Kinsuka : les pêcheurs parlent de leurs difficultés

Kinsuka : les pêcheurs parlent de leurs difficultés

This post has already been read 295 times!

Jeudi, une descente effectuée à la lisière du Fleuve Congo, précisément dans le secteur de Kinsuka/pêcheur, dans la commune de Ngaliema, a permis de rencontrer, sous un soleil à peine dégarni, une multitude d’hommes, des femmes et d’enfants, tous à la recherche du gain quotidien. Parmi ceux-ci, les casseurs des pierres, les chargeurs, les vendeurs de sable, y compris les pêcheurs. Pour cette dernière catégorie, rien ne va comme ils le souhaitaient.

La pêche a toujours été une activité prisée par bon nombre des gens à Kinsuka/pêcheur, un quartier de la commune de Ngaliema. Il appert qu’aussi longtemps qu’alternent les saisons, les pêcheurs se retrouvent, soit ils éprouvent des difficultés. Une descente dans leur milieu de travail a permis à quelques uns de délier leurs langues par rapport à ce qu’ils rencontrent. «Nous avons plusieurs risques que nous rencontrons dans notre métier», Ledjo Nkosi, un pêcheur dont l’âge avoisine la quarantaine. Et d’expliquer que la première difficulté tient à la différence entre les deux saisons, c’est-à-dire la saison sèche et la saison de pluie. «Comme maintenant c’est la saison sèche, nous sommes au chômage, parce que nous ne péchons pas comme auparavant. Il n’y a pas assez d’acheteurs. Au contraire, pendant la saison de pluie, quand l’eau abonde, il y a beaucoup de poissons, et l’on enregistre un engouement d’acheteurs. Donc, nous attendons jusqu’au mois de septembre pour voir le niveau d’eau augmenter », a-t-il fait savoir. La deuxième difficulté qu’il a soulevée est relative aux tracasseries. En effet, a-t-il indiqué, les agents de l’ordre qui sillonnent le secteur, exigent une somme élevée contrairement à ce gagnent les pêcheurs. Une troisième difficulté signalée concerne le manque d’outils de travail. Ledjo Nkosi a fini son propos en rappelant que l’Etat congolais ne s’occupe pas des pêcheurs. C’est un métier négligé, pourtant il est capable de nourrir une grande partie de la ville de Kinshasa, a signalé Pablo Mazaika, un autre pécheur.

Par ailleurs, la décote de la monnaie congolaise, le Franc Congolais perturbe le marché, quant à la fixation des prix. « Notre vente est fonction de la grandeur du poisson. Car, nous pêchons aussi des poissons qui mesurent un mètre de longueur, qui ne peuvent jamais être fixés à un même prix que les petits poissons », a dit un autre, en affichant un désappointement.

A propos de l’organisation, il a été signifié que les pêcheurs se regroupent au sein d’une association, dirigée par un président, qui est aussi pêcheur. Il est élu par les membres de l’association pour un mandat de deux ans, a précisé un autre pêcheur. Son rôle est de défendre les pêcheurs par rapport aux tracasseries, vis-à-vis des agents de l’ordre. Il doit aussi amener nos préoccupations auprès des autorités de l’Etat. Mais, malheureusement ils ne le font pas. Au-delà de ces aléas, les pêcheurs sont optimistes et croient qu’un jour, leur situation pourra s’améliorer, certainement avec le concours de l’Etat.

Spack Ebubu

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com