Devant ARVEZ. Venezuela-RDC : Boswa Isekombe dénonce les stratégies de chaos instaurées par les USA !

Devant ARVEZ. Venezuela-RDC : Boswa Isekombe dénonce les stratégies de chaos instaurées par les USA !

This post has already been read 229 times!

Dans une solidarité ouverte, forte, agissante et d’humanisme, ‘‘l’Amitié République Démocratique du Congo et la République Bolivarienne du Venezuela’’, ARVEZ en sigle, sous l’impulsion de l’Ambassade du Venezuela en République du Congo, ici représentée par Madame l’Ambassadrice, Norma Mercedes Borges Rengifo, a organisé, mercredi 12 juillet 2017, son premier forum de solidarité avec le Venezuela. Une rencontre d’une grande envergure ayant permis tout aussi à l’ARVEZ, qui est dirigée de mains de maître par M. Boswa Isekombe Sylvère, président de l’Association, et point focal de celle-ci.  

Deux nations aux similitudes rapprochées, le Venezuela  et la République Démocratique du Congo sont un symbole d’Etats qui continuent à mener une lutte anti impérialiste et rejettent le précepte de la domination étrangère et coloniale. Un exemple de combat et de libération. Les deux nations tiennent à tisser des liens solides de l’unité pour le bonheur de deux peuples qui, résolument, font face aux mêmes problèmes d’oppression de l’impérialisme occidental, avec des valets sur le plan national.

L’association croit dur comme fer qu’être solidaire, c’est défendre les droits fondamentaux, à savoir : l’accès à l’eau, l’alimentation, la santé, l’éducation, la liberté d’expression et d’association. Soit, cultiver des vertus qui reposent sur le partage, non sur l’assistance ou le paternalisme. Agir en partenariat est la base de l’action de l’ARVEZ. Ceci n’est possible à réaliser que lorsque le climat politique et économique présente de garanties de quiétudes sans aucune ingérence extérieure. Ainsi, pour le président de l’ARVEZ et point focal RDC, Sylvère Boswa, le moment a été plus que favorable pour des amis de Venezuela d’obtenir des réponses appropriées à la situation de leur pays. Mais,  également, de comprendre les causes des agitations actuelles au pays de CHAVEZ et MADURO, deux figures de proue à défendre la révolution bolivarienne au service du peuple et réplique avec précision à la campagne médiatique des impérialistes contre le Venezuela libre.

D’après Boswa, en effet, l’idée de solidarité à l’échelle mondiale peut changer le monde. Solidarité ne signifie pas simplement de la compassion mais, plutôt, un sentiment d’unité et de responsabilité commune, soutient-il. Ce, avant d’affirmer que leur association se veut un mouvement de solidarité avec Venezuela sur base des actions concrètes.

C’est dans cette optique que le point focal installé par l’Ambassadeur devra, à priori, contribuer à la réflexion des grands enjeux sur le développement car, la diplomatie de la révolution bolivarienne est basée plus sur le social. D’où, la nécessité de concevoir des projets touchant le changement des mentalités, des comportements et qui contribuent à des programmes de formation de personnes, de responsabilités et d’échanges de savoir-faire.

Sur le même chapitre, il convient d’épingler que le président du Groupe d’Amitié, Boswa Isekombe conçoit la solidarité humaine comme étant un lien fraternel, une valeur sociale importante qui unissent le destin de tous les hommes les uns aux autres.

Elle est une démarche humaniste qui fait prendre conscience que tous les hommes appartiennent à la même communauté d’intérêt. Et cet intérêt, c’est celui d’humer l’air frais de la paix.

Une révolution réussie

Sur le plan social, le président de l’ARVEZ affirme que le Venezuela connaît une révolution réussie. Celle-ci a assuré au peuple bolivarien le droit au logement, l’accès à l’enseignement public gratuit à tous les niveaux, l’augmentation de 50% de salaire. La révolution a donné au peuple plus de 6.172 Cliniques populaires, en plus du droit à la liberté d’expression. Il existe également 1.225 médias alternatifs et communautaires, avec une démocratie participative et protagoniste conçue comme nouveau type de société.

Venezuela, un pool économique attrayant

Le président de l’ARVEZ n’est pas allé par quatre chemins pour vanter les réserves pétrolières du Venezuela au monde: ‘‘Le Venezuela dispose des plus importantes réserves de pétrole au monde. Le Commandant Hugo Chavez avait placé de nombreux programmes sociaux, axés sur la santé, l’éducation et le logement à destination des populations pauvres. Ce projet socialiste du président Chavez est inspiré de Simon Bolivar (1783-1830), une figure emblématique de l’indépendance de l’Amérique du Sud acquise contre les Espagnols. Ainsi, depuis la réforme constitutionnelle de 1999, le nom officiel de Venezuela est « République Bolivarienne du Venezuela ». En 2005, avec appui express de Fidel Castro, héros universel, Chavez, le Commandant prestigieux crée l’Alliance des Etats socialistes de la Région. Partant, le Commandant Hugo Chavez a développé une coopération économique, politique et militaire avec Cuba. Tout cela, pour dire que la solidarité conduit l’homme à se comporter comme s’il était directement confronté aux problèmes des autres, sans quoi, c’est l’avenir du groupe qui pourrait être compromis.

La politique du chaos

Pris au piège de la stratégie du chaos, le Venezuela est butté au problème du contrôle par les USA des richesses du monde, soutient-on à l’ARVEZ.

A tout prendre, la tactique pour atteindre cet objectif pour les USA c’est la division, affirme le point focal Boswa. Il s’agit, argumente-t-il, de diviser le peuple d’une nation, diviser les pays d’un continent, organiser des guerres pour piller systématiquement les richesses. A l’en croire, la guerre et les troubles font partie des stratégies des USA d’empêcher les autres puissances du monde, la Chine, la Russie et l’Europe d’exploiter les richesses que regorgent des pays.

Le pétrole, cause de l’affaiblissement

Pour le point focal installé, le pétrole, un des piliers essentiels  de l’économie de Venezuela est menacé par les effets des stratégies du chaos des USA.

Pour lui, Caracas devient le théâtre de violence car les USA veulent placer la droite au pouvoir et chasser le président Maduro par des mécanismes violents. Ceci, au prix des manifestations corrompues par des dollars américains avec mission de saboter les efforts du gouvernement de poursuivre la politique socialiste du Commandant Hugo Chavez.

Comme quoi, ce n’est nullement une affaire de l’opposition, à laquelle le président Maduro fait face mais, une affaire des USA qui veulent prendre le pétrole du Venezuela comme solution à sa crise économique.

La lutte a produit ses fruits

Pour l’Ambassadeur du Venezuela au Congo (Brazzaville), Mme Norma Mercedes, son pays a donné la priorité à la culture comme un droit social et politique du peuple vénézuélien. Ce qui a conduit à la création des diverses missions des espaces axés sur la promotion de la diversité culturelle. On peut également, dit-elle, épingler l’augmentation du nombre de réalisations dans les sports grâce à des programmes de rue et la construction des espaces intégrés pour le travail, la vie, l’organisation et le renforcement du Pouvoir Populaire. En raison de sa ferme détermination au travail révolutionnaire, le pays fait partie du Conseil des Droits de l’Homme et du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Aujourd’hui, le pays a comme devise : Unité, lutte, bataille et victoire, a conclu Mme Mercedes.

Eugène Khonde 

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com