Du rififi de nouveau en province. Tony Bolamba : chute libre à l’Equateur !

Du rififi de nouveau en province. Tony Bolamba : chute libre à l’Equateur !

This post has already been read 647 times!

C’est à l’unanimité que les élus provinciaux de cette province ont eu à valider la motion de défiance lancée contre le Gouverneur Bolamba. La CENI, après avoir organisé les dernières élections en province, devra, de nouveau, mettre en marche dans cette province, le processus d’élection d’un tout nouveau Gouverneur.  L’épée de Damoclès suspendue sur la tête de Tony Bolamba, contesté depuis quelques mois déjà par les siens, vient de faire mouche. Les six Députés provinciaux qui ont amorcé la motion ont séduit toute l’assemblée provinciale car, sur les 21 Députés présents, hier, 21 ont voté oui pour le départ de Bolamba. D’où, sa chute libre. Toutefois, il sied de signaler que pour des nombreux éditorialistes, ce qui vient de se passer dans les provinces de la RDC après le découpage dit ‘’précipité ‘’ fera école en la matière tellement les normes et même les règles auront été bousculées.

Gouverneur en fonction et n’ayant commis aucune infraction clairement établie, Tony Bolamba avait du mal à regagner sa province depuis quelques semaines car retenu à Kinshasa, Capitale de la République Démocratique du Congo. Madame la Vice-gouverneur, suite à quelques scènes, avait été ciblée par une motion de censure qui l’a décapitée mais, seulement, l’élection partielle n’a pas eu lieu pour son remplacement suite à l’arrêt de la Cour et au lobbying des ténors de ce recoins de la République auprès de la Commission Electorale Nationale Indépendante de Nangaa. La procédure n’ayant pas été menée à terme la concernant, visiblement, c’est vers le titulaire que les phares se sont braqués diablement, surtout qu’il était plus contesté et par la base à l’Equateur et par l’élite à Kinshasa où des têtes couronnées comme Henri Thomas Lokondo affichaient des propositions tranchées le concernant.

Péchés

Toujours retenu à Kinshasa, Tony Bolamba sera alors la cible d’une motion. Il lui est reproché la mauvaise gestion de finances de cette entité. Par ailleurs, absent depuis un bon bout de temps, il devait fournir des explications sur son abandon de la province de l’Equateur parce que depuis trois mois il était à Kin La belle.

Autorisation et sanction exceptionnelle

C’est le jeudi 7 septembre 2017, qu’une séance plénière avait été programmée pour examiner notamment, la motion de censure contre Tony Bolamba. Trouvant des difficultés pour quitter Kinshasa et rentrer dans sa province, l’homme trouvera la facilité de faire un come-back pour pouvoir, selon certains, être sur le lieu de la plénière. Est-ce pour pouvoir se défendre ou assister à sa chute ? La question demeure. Toutefois, la scène a été expéditive à l’assemblée provinciale. Les députés provinciaux ont également voté pour la mise en accusation du désormais ex-gouverneur de l’Equateur. La gestion de Tony Bolamba a été décriée par certains ministres de son gouvernement. Certains avaient même démissionné. C’est le cas de Mimie Engumba, ancienne ministre provinciale du Genre et de la Famille et porte-parole du gouvernement, signale une consœur.

Danny Ngubaa

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com