Synode national électif. ECC : le successeur de Mgr Marini Bodho sera bientôt connu

Synode national électif. ECC : le successeur de Mgr Marini Bodho sera bientôt connu

This post has already been read 892 times!

Du 14 au 19 août 2017, l’Eglise du Christ au Congo organise le synode électif national. Objectif ?  Elire le successeur de Mgr Marini Bodho aux commandes de cette communauté chrétienne de la République démocratique du Congo. Plus de 300 personnes des communautés membres de l’ECC, venus de toute l’étendue de la RDC, déciderons sur le choix d’une nouvelle tête à la présidence nationale de l’Eglise du Christ au Congo (ECC). Oui, Mgr Marini Bodho est prêt pour céder son fauteuil de la présidence national de l’ECC. Il l’a dit le dimanche dernier en plein culte. Ce,  conformément au statut qui stipule que le mandat du président national de l’ECC est de six ans, indéfiniment renouvelable par le biais du synode. Seulement, le texte souligne également la limitation de l’âge à soixante-quinze (75) ans. Et, aujourd’hui, Mgr Marini Bodho qui préside aux destinées de l’Eglise depuis 1998, a dépassé le seuil de 75 ans.

Mgr Marini Bodho ayant involontairement dépassé les six ans prescrits par le statut, le Comité exécutif national de l’ECC a, enfin, décidé d’organiser ces assis de grande envergure pour l’Eglise du christ au Congo et certaines communautés membres. Cela, pour mettre fin à toutes spéculations sur la personne, le oint de Dieu, Mgr Marini Bodho, d’avoir conservé la présidence national de l’ECC. D’ailleurs, contre toute attente, Mgr Marini Bodho s’est dit prêt, fatigué et disposé à céder son fauteuil à quelqu’un d’autre pour la continuité de l’œuvre de Dieu Tout-Puissant afin d’amener les fidèles protestants à la vie éternelle. Sur ce, le Conseil exécutif national restreint de l’Eglise du Christ au Congo s’est  réuni pour une dernière fois en session extraordinaire, du mercredi 9 au jeudi 10 août 2017 afin de poser les jalons de l’organisation de ces assises principalement électives. Et, aujourd’hui, Mgr Marini Bodho qui préside aux destinées de l’Eglise depuis 1998, a dépassé le seuil de 75 ans. Au terme de son deuxième mandat en 2010, il n’a pas pu convoquer le synode qui devait le reconduire ou élire son successeur. C’est aux termes d’une résolution spéciale prise par le Comité exécutif national restreint en son temps, qu’il a pu se maintenir à la direction de l’ECC.

Les attentes des fidèles protestants

Il sied de signaler que le choix d’une nouvelle tête à la présidence de l’ECC va déterminer l’avenir de cette grande communauté chrétienne en République démocratique du Congo. C’est la raison pour laquelle les fidèles protestants attendent de ces assises un nouveau leadership qui reflète réellement ses vraies aspirations allant dans le sens du développement de l’église. Ainsi, pérenniser le travail progressiste allant du Révérend Dr. Pierre Shaumba au Révérend Dr. Bokeleale jusqu’à Mgr Marini Bodho. Ce dernier devra justement passer le bâton de commandement à un successeur qui connaît bel et bien l’ECC et qui a déjà œuvré pendant 12 ans au sein de l’ECC tel que le statut le stipule. Aussi, être à l’écoute de la jeunesse protestante qui ne cesse de  réclamer certaines concessions appartenant à l’ECC. Au fond, le successeur de Mgr Marini Bodho doit incarner le progressisme prôné par Mgr Shaumba pour le développement de l’église. Il doit également être apolitique afin d’imprimer une nouvelle image pour faire oublier la passiveté et même le laxisme lui reprochés sur certaines questions notamment, politiques.

Jules Ntambwe

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com