Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Conflits entre les DEF et la Coordination estudiantine. UNIKIN : Steve Mbikayi calme la tempête !

Conflits entre les DEF et la Coordination estudiantine. UNIKIN : Steve Mbikayi calme la tempête !

This post has already been read 1505 times!

Steve Mbikayi ne cesse d’étonner bon nombre des congolais quant à  sa méthodologie de gestion des conflits dans les établissements de son secteur. Une fois de plus, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire a géré un grave conflit entre les Délégués Facultaires et la Coordination estudiantine au sujet d’une pétition. La tension était vive, la colère à son comble, et l’incompréhension s’est installée entre les parties. Heureusement, Steve Mbikayi s’est pointé à temps, pour mettre un terme à cette situation grâce au dialogue. Au cours de cette audience avec plus de 30 étudiants, représentants de toutes les facultés de l’Université de Kinshasa, le Ministre a, comme dans ses habitudes, écouté toutes les parties avant de proposer une piste de solution. La grande nouvelle est que le Patron de l’Enseignement Supérieur et Universitaire promet de prendre une résolution ce samedi 3 juin pour mettre fin à cette situation qui, si elle est mal gérée, risquerait de plonger l’Université de Kinshasa dans une insécurité terrible.       

C’est un management de haut niveau. Une gestion des conflits de haute facture. Une méthodologie pacifique et responsable qui fait du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire un homme capable de mettre fins à des situations difficiles. Tenez ! Depuis un certain temps, les délégués facultaires de l’Université de Kinshasa ont signé une pétition pour destituer le Coordonnateur et son Adjoint. Ces délégués accusent la coordination estudiantine de mégestion, manque de considération, abus de pouvoir, trafic d’influence, etc. Dans le cadre du dialogue permanent, Steve Mbikayi a mis toutes les parties autour d’une même table pour échanger sur cette question qui commençait déjà à fragiliser la sécurité dans le site universitaire. Après avoir écouté toutes les parties, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, tout en appelant les uns et les autres à la retenue et à la culture de la paix, a promis de prendre une résolution dès ce samedi 3 juin afin de boucler définitivement ce dossier qui risque de dégénérer si l’on y prend pas garde. Au sortir de cette audience, toutes les deux parties ont décidé de mettre un peu d’eau dans leur vin, question d’attendre la résolution du Patron de l’Enseignement Supérieur et Universitaire qui sera rendue public ce samedi.

Le satisfecit des parties      

Au sortir de cette audience qui a duré des heures, les étudiants qui étaient pourtant venues en colère, ont dit leurs satisfactions de voir le Ministre managé ce dossier en père de famille et ce, sans parti pris. «Nous avons été reçus par le Ministre de l’ESU pour une pétition que nous avons introduite il y a peu. En bon père de famille, il nous a reçus pour échanger autour de ce dossier. Jusque-là, la conclusion finale n’a pas encore été donnée, mais nous lui avons donné notre proposition et, en tant que père, il nous a rappelé l’importance du dialogue. La décision finale lui revenant, elle sera prise ce samedi », a dit TENDAY KASONGA, un des Délégués Facultaires, qui a pris part à cette rencontre. Le Coordonnateur a, pour sa part, salué l’initiative du Ministre qui a calmé les ardeurs. « Nos échanges ont tourné autour de la pétition rédigée par les délégués facultaires. L’Excellence nous a reçus, il nous a écoutés et nous promet une résolution la plus pacifique possible afin de maintenir la paix sur le site », a-t-il dit. 

Steve Mbikayi calme les ardeurs

Se considérant comme père de tous les étudiants, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire a  fait preuve de sagesse pour gérer ce conflit entre étudiant.  « En tant que Ministre de tutelle, tous les étudiants sont mes enfants…Il y a une mésentente entre la coordination des étudiants et les délégués facultaires qui ne veulent pas d’elle. Je les ai écoutés pour chercher une solution qui soit la plus pacifique possible. Je vais avoir un rapport du comité de gestion demain et après je vais recevoir toutes les parties samedi et je donnerai une décision finale qui va sans nul doute tenir compte de l’intérêt général », a-t-il expliqué. Profitant de cette occasion, il a appelé les étudiants de l’Université de Kinshasa au calme car, la solution sera en leur faveur.

« Je demande aux étudiants de l’Université de Kinshasa de rester tranquilles et calme, nous allons trouver une solution qui va être en leur faveur. Après tout, ce sont eux qui sont des souverains primaires », a-t-il lancé l’appel.

Kevin Inana