Pas d’engouement à la FIKIN 2017 : que peut-on attendre de Koffi ?

Pas d’engouement à la FIKIN 2017 : que peut-on attendre de Koffi ?

This post has already been read 494 times!

Alors que son nouvel album « Nyata-Kance » balbutie sur le marché du disque, le Roi de Tcha-tcho, Koffi Olomidé, multiplie les productions scéniques à travers la ville. Ce dimanche 6 août 2017, renseigne-t-on, le chanteur va se produire en live à la Foire internationale de Kinshasa, FIKIN. Ce concert s’inscrit dans le cadre de la promotion des services d’un réseau des télécommunications qui occupe un village à la Fikin 2017.

«Bal des jeunes», tel est le concept donné par le patron de Quartier Latin, pour attirer davantage la jeunesse kinoise à ce grand rendez-vous. Toujours égal à lui-même, Koffi Olomidé affûte déjà ses armes pour affronter la FIKIN malgré qu’il n’aime pas trop souvent ce type de contrat de concerts à ciel ouvert. Ce qui est évident, le chanteur congolais est très aguerri et réputé  pour les productions selectes devant un public VIP, et cela dans des salles luxueuses de la Ville.  Jouer un spectacle populaire, à la belle étoile, devant une masse qui est difficile à contrôler à la FIKIN, est un grand exercice auquel Mopao Mokonzi n’aime pas trop s’exposer. C’est pourquoi, la star ne badine pas lorsqu’il s’agit de son cachet en termes de cagnotte pour livrer une production scénique en pleine lune.

Toutefois, l’artiste peut aussi avoir raison dans la mesure où l’insécurité récurrente à chaque édition foraine est parmi les causes majeures qui découragent la population à visiter ou assister aux concerts de musiciens, surtout pendant la nuit.

Pour preuve, la FIKIN 2017 a bel et bien ouvert ses portes depuis une semaine. Mais, on constate toujours qu’il n’y a pas d’engouement. Malgré sa grande renommée, ce carrefour d’exposition et de détente ne semble plus attirer des paisibles kinois à s’y divertir. Peu de stands et kiosques, peu d’entreprises tant publiques que privées. Surtout, l’on constate que des parents n’amènent leurs enfants que pour se balader et se divertir à l’aide de jeux. Hier baromètre de l’économie nationale, aujourd’hui, la FIKIN n’a plus cette image d’un véritable parc d’attraction pour la population Kinoise et aussi pour les investisseurs ou les entreprises. Contrairement aux années antérieures,  l’état actuel de la FIKIN pousse à réfléchir sur les causes. Pour les uns, la crise qui sévit au pays a des répercussions non seulement sur la santé financière des congolais, mais aussi sur leur santé morale. Tandis que les autres soutiennent que la  plupart des congolais ont perdu leur sens de divertissement. «Le contexte politique du moment ne permet pas aux gens de venir se détendre, car ils ont d’autres priorités parmi les problèmes à régler. Cette crise politico-économique a provoqué la flambée des prix de biens, produits  et services sur le marché », a signalé M. Pablo, propriétaire d’un stand.

Ce qui est étonnant, la FIKIN est coupée en deux. La plupart des tenanciers se sont battus becs et ongles pour trouver un stand près du «Village Vodacity» afin de s’assurer d’une certaine rentabilité en termes de ventes (boissons ou nourritures, téléphones, jeux…).

Par ailleurs, les vendeurs déplorent, également, le montant de 2000 FC fixé pour l’accès à la FIKIN. Toutefois, ils espèrent faire des bonnes recettes avec des concerts qui sont annoncés pour cette édition 2017. Notamment, celui de Koffi Olomidé qui est prévu pour ce week-end…

Qui vivra verra !

CL

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com