Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Affaires Foncières : Me Lumeya annonce une lutte acharnée contre les affameurs du peuple !

Affaires Foncières : Me Lumeya annonce une lutte acharnée contre les affameurs du peuple !

This post has already been read 1179 times!

Homme de terrain, Me Lumeya Dhu Maleghi poursuit ses descentes sur terrain. Après sa nomination, le Ministre des Affaires Foncières avait pris la résolution de se rendre partout pour non seulement se rendre compte de la réalité sur terrain, mais aussi voir comment trouver des pistes de solution aux problèmes qui s’y posent. Voilà pourquoi, Me Lumeya a décidé,  samedi 24 juin 2017, d’abandonner son bureau climatisé pour se rendre au Secrétariat Général de son secteur en vue d’échanger, en toute franchise, avec les agents et cadres de l’administration de son Ministère. Après la visite des différents services, Lumeya Dhu Maleghi s’est livré à un exercice difficile, celui de s’adresser à tous les agents et fonctionnaires de son secteur à qui, il a rappelé les trois missions du Gouvernement issu de l’accord de la saint-sylvestre, à savoir : l’organisation des élections, le social de la population ainsi que la sécurité. A en croire le Ministre, les Affaires Foncières sont concernées dans toutes ces missions du gouvernement. S’adressant aux agents et cadres, Lumeya Dhu Maleghi a donné plusieurs messages importants notamment, la lutte contre la fraude, la redistribution des terres non mises en valeur, le travail de syndicat, la rétrocession, etc.

Au chapitre des trois missions du Gouvernement, spécialement en ce qui concerne les élections, le Ministre des Affaires foncières a noté que la guerre peut partir des disputes sur les terres. «Nous, en tant que ministère des affaires foncières, avons un grand rôle en ce qui concerne la mission liée aux élections. La guerre peut partir des disputes sur la terre. Et nous avons la gestion de la terre en exclusivité. Si nous multiplions les conflits fonciers, nous pouvons faire du tort à la tenue des élections parce que les gens vont se déplacer…

Si nous voulons que les élections se tiennent dans notre pays, il faut la stabilité et cette stabilité fait partie de notre mission en qualité de Ministère qui gère et qui distribue la terre. C’est une interpellation au niveau du Secrétariat Général et de la Circonscription foncière de Barumbu», a-t-il expliqué en appelant les uns et les autres à gérer les affaires de l’Etat en toute responsabilité.

Le social

En ce qui concerne la question liée au social de la population, le Ministre s’est dit surpris de constater que le ministère des affaires foncières, qui donne le rythme, est souvent considéré comme un garage. A l’en croire, si la fraude est éradiquée, les agents et cadres de ce ministère pourront certainement améliorer leur condition sociale. «Il faut qu’on améliore le social des congolais. Les congolais dont moi j’ai reçu mission d’améliorer le social, ce sont ceux qui œuvrent au Ministère des Affaires foncières. Je vais, avec mon cabinet, mener une lutte acharnée contre les affameurs du peuple, principalement ceux qui sont au Ministère des affaires foncières. Leur place n’est plus ici. Je serais très regardant vis-à-vis de ces cadres qui croient à longueur des journées que le bonheur c’est lui, la pauvreté c’est les autres. On ne peut pas accepter que quelqu’un puisse être riche tout seul dans un océan des pauvres. Comment expliquer que quelqu’un qui travaille aux affaires foncières après trois ans, il a des maisons partout à Kinshasa», a-t-il déclaré. En rapport avec la rétrocession, le Ministre a fait savoir qu’il y a une catégorie des agents et cadres qui consomment à la source mettant ainsi en difficulté plusieurs autres agents qui ne voient presque rien. Se voulant juste et transparent, Me Lumeya Dhu Maleghi a promis de mener une lutte farouche contre les affameurs du peuple. «Ce n’est pas tous les cadres et agents qui consomment à la source, il y a une catégorie qui consomme à la source. Nous devons les traquer, nous devons les insécuriser, ils n’auront plus sommeil. Il faut que d’ici septembre que la rétrocession commence à être visible sur les assiettes des cadres et agents du Ministère des affaires foncières. C’est un défi que nous devons tous relever. Ce n’est pas mon problème personnel. Si nous travaillons ensemble, nous pouvons effectivement améliorer le vécu quotidien de notre peuple. Je vais faire un effort pour ne pas détourner les miettes qu’on vous donne parce que je dois donner l’exemple».

Lutte contre les maffieux

Bientôt ceux qui détournent l’argent de l’Etat dans le secteur des affaires foncières seront démasqués et mis hors d’état de nuire. Tel est le défi du Ministre des Affaires Foncières qui pense que la place des corrompus n’est pas au secrétariat général de son Ministère. Main sur le cœur, il a promis de faire preuve de transparence non seulement en parole, mais aussi en acte. « Nous ne pouvons pas comprendre qu’un grand ministère comme le nôtre, quand on tombe malade, on ne sait pas comment se faire soigner. Moi, j’ai levé une option, je vais soutenir Congo Chek et téléconseil. Le Secrétariat ne peut plus devenir un mouroir parce que le secrétariat général c’est le général de la République en ce qui concerne les affaires foncières. Pourquoi celui qui inspire le rythme doit devenir un garage ? Je dis aux amis du Secrétariat général que la recréation est finie. Je suis trop gentil, mais je sais aussi comment faire mal. Faisons un effort, marchons ensemble, améliorons le vécu quotidien de la population en commençant par tous les petits réseaux qui détournent l’argent », a-t-il martelé.

Appel aux syndicalistes

Fini le favoritisme aux affaires foncières, Me Lumeya Dhu Maleghi tape du poing sur la table. Désormais, le favoritisme laisse la place à la méritocratie. Fini donc l’affaire de Clan de tel ou tel autre Directeur. Le syndicat doit faire son travail en défendant valablement les intérêts des agents. «Le syndicat doit être là pour défendre les agents et cadres du Ministère des affaires foncières. Moi aussi je suis syndicaliste, votre lutte est ma lutte parce que nous voulons tous améliorer le vécu quotidien des agents. Je suis là à la disposition des syndicalistes », a-t-il insisté.

Redistribution des terres non mises en valeur 

Encore des points que va marquer Lumeya Dhu Maleghi. Après sa ronde effectuée samedi au secrétariat général de son ministère et à la circonscription foncière de Barumbu, il a instruit le secrétaire général des Affaires Foncières et tous les conservateurs des titres immobiliers de récupérer toutes les concessions qui n’ont pas été suffisamment mises en valeur ou non mises en valeur jusque-là. Seul le gouvernement est propriétaire de la terre. Contrairement à d’autres pays, le sol et le sous-sol en RD- Congo, sont la propriété de l’Etat. Il ne fait que concéder à titre perpétuel aux personnes physiques congolaises, et à titre ordinaire aux étrangers ou aux personnes morales. «Nous devons nous déployer sur terrain. Les concessions qui ne sont pas mises en valeur, on doit les récupérer». Un véritable défi que Lumeya se lance. Pourtant, il y a des congolais qui ont acquis de centaines d’hectares de terres mais, malheureusement, ils ne les ont jamais mises en valeur. Alors que des autochtones ont besoin de ces terrains pour faire des activités champêtres. L’opération va résorber tant soit peu le problème de chômage, mais aussi celui de la famine. Le ministre Lumeya mènera cette action en collaboration avec les chefs coutumiers. Objectif, remettre de l’ordre dans le secteur.

Dans le respect de la loi, il faut reprendre ces terres pour les redistribuer aux autochtones. «Il était difficile aux paysans de trouver l’endroit pour cultiver alors qu’il y a des gens qui ont pris ces terres sans les mettre en valeur», explique le ministre des Affaires Foncières. Il faut rappeler qu’à l’époque du régime Mobutu, l’ancien président rwandais, Juvénal Habyarimana avait obtenu plus de 3.000 hectares dans le Kivu englobant des villages entiers. Fort de cette acquisition, il obligeait les villageois à payer les redevances avant de cultiver sur le sol de leurs ancêtres. «C’est pour mettre fin à cette pratique que cette mesure a été prise », dit-il. Face à ce danger, Lumeya Dhu Maleghi tape du poing sur la table. Il est déterminé à redistribuer ces terres aux autochtones pour leur permettre de les utiliser à bon escient.

Par ailleurs, le Ministre des Affaires Foncières veut mettre en application la vision du Chef de l’Etat, Joseph Kabila, liée à la « Réserve Foncière ». Très clair, le gouvernement Tshibala veut passer de la parole à l’acte.  Un véritable chantier pour Me Lumeya. L’objectif du gouvernement est de garder beaucoup d’espaces dans chaque province pour une utilisation rationnelle en vue de grands projets de développement. Si les investisseurs débarquent dans une des localités ou provinces, il ne sera pas question de déguerpir la population autochtone, mais plutôt de leur donner les espaces déjà réservés.

Kevin Inana

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com