Développement durable. RDC : la Fondation Alain Lubamba à l’assaut de la Lomami !

Développement durable. RDC : la Fondation Alain  Lubamba à l’assaut de la Lomami !

This post has already been read 354 times!

*Etre Député est une chose. Mais, agir et tenir ses engagements, c’en est une autre. Alain Lubamba wa Lubamba l’a si bien compris lorsqu’en allant se faire enrôler, il a amené, cette fois-ci, à Kabinda, dans son fief électoral, dans la Province de Lomami,   sa propre   Fondation. Les objectifs visés sont multiples. Booster la production locale, aider à désengorger des pans entiers de La Province,   et, surtout, donner de  la chance aux populations de se prendre réellement en charge. Très  déterminée, la Fondation Alain Lubamba se veut au centre des actions de développement endogène. Elle se met tellement  à la portée de toutes la  population  de la Lomami  que ses portes demeurent sont   ouvertes  aux initiatives créatrices.

Actions envisagées

D’abord,   les élevages de  Damas, communément,  appelés Simbiliki.  La viande fraiche est rare sur le marché de Kabinda et ses  environs. D’où,   le marasme dans la plupart des ménages paysans. A  Kabinda, il est tristement et honteusement possible de trouver un adulte de 45 ans malnutri ou Kwashiorkoré.

Voilà pourquoi, l’élevage de l’aulacode, nom scientifique de   simbiliki, simple, peu coûteux, espèce indemne d’épidémie, et la formation des éleveurs artisanaux vont  corriger cette carence et permettre ainsi, par un  effet induit,    de protéger cette espèce menacée de disparition par la forte pression exercée sur elle par des chasseurs.

Bien plus, le canard est un oiseau de la basse-cour, les déchets de cuisine suffisent pour son alimentation, sa prolixité permet à un ménage éleveur moyen de consommer au moins un oiseau par semaine.

Concrètement, la FAL initie la population à la consommation des œufs de canard mélangés  à une céréale de production locale pour pallier à la carence en protéines d’origine animale.

Deuxièmement, la construction de deux passerelles et la remise des matériels informatiques dans le secteur de Lukashiyi  Lualu : les passerelles de Mpengie Lukate et de Kamaole. Il y a lieu de relever qu’en période des pluies, la traversée de la rivière Luamba prive la population de faire tranquillement leurs travaux champêtres  et d’organiser le ravitaillement en produits issus de  ces  champs ainsi que le trafic avec les villages des groupements voisins.

Dans cette optique que la Fondation Alain Lubamba a  doté du matériel informatique et accessoire à   l’Institut commercial Tshikama, pour la formation des élèves qui,  généralement,  terminent leur cycle des humanités commerciales ou de secrétariat,  sans avoir vu un ordinateur, une imprimante ou un flash disk. Ces matériels didactiques permettront, à coup  sûr,  aux élèves qui terminent leurs études à l’Institut Tshikama d’avoir les mêmes compétences ainsi que la  chance d’obtenir un emploi comme ceux  de la ville.

Logiquement, la dotation des matériels didactiques à 7 écoles primaires ainsi que l’électrification et la dotation d’un lit d’accouchement est une preuve éloquente de la détermination de cette Fondation à contribuer au bien-être de la population.

D’ailleurs, dans le secteur de Ludimbi Lukula, plus précisément,  à Ejimba, à 50 Km de l’Hôpital Général de Kabinda, il y a un Centre hospitalier moderne, bien équipé construit,  il y a 9 ans par l’Honorable Alain Lubamba.

Ce centre hospitalier, en termes de capacité,   connaît une moyenne de 60 nouveaux cas/mois.  La FAL  l’a, du reste,  électrifié  pour mettre fin aux accouchements  sous la lampe torche ou une bougie de fortune.

Objectifs

Concrètement,  pour lutter contre le fléau liés à la  pauvreté,  la Fondation Alain Lubamba  s’est assignée toute un florilège d’objectifs dont les axes prioritaires  épinglés, sont les suivants : le développement social, éducationnel, sanitaire, l’habitat et l’assainissement ; le développement du milieu rural et des ressources renouvelables ; la promotion de l’élevage, la pêche, l’exploitation forestière, le reboisement et l’aménagement hydraulique rurale ; la promotion des PME : (micro finance) par le renforcement des capacités des unités de production ; la promotion de la solidarité nationale et internationale ; la promotion et le développement de plusieurs activités culturelles et agro-pastorales qui permettront aux communautés locales de se prendre en charge et l’encadrement des jeunes filles victimes de violences sexuelles dues aux guerres qui ravagent le  pays ; la formation sur le leadership et les enjeux internationaux de la RD Congo.

Portée internationale

Pour d’atteindre ses objectifs,  la Fondation Alain Lubamba  préconise notamment,  de s’assurer  une large ouverture internationale par ses contacts, ses réunions, colloques et par une documentation sous forme de bulletin trimestriel sur son réseau national et international.

En définitive, elle  peut mener des opérations ou des activités, organiser ou parrainer des groupements se rapportant directement ou indirectement à ses objectifs. Elle pourrait  posséder, soit en jouissance de bien ou en propriété propre, tous les biens meubles et immeubles liés  à la réalisation de ses activités. Elle pourrait  également poser des actes de nature commerciale pour autant que le produit en soit affecté et uniquement destiné à la réalisation des objectifs prévus dans sa constitution.

La Pros.

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com