Une perte énorme pour le pays. RDC : le Général Dieudonné Kayembe a tiré sa révérence

Une perte énorme pour le pays. RDC : le Général Dieudonné Kayembe a tiré sa révérence

This post has already been read 1073 times!

Dieudonné Kayembe Mbandakulu Tshisuma, né le 9 avril 1945, a rendu l’âme dans la nuit du mardi 4 au mercredi 5 juillet 2017, à la Clinique Ngaliema.

Ancien chef d’Etat-major général des Forces armées de la République démocratique du Congo, celui qui était appelé  ‘’Tigre ‘’ aura brigué plusieurs postes de commandement au sein de l’armée congolaise depuis l’ère Mobutu à celui de Kabila Père et Fils. Pour cela, il aura formé un nombre incalculable d’éléments des Fardc dont certains occupent les plus hautes fonctions aujourd’hui. Dans les tous prochains jours, le programme de ses obsèques sera dévoilé.

Zoom sur le ‘’Tigre ‘’

Il fit ses études primaires à l’Athénée de Lubumbashi, suivies de celles du niveau secondaire à celle de Mbuji-Mayi au Kasaï Oriental, renseigne le site Wikipedia. En 1966, il est admis à la prestigieuse Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, en France, qui a vu défiler de grands noms du monde militaire et même politique notamment, Charles de Gaulle. Il est de la même promotion que le Colonel congolais Bikinkita Philippe. En 1968, à l’issue de cette formation, il est admis à l’Ecole d’application de l’arme blindée cavalerie à Saumur, toujours en France. Désormais appelé à un cursus honorable, l’officier Kayembe entre, après concours, à l’Ecole de commandement à Fort Knox, Kentucky, aux États-Unis. Sa formation dans cette école sera sanctionnée par un brevet d’État-major. Il s’est occupé, fin des années 70, de la logistique (T4) au sein de la Division Kamanyola, au Katanga. il fut « relégué » au Kasaï suite à «l’affaire Mukobo» relative à l’accusation portée contre le général Mukobo dans une affaire d’armes envoyées au Zaïre de Mobutu, en provenance de la Belgique. Après l’arrivée au pouvoir de Laurent Désiré Kabila, en mai 1997, le colonel Dieudonné Kayembe est nommé directeur de cabinet adjoint au ministère de la Défense, et passe du grade de colonel au grade de général de brigade. Il est nommé successivement vice-ministre de la Défense et ensuite de la Reconstruction. Chef d’État-major du quartier général des Forces armées congolaises en 2002, il assume ensuite les fonctions de directeur général de la Détection militaire des activités anti-patrie (DEMIAP), le service de renseignement militaire Congolais. Le 12 juin 2007, il est élevé au grade de lieutenant général et nommé chef d’Etat-major général des FARDC par le Président de la République, Joseph Kabila, Commandant suprême de ces forces armées. Il remplace à ce poste le Lieutenant- Général Kisempia Sungilanga. Il passera ensuite le bâton de commandement à Didier Etumba, l’actuel Chef d’Etat-major général des FARDC.

Danny Ngubaa

1 Comment

  1. CABINDA

    les dictatures de Mobutu et des 2 Kabila ont éliminé la fine crème des intellectuels congolais, aidées par les faux instruits autour d’eux, des abrutis qui n’ont jamais accepté les surdoués qui les empêchaient d’accéder à la mangeoire nationale.
    En RDC, il faut être crétin, bête, méchant, idiot … pour faire de la politique et durer au détriment des gens valables.

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com