Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Bientôt un document de politique foncière en RDC. Lumeya-Dhu-Maleghi prévient : ‘’ plus rien ne sera comme avant ‘’

Bientôt un document de politique foncière en RDC. Lumeya-Dhu-Maleghi prévient : ‘’ plus rien ne sera comme avant ‘’

This post has already been read 1285 times!

Mercredi 2 août 2017,  le Ministre des Affaires Foncières, Lumeya-Dhu-Maleghi, a procédé au lancement de l’atelier d’appui à la réforme foncière, des assises qui mettent côte-à-côte l’Exécutif central et des partenaires dont l’ONU-habitat dans le cadre d’un programme s’échelonnant jusqu’en 2020. Et, dont l’objectif ultime n’est rien d’autre que de pouvoir doter le Congo-Kinshasa d’un document de politique foncière qui, à tout dire, devra constituer un gage pour une meilleure gestion des terres et, aussi, une garantie pour les investisseurs nationaux ainsi qu’étrangers, soucieux d’investir en toute sécurité. Dans son speech d’ouverture, Me Lumeya a donné un ton ferme prévenant que, désormais, plus rien ne sera comme avant, l’apport des partenaires, a-t-il insisté, devra se faire de façon régulière. En un mot comme en mille, le Ministère n’entend pas partager ses prérogatives.

“Je n’accepterai plus ces pratiques, au nom du gouvernement que je représente, seul mon ministère et le CONAREF, sous ma direction, peuvent prendre des initiatives dans ce secteur ” a-t-il indiqué à Béatrice Hôtel où s’ouvrait ce forum. Ce, en dénonçant de manière claire et nette certains partenaires qui initient des projets de réforme dans le dos du Ministère et de la CONAREF. Selon le représentant de l’Onu-Habitat, Oumar Sylla, ‘’une politique foncière digne de ce nom constitue la garantie des investissements. C’est ainsi que sont exigées l’inclusion et la démarche participative des acteurs du secteur à divers niveau. Il a toutefois déclaré que le problème d’administration foncière en Afrique est d’ordre comportemental.

Le go

Ouvrant les travaux, le Ministre des Affaires foncières, Lumeya-Dhu-Maleghi, n’a pas usé d’une langue de bois pour cerner les contours de ces assises auxquelles il donnait là le go. Pour attirer toutes les parties sur les challenges liés au processus de cette réforme, il n’a donc pas manqué d’être clair. ” D’ici décembre 2017, dit-il, nous allons rendre fonctionnelle la Commission nationale de la réforme foncière CONAREF, pour la préparation et la mise en œuvre de la réforme foncière, intégrant un dialogue sur la clarification de la reconnaissance et la sécurisation des droits fonciers locaux, d’ici décembre 2018. ”

Des précisions

Ce programme qui court jusqu’en 2020, assure Me Lumeya, appuiera également les communautés de même qu’il élaborera des guides méthodologiques pour renforcer les cadastres, capitaliser les leçons apprises des expériences pilotes, notamment de gestion des conflits fonciers, d’harmonisation et de sécurisation foncière en vue de l’élaboration du document de politique foncière de la RDC, d’ici décembre 2019. C’est suite à la validation en novembre 2012 de la stratégie cadre nationale pour la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts qui prône notamment, la sécurisation foncière qu’en République Démocratique du Congo le processus de réforme foncière a été mis en branle avec, évidemment, l’apport de l’ONU-Habitat. Mais, la RDC s’était engagée dans le processus de Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+) depuis 2009.

Kevin Inana