Alerte !

This post has already been read 102 times!

La Ville-province de Kinshasa, appelée aussi «ville cosmopolite», en raison du foisonnement de la population, toute tribu, toute nationalité et toute race confondues, est tout aussi l’épicentre de soubresauts de tout genre. En effet, il y a peu, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a sonné l’alarme, pour signaler le cas de Choléra au quartier Kingabwa, dans la commune de Limete. C’est en fait une alerte qui doit pousser non seulement la population de cette partie de la Capitale du pays, mais aussi les dirigeants politiques au niveau tant national que provincial, à prendre toutes les dispositions sanitaires utiles, pour parer au danger que représente cette épidémie qui décime des populations en un rien de temps. S’il est vrai que les autorités politiques et sanitaires congolaises ont déjà prouvé de quoi elles sont capables dans la gestion de certaines calamités, allusion faite à la fièvre hémorragique Ebola, les immondices et autres poubelles qui sont, malheureusement, entretenues, parce qu’elles ne sont pas évacuées, représentent une menace sérieuse pour la contagion rapide de cette maladie. Kinshasa, Capitale de la RDC, est également au centre de plusieurs activités en fin de cette semaine. Au Grand Hôtel Kinshasa, où se tient le Forum national sur la réforme du système fiscal en RDC (FONAREF), dont la clôture intervient aujourd’hui, la question de la multiplicité des taxes et la surfacturation est au cœur des échanges. L’objectif étant de tout mettre en œuvre, pour l’attrait des investisseurs, mais aussi pour améliorer la côte à la publication du rapport Doing Business d’ici décembre 2017. Ce vendredi, 15 septembre, les regards seront rivés à l’hémicycle du palais du peuple. Députés nationaux et Sénateurs vont reprendre du service, pour la confection ou l’élaboration des lois. Certaines sont tellement essentielles, qu’elles sont autant attendues in limine litis (dès l’abord), pour vider certaines crises dont on dit factice. La tâche, pourtant, herculéenne est sujette à beaucoup de pesanteurs, à la fois d’ordre politique, financière et psychologique. Parallèlement, à Kananga, Chef-lieu de la province du Kasaï central, soit à quelque mille kilomètres de Kinshasa, se tient un autre forum. Il s’agit d’une grande conférence sur la paix, qui va regrouper cinq provinces. Le Kasaï central, province hôte, le Kasaï, le Kasaï oriental, le Sankuru et la Lomami. Il s’agira de rebâtir le socle, qu’est la confiance, au plan horizontal, c’est-à-dire entre population, mais aussi au plan vertical, c’est-à-dire entre gouvernants et gouvernés, parce que la brindille à l’origine du désastre Kamuina Nsapu, indiquent plusieurs sources concordantes, pouvait bien provenir d’en haut comme d’en bas. Par ailleurs, s’il faut intégrer la réunion de haut niveau sur la République Démocratique du Congo, qui va se tenir le lundi, 18 septembre prochain, à l’Assemblée générale des Nations Unies, lieu de souligner que les attentes sont multiples ; tant du côté pouvoir en place que de l’opposition politique. Chaque camp ayant déjà déployé son armada pour infléchir, dans tel ou tel autre sens, la position des dirigeants du monde, ceux-là qui peuvent, hinc et nunc, sceller le sort des uns et des autres.

La Pros. 

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com