Haut Commissaire des N.U aux Droits de l’Homme : Zeid Rad’ad Al Hussein indexé par le Gouvernement congolais!

Haut Commissaire des N.U aux Droits de l’Homme : Zeid Rad’ad Al Hussein indexé par le Gouvernement congolais!

This post has already been read 296 times!

Le rapport de la mission effectuée en juin dernier en Angola par M. Zeid Rad’ad Al Hussein, Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme à Genève auprès des réfugiés ayant fui les violences meurtrières dans le Kasaï, est fortement récusé par le gouvernement congolais. En effet, dans son communiqué daté, du 4 août 2017, le Porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga, tient mordicus, à recadrer les propos du Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, émaillés d’après le Ministre de la communication et médias, des suspicions et dégarnis de la neutralité.

Il prend pour effet et cause, la réaction musclée et rapide du gouvernement, signée Madame Marie-Ange Mushobekwa, ministre des Droits Humains.  D’après elle, citée par le ministre de la Communication et Médias, c’était le 27 juillet 2017, que le gouvernement est entré en possession dudit rapport. A la lumière du contenu de ce rapport faisant suite aux violences liées au phénomène Kamuina Nsapu, les autorités congolaises ont rappelé qu’elles avaient sollicité et obtenu de la 35ème Session du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève, une assistance technique en vue de leur permettre d’identifier au moyen des enquêtes conjointes les auteurs présumés des violences et abus commis dans le Kasaï.  La suite n’a pas tardé, à en croire le Gouvernement qui soutient qu’en exécution de la Résolution, le Haut Commissaire a désigné, le 19 juillet 2017, 3 experts en chef et 19 autres experts pour le compte du Secrétariat Technique attendus en RDC pour le 3 septembre prochain.  De son côté, le gouvernement lui a communiqué, le 27 juillet les termes de référence devant régir la collaboration entre les deux équipes.  Eu égard à ce qui précède, le gouvernement congolais se dit donc estomaquer et juge prématuré et inopportun, à ce stade, de publier un quelconque rapport sur des témoignages qu’il qualifie de peu crédibles, non vérifiés et recueillis unilatéralement par le Haut Commissaire aux Droits de l’Homme des Nations Unies.

En un mot comme en mille, il croit fermement que pareille démarche renforce les suspicions quant à la neutralité du Haut Commissaire et la volonté de certaines puissances étrangères hostiles à vouloir instrumentaliser ce dernier pour déstabiliser les Institutions congolaises.  En définitive, tient-il aux dispositions pertinentes pré-rappelées de la Résolution 35/33 du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU.

Eugène Khonde

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com