Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Troisième round !

Troisième round !

This post has already been read 4730 times!

Les politiques congolais sont divisés. Leur clivage se cristallise dans la bipolarisation des forces. Les unes regroupées au sein de la Majorité présidentielle, avec celles qui s’y sont greffées par la force des choses, ou à l’occasion de certaines circonstances. Les autres se forment autour du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au Changement, aile Limete. Les deux forces, qui se repoussent en termes d’approches, de concepts, d’analyses et d’agir, sont effectivement loin de trouver un compromis, pour pouvoir conduire le peuple congolais aux élections, alors que l’échéance constitutionnelle de 2016 a déjà totalement fini sa course. Depuis décembre de la même année, toutes les tentatives amorcées se soldent par des cuisants échecs. L’Accord de la Saint Sylvestre, sur laquelle curieusement toutes les parties s’appuient est, soit tordu dans sa compréhension, soit dans son application. Chaque camp accusant l’autre de mauvaise foi, ou encore d’absence de volonté politique. Pour la date du 26 juillet dernier, c’est le Rassop/Limete qui est monté au créneau. Cette méga plateforme a adressé un memo à Corneille Nangaa, Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Alors qu’il y a peu, il a sorti sa cartouche pour crier à l’impossibilité d’organiser les élections cette année, le Rassop/Limete lui exige trois choses : Publier le calendrier électoral au plus tard le 1er septembre 2017, en respectant le délai pour la convocation du corps électoral pour le scrutin présidentiel, de publier les résultats des opérations d’enrôlement des électeurs au plus tard le 31 juillet et, enfin, de procéder à la convocation de l’électorat au plus tard le 30 septembre prochain. Cette procédure, indique-t-on, participe à la démarche de sensibilisation, avant d’amorcer des actions de terrain. Si, en réponse à ce memo, Nangaa promet la publication du fichier électoral partiel au 30 août prochain, à la MP, l’on s’active pour la mise en place du CNSA, de façon à ce que Gouvernement-CENI et CNSA procèdent à l’évaluation du processus électoral. Et, dans ce qui apparait comme le jeu au chat et à la souris, c’est l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) qui vient proposer une recette. En quoi consiste-t-elle ? C’est simple. Etant donné que les parties aux discussions directes du centre Interdiocésain n’arrivent pas à s’accorder, qu’elles retournent à la table de discussions. Cette fois-ci, il semble, c’est pour finaliser ce qui reste à finaliser. Qu’est-ce que cela peut être, à cette étape ? L’OIF ne dit et ne propose rien. Sur quoi porteront les discussions ? Sous l’égide ou la houlette de quelle structure ? Où cela pourront-elles se tenir ? C’est encore des épais nuages, sombres. Là où la MP estime permanent le dialogue, le Rassop/Limete ne veut rien entendre, surtout pas parler d’un troisième dialogue, sinon qu’en cas de force majeur, procéder à un ajustement de la séquence électorale. Comme qui dirait, en ce moment où décembre 2017 approche, l’unique alternative pourrait être l’organisation de l’élection présidentielle, conformément à la Constitution. Quel sera l’avis de la MP quant à ce ? Attendons voir.

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com