qu’elle a accordé à La Prospérité, elle a indiqué que ça aurait tout de même été mieux  si tous ces jeunes étaient présents pendant les exposés des entrepreneurs durant les conférences. Cela revient à se demander, pourquoi, et pourquoi alors la réticence des chercheurs d’emplois du moment l’apprentissage est autant importante. N’est-ce pas que c’est l’intelligence qui  trouve des solutions et non pas l’argent ? A Sandra de poursuivre, les jeunes kinois s’intéressent plus aux opportunités qu’aux efforts à fournir. ‘‘A KMPG, ici, nous pouvons atteindre plus de 100 dossiers déposés par les demandeurs d’emplois. Mais, le fait de déposer n’est pas une garantie. Les candidats sélectionnés passeront aux tests, et on les triera en fonction des postes vacants’’, a-t-elle conclu.

Aubin  Kandembi

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com