Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Semaine Française de Kinshasa : PERENCO fait valoir sa force dans l’agroforesterie à Muanda

Semaine Française de Kinshasa : PERENCO fait valoir sa force dans l’agroforesterie à Muanda

This post has already been read 1912 times!

Dans une conférence en mode, entretien à bâtons rompus à la Semaine française de Kinshasa, le vendredi 26 mai 2017, la société pétrolière PERENCO, à travers son Responsable de la Communication, M. Flor Nzala, a été l’un des six panelistes ayant décortiqué la problématique de l’Agroforesterie consignée en lettre d’or comme moyen de développement intégré des communautés locales en République Démocratique du Congo. Sous la modération du Directeur de l’Agence Française de Développement, l’agroforesterie dans le contexte politique d’exploitation agricole procure un effet d’entrainement dans l’agro-business qui a un impact global, social et économique dans la vie des communautés. Il est l’un des majeurs standards des Nations Unies, du fait que sa durabilité sociale à travers le pays n’est plus à démontrer.

PERENCO REP et MIOC qui exploite le pétrole en Onshore et Offshore dans le territoire de Muanda dans le Kongo Central s’illustre depuis belle lurette, dans des actions de grande envergure en matière d’agroforesterie pour lesquelles, il apporte un appui financier considérable aux communautés locales. Ce, en vue de la promotion des activités génératrices de revenus au niveau local. Ce qui permet de rendre autonome avec une indépendance accrue, la vie de ces mêmes communautés.

Au-delà de tout, l’intervention financière de PERENCO assure-t-elle la restauration et l’enrichissement des sols, la séquestration du carbone, l’amélioration du climat et de l’écosystème etc.

Lors de sa brillante intervention, du reste bien creusée et qui a électrisé l’auditoire en présence de Madame Yvonne MBALA, Directrice Kinshasa,  Flor Nzala s’est plus appesanti sur ’’le Projet d’Agroforesterie de Muanda. Exemple d’agrobusiness au profit des Communautés locales, financé par PERENCO’’, ce géant mondial pétrolier.

En effet, l’expert en Communication a exprimé la fierté de sa compagnie pétrolière qui engrange, à travers le Conseil Agricole et Rural de Gestion (GARG/Muanda), moult initiatives pour répondre au développement durable qui consiste à intégrer dans la culture vivrière, la plantation d’arbres notamment, des acacias mais aussi, des arbres fruitiers.

Un accueil favorable au projet

Partant de sa responsabilité sociale, PERENCO a accueilli favorablement la demande de financement au projet agro forestier qui, au jour d’aujourd’hui, reste bénéfique aux populations autochtones, révèle l’interlocuteur du Quotidien La Prospérité.

Pour lui, en effet, les fermiers agro forestiers exploitent désormais sur deux sites à Muanda, à savoir : le premier site au Nord de Muanda qui constitue le projet pilote à Yema, non loin de la frontière avec le Cabinda. Tandis que le second site est basé dans la partie Sud du territoire de Muanda, précisément à Kitona et Kitsongo pour une exploitation ayant permis de créer de centaines d’hectares de forêts d’acacias.

A en croire ce responsable de la Communication, ces fermiers agro forestiers pour qui PERENCO a investi des moyens colossaux, se trouvent être dans une bonne position, doublée des performances inégalées, grâce à l’assistance technique du Centre d’Appui au Développement Intégral de Mbakana (CADIM) qui est une structure que la société pétrolière a fait venir de Kinshasa pour son expertise.

Consommer de la farine de manioc et du miel ‘’Made in Muanda’’

Sur un autre chapitre, la fierté de PERENCO REP et MIOC résulte en sa capacité de récolter des résultats probants pour toutes ses interventions auprès des fermiers agro forestiers. Ces derniers, à travers des forêts créées à l’aide des acacias, produisent de manioc. A base de ce manioc, une usine de transformation agricole a été mise sur pied en collaboration avec le Diocèse de Boma. Ladite usine fait la transformation de manioc en farine, fortement consommée par la population muandaise. De la farine de manioc ‘’Made in Muanda’’. Ce n’est pas tout, il existe également l’activité de domestiquage d’abeilles   pour permettre la transformation de miel ‘’Made in Muanda’’.

Cette usine de transformation permet aussi d’autres réalisations et écoulement des produits des différents exploitants forestiers.

L’élevage de gros et petits bétails ainsi que des volailles sont en train de s’organiser petit à petit en coopérative.

D’ici quelques mois, les fermiers pourront aussi produire les ‘’Makala’’, charbons de bois pour l’alimentation.

Comme quoi, M. Nzala parle d’un projet réussi, non seulement sur le plan économique mais surtout, sur le plan de l’écologie et la séquestration de carbone qui en ressort, avec l’enrichissement de la terre jadis, sablonneuse et la protection de mangrove qui est un patrimoine de la RDC.

Pour besoin  de compréhension et d’information, il est nécessaire de faire un distinguo entre PERENCO et PERENCO REP et MIOC.

PERENCO est, en effet, la maison mère au niveau mondial. Tandis que PERENCO REP et MIOC, c’est la filiale en République Démocratique du Congo, dirigée par Adrien Broche, son Directeur Général.

Eugène Khonde