Plaidoirie sur l’incendie de Mariano à Ngiri-Ngiri. TGI/Kasa-Vubu: la partie Mupinsie fait ’’fi’’ du renvoi en octobre sollicité par la famille Mampuya

Plaidoirie sur l’incendie de Mariano à Ngiri-Ngiri. TGI/Kasa-Vubu: la partie Mupinsie fait ’’fi’’ du renvoi en octobre sollicité par la famille Mampuya

This post has already been read 286 times!

La partie demanderesse MUPINSIE Bal USWANG IPAYO Emmanuel victime ayant subi la perte de ses villas à la suite d’un incendie dévastateur, survenu le 8 avril 2017, ici, représentée par son avocat conseil, Maître Willy ESEKE MALONG, récuse avec fermeté, le renvoi au mois d’octobre, de l’audience de plaidoirie, sollicité par la partie défenderesse, entendez, la famille Mampuya, copropriétaire de la parcelle abritant le dépôt du carburant sise avenue Simba au numéro 15, quartier Karthoum d’où est venu le feu dévastateur. Pour Me Willy ESEKE qui tenait à plaider la cause à l’audience de ce jeudi 10 août 2017, conformément à l’audience de la fois passée, son client n’entend pas s’inscrire à la procuration spéciale dont parle l’avocat du défendeur pour que l’affaire soit renvoyée vers fin octobre 2017, au motif qu’on doit la joindre avec une autre qui ne sera prête qu’au mois d’octobre. Me Eseke Malong plutôt, tient à sa lettre de noblesse et sollicite du Tribunal la désignation d’un expert qui doit évaluer tous les dégâts causés au numéro 13, sur l’avenue Simba afin de permettre à ce même tribunal de dire le droit de manière définitive. C’est l’essentiel de ce qui a été dit à l’audience du jeudi passé.

Dans cette même logique, Maître Serge KIUVU KIMBOKO, avocat des intervenants volontaires, notamment, DUEMBE MBIKAMBOLE Richard, Mme DIYA KILEBELA représentant son mari et le Journaliste KHONDE MOMBO Eugène, tous trois, locataires de la partie demanderesse Emmanuel Mupinsie, ne souscrit pas à la démarche de l’avocat de la partie défenderesse Mampuya.

C’était le jeudi 10 août 2017 qu’a eu la troisième audience au Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Kasa-Vubu, (TGI/Kasa-Vubu) situé au croisement des avenues Force publique et Assosa dans le dossier d’incendie de Mariano à Ngiri-Ngiri, survenu le 8 avril 2017.  Pendant que l’avocat de la partie demanderesse Mupinsie, ensemble avec celui des intervenants volontaires, regroupant les locataires de M. Emmanuel Mupinsie, ont affuté leurs ‘’armes’’ pour plaider, c’est en ce moment là que la partie Mampuya évoque une procuration spéciale envoyée par l’avocat du défendeur pour que l’affaire soit renvoyée au mois d’octobre prochain. «Nous avons répondu que le dossier qui doit passer au mois d’octobre ne nous concerne en rien», a martelé Me Willy. Pour la simple et bonne raison qu’étant donné que tout le monde a conclu, c’est-à-dire, ayant déjà échangé différentes pièces et conclusions, l’option fut levée pour commencer à plaider l’affaire. C’est un engagement ferme pris entre parties, a affirmé Me Willy qui, par ailleurs, a insisté sur la désignation de l’expert qui doit évaluer les dégâts causés.  Au terme de l’évaluation, soutient l’avocat conseil de M. Mupinsie, il va falloir inviter toutes les parties pour une nouvelle audience afin de venir plaider uniquement sur le rapport que l’expert aurait déposé.

Ça sera juste une audience et ça sera fini, a rassuré Maître ESEKE.

Intervention de l’expert en immobilier, pourquoi faire?

C’est pour que ni le tribunal, ni la partie défenderesse ne dise que le montant repris dans le rapport de dégâts causés est complaisant ou ne reflète pas la réalité.

A en croire l’avocat de la partie demanderesse, le rapport qu’aurait établi l’expert doit lier le tribunal en ce qu’il dépasse les connaissances des uns et des autres. C’est pourquoi, le recours à un spécialiste en la matière s’avère nécessaire.

Me Serge, quant à lui, dit que le tribunal a fait droit à la demande de la partie demanderesse qui a voulu que l’affaire soit prise en délibérée et éventuellement avoir un expert choisi par le tribunal pour réévaluer les dégâts. Il ne voit aucune objection d’adhérer au principe. Et comme ses clients n’étaient que locataires, leurs biens ont été soit calcinés ou soit volés. C’est cet inventaire fait par ses clients entendez, les trois locataires, qui va être versé au tribunal pour que ce dernier en tienne compte au cours de sa délibération.

E.G

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com