Réforme et rajeunissement de l’Administration Publique. UCC : Michel Bongongo sensibilise des jeunes diplômés

Réforme et rajeunissement de l’Administration Publique. UCC : Michel Bongongo sensibilise des jeunes diplômés

This post has already been read 269 times!

*Au lendemain de la double cérémonie de collation des grades académiques et de clôture de l’année académique 2016 – 2017 sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo, l’enceinte de l’Université Catholique du Congo (UCC) a accueilli, en cette journée du mercredi 2 août 2017, une activité sensibilisatrice d’une importance capitale pour la bonne marche et l’avenir du pays, sous la houlette du Ministre national de la Fonction Publique, Michel Bongongo Ikoli. Il s’agit du processus de recrutement, au travers d’un concours organisé simultanément dans les vingt-six provinces de la RDC, de 1.000 jeunes licenciés au sein de l’Administration Publique en vue de sa réforme profonde et, surtout, de son rajeunissement. La jeune génération s’est massivement pointée à ce rendez-vous fixé en la magnifique salle polyvalente de l’UCC, sise avenue de l’Université n°2 dans la commune de Limete, à Kinshasa.

Dans son mot de bienvenue, le Recteur de cette Alma Mater, Léonard Santedi,  a tenu à rappeler l’importance d’une bonne Administration Publique pour la vitalité de la République.  D’après ce premier intervenant, c’est l’Administration Publique d’un pays qui est au cœur du bon fonctionnement de l’appareil étatique et qui est conçu comme un véritable levier de l’action gouvernementale qui participe activement la formulation, à la conduite et à la mise en œuvre des politiques publiques. A titre d’illustration, le Professeur Abbé Santedi s’est référé à l’efficacité, la solidité et la performance des services de l’Administration du Royaume de Belgique, l’ancienne puissance colonisatrice, qui, telle une véritable colonne vertébrale, a maintenu ce pays européen débout pendant plus d’une année, nonobstant l’absence de Gouvernement. Le Recteur a, enfin, vivement remercié son hôte de marque, en l’occurrence, le Ministre Michel Bongongo, pour le choix judicieux porté sur l’UCC, parmi certaines autres institutions universitaires, en vue d’abriter ces assises de haute facture nationale. Avec sa devise « Lumen super flumen », l’UCC qui a coutume d’inculquer à ses étudiants les valeurs éthiques et chrétiennes, et pas simplement les connaissances intellectuelles et scientifiques, mérite amplement ce choix des pouvoirs publics de la RDC.

La méritocratie au cœur de la réforme

Deux témoignages éloquents, faits successivement par un ancien étudiant et une ancienne étudiante de l’UCC, aujourd’hui cadres dans l’Administration Publique, ont suivi l’allocution du Recteur. Partageant leurs riches et belles expériences dans l’Administration Publique avec les jeunes diplômés présents, ces aînés qui ont aussi été recrutés après concours, ont mis en relief la méritocratie, valeur ayant favorisé leur parfaite intégration et leur bon cheminement comme fonctionnaires. Aussi ont-ils exhorté la jeunesse au travail assidu, à l’intégrité, au courage, au respect et à saisir cette belle opportunité d’emploi afin d’œuvrer massivement au sein de l’Administration Publique tant dans la capitale que dans l’arrière-pays. « La voie du concours c’est la voie de la méritocratie », dixit Michel Bongongo. Halte donc aux « mentalités archaïques » et aux « antivaleurs » telles le clientélisme, le favoritisme, le népotisme, le trafic d’influence, … !

Programme 1.000 jeunes professionnels

Avec maestria, le Professeur Michel Bongongo s’est longuement appesanti sur le lancement du Programme 1.000 jeunes professionnels par le Gouvernement central sous l’impulsion du Président de la République, Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, et avec l’accompagnement de la Banque Mondiale. D’emblée, ce philosophe et brillant orateur a expliqué le bien-fondé dudit Programme qui concerne des licenciés âgés de moins de 35 ans qui sont déterminés à œuvrer au sein de l’Administration Publique. Et il a énuméré les défis à relever.

L’un des défis majeurs c’est d’arrêter le vieillissement de l’Administration Publique. Car, en effet, sur un effectif d’environ 1.300.000 agents et fonctionnaires, 250.000 compatriotes sont éligibles à la retraite soit pratiquement 20%. « C’est une catastrophe ! », a lâché ce membre du gouvernement congolais. D’où l’actuelle mise à la retraite de 925 agents et fonctionnaires de la ville province de Kinshasa, de façon honorable, au sein de cinq ministères pilotes, à savoir : Budget ; Finances ; Fonction Publique ; Plan et Portefeuille. Ce processus va continuer avec la mise à la retraite de 1.065 fonctionnaires à l’intérieur du pays. A l’instar de la sélection raffinée dans l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), le recrutement et aussi la promotion au sein de l’Administration Publique se feront désormais sur base d’un concours comme dans n’importe quel Etat moderne qui se respecte; et non parce qu’on est « le fils ou la fille de…, le frère ou la sœur de… » Trois régies financières, la Direction Générale des Impôts (DGI), la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA), la Direction Générale des Recettes Administratives et Domaniales (DGRAD), ainsi que l’Institut National de la Statistique (INS) sont aussi visés par cette réforme. Le rajeunissement s’impose. Selon des critères modernes, 1.000 jeunes seront donc recrutés sur base d’un concours sur l’ensemble du territoire national. Même quota (38 recrues) et mêmes faveurs aux lauréats de toutes les 26 provinces.

Enfin, Michel Bongongo a déclaré que c’est cela le sens profond de la « Révolution de la modernité », autrement dit le changement radical des mentalités pour faire avancer la RDC, ce géant d’Afrique centrale. « Le moteur d’une nation moderne c’est l’Administration Publique », a-t-il martelé. L’heure est grave ! Les nouvelles recrues seront coachées et encadrées par des retraités et un système de formation permanente sera instauré. Une série de questions-réponses à clôturer cette rencontre édifiante, enrichissante et conviviale.

James Mpunga Yende

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com