46ème Tribune d’expression populaire FENAPHACO : les PVH éclairées sur le vote semi-électronique

46ème Tribune d’expression populaire  FENAPHACO : les PVH éclairées sur le vote semi-électronique

This post has already been read 212 times!

Plus de confusion sur l’évolution du processus électoral dans les milieux des personnes vivant avec handicap. Me Patrick Pindu-di-Lusanga, Coordonateur national de la FENAPHACO, en partenariat avec National Endowment for Democracy (NED) et World Movement For Democracy, ne cesse de mettre à niveau ses membres sur les notions de démocratie, de gouvernance et de leurs droits civiques. Ainsi, dans le cadre du projet Handicap, Elections et Droits de l’homme, la Fédération nationale des associations des personnes vivant avec handicap du Congo (FENAPHACO) a organisé, mardi 12 septembre 2017, dans la salle des conférences de la paroisse notre Dame d’Afrique, située dans la commune de Lemba-Foire, sa 46ème tribune d’expression populaire sur l’évolution du processus électoral en République démocratique du Congo. Thème retenu : ‘’Etat des lieux du processus électoral : la participation des personnes vivant avec handicap et le vote électronique’’. En effet, pour leur participation active au processus électoral en cours, les personnes vivant avec handicap ont voulu s’enquérir auprès des cadres de la Commission électorale nationale indépendante -CENI- des informations sur l’évolution du processus électoral et le vote électronique annoncé par Corneille Nangaa, Président de la CENI. A la demande exclusive des personnes vivant avec handicap – PVH-, Me Patrick Pindu-di-Lusanga, a invité, à cette 46ème tribune populaire, deux cadres de la CENI pour éclairer les PVH sur l’organisation des élections en RDC. Il s’agit de M. Mulekela, Directeur à la CENI chargé de la sensibilisation et de Me Odine OMOKOKO, Conseillère chargée des questions des PVH.

Est-ce que la CENI a pensé aux aveugles et les sourds-muets en ce qui concerne le vote électronique ? Le vote électronique n’exclut-il pas les PVH qui sont pour la plus part les analphabètes ? Est-ce la CENI pourra-t-elle organiser les élections dans le délai prévu par l’Accord politique de la saint-sylvestre ? Quels sont les mécanismes arrêtés par la CENI à toutes les préoccupations des PVH en ce qui concerne le  processus électoral ? Le vote semi-électronique ne va-t-il pas occasionner des tricheries. Voilà une série de questions des personnes vivant avec handicap débattues au cours de cette 46ème tribune populaire.

Avantages du vote semi-électronique

Pour ce faire, le Directeur Mulekela a rassuré au PVH que toutes les mesures nécessaires ont été prises pour la participation active au processus électoral.

‘’Avant de critiquer, il faut d’abord écouter les explications des experts. Il ne s’agit pas seulement du vote électronique mais, plutôt, du votre semi-électronique. C’est dire que le vote manuel n’est pas  remplacé. Rien ne va changer. La version électronique vient en appui au vote manuel. D’ailleurs, la CENI placera une machine électronique dans chaque bureau de vote pour la fiabilité des résultats. Et, les personnes vivants avec handicap seront, comme d’habitude, accompagnées par leurs personnes de confiance dans les bureaux de vote’’, a souligné le Directeur Mulekela. Et, l’avantage ce qu’au lieu d’imprimer 46 millions de bulletins pré-imprimés de vote en couleur, qu’il y aura un seul bulletin vierge et le choix de l’électeur se fera sur la machine électronique. Et, l’électeur confirmera son choix sur le bulletin qu’il mettra dans l’urne. Sur ce, la CENI aura un double contrôle, à savoir : sur la machine électronique et le bulletin manuel.

S’agissant de l’organisation des élections en 2017, le Directeur Mulekela a martelé que cela dépend de la tripartite Gouvernement-CNSA et CENI.

Nonobstant les explications de la CENI, Me Patrick Pindu, en collaboration avec les PVH et ses partenaires, organisera, dans les jours à venir, un atelier d’analyse pour voir quel sera l’inconvénient de ce vote semi-électronique. Prochainement, un cahier des charges sera élaboré par les PVH pour donner leur position.  Mais, dans l’ensemble, les PVH ont vu que le vote semi-électronique posera beaucoup de problème aux aveugles et sourds-muets qui doivent se faire accompagner au bureau de vote. Ces derniers risquent de voter un candidat qui n’est pas de leur choix.

Jules Ntambwe   

 

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com