Forum des femmes congolaises à Kinshasa Résolution 1325 : Gouvernement et Parlement congolais interpellés pour agir!

Forum des femmes congolaises à Kinshasa  Résolution 1325 : Gouvernement et Parlement congolais interpellés pour agir!

This post has already been read 1281 times!

 

Désormais, rien ne pourra se faire en République Démocratique du Congo sans la femme. C’est la substance du Forum tenu à Kinshasa pendant trois jours au Centre Wallonie Bruxelles, dans la commune de la Gombe. Ces assises ont réuni, autour d’une table, les femmes de tous les quatre horizons de la RDC. Le soubassement a été la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui recommande, en son article 2, la participation accrue des femmes à la prise de décision dans les règlements des conflits et le processus de Paix. Pour ce faire, les intervenantes ont conscientisé la femme congolaise à se réveiller. Considérant la faible implication et participation de cette dernière au processus de prévention des conflits, de maintien et consolidation de la paix et de la sécurité ainsi qu’aux efforts de reconstruction constatés en République Démocratique du Congo, il a été suggéré que soit passée en revue la déclaration finale de ce Forum, dont les travaux se sont clôturés hier, jeudi, 14 septembre 2017, dans une ambiance de gaieté. 

DECLARATION FINALE DU FORUM DES FEMMES CONGOLAISES SUR LA RESOLUTION 1325 DU CONSEIL DE SECURITE DES NATIONS UNIES

Nous Femmes Congolaises réunies à Kinshasa du 12 au 14 septembre 2017 au Centre Wallonie Bruxelles sur la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur les femmes, paix et sécurité ; Conscientes de  notre identité commune comme mère qui porte la vie, donne la vie au risque de perdre sa propre vie ; Soucieuses, préoccupées et choquées par la situation des conflits meurtriers et insécurité généralisée qui ont  déjà coûté la vie depuis plus de deux décennies à des milliers des citoyens congolais innocents particulièrement les femmes et les enfants ;

Considérant la faible implication et participation de la femme au processus de prévention des conflits, maintien et consolidation de la paix et de la sécurité ainsi qu’aux efforts de reconstruction constatée en République Démocratique du Congo ;

Emues par la précarité généralisée  et aujourd’hui aggravée par une insécurité, savamment orchestrée par des miliciens et groupes armés ainsi que certains éléments indisciplinés de nos forces armées et de sécurité, afin de déstabiliser notre pays et obstruer le processus électoral dans le délai constitutionnel ;

Constatant  également,  avec amertume,  les cas de violations massives de droits humains (tueries, viols et violences basées sur le genre , incursions nocturnes,  déplacements forcés des populations civiles, dislocation des familles, destruction méchante des infrastructures publiques, privées  et religieuses, arrestation arbitraires et restriction de la liberté  d’expression), dont les premières victimes sont malheureusement les femmes et les enfants ;

Nous appuyant sur la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui recommande en son article 2 la participation accrue des femmes à la prise de décision dans les règlements des conflits et le processus de Paix ;

Considérant notre constitution du 18 février 2006 telle que révisée à ce jour, qui consacre en son article 14 le principe de la parité homme – femme dans tous les domaines et en son article 15 qui érige en crime contre l’humanité  toute violence sexuelle faite sur toute personne dans l’intention de déstabiliser, de disloquer une famille et faire disparaître tout un peuple  ;

Vu l’ampleur que prend la situation actuellement,

Recommandons :

  1. Au gouvernement de la République Démocratique du Congo de :
  2. Faire participer les femmes congolaises à toutes les rencontres sur la paix conformément à l’article 14 de notre constitution et se référant aussi à la résolution 1325 et pour le cas d’espèce  la conférence de Paix qui va se tenir au Kasaï Central du 15 au 17 septembre 2017,
  3. Se conformer à la résolution 2348 du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui demande le respect de l’Accord du 31décembre 2016 ;
  4. prendre des mesures urgentes de décrispation et d’apaisement politique en vue de protéger les vies humaines ;
  5. Assister correctement  les personnes déplacées et toutes autres victimes des conflits se trouvant dans ou en dehors du  pays,
  6. Veiller pleinement au respect des droits humains, surtout ceux des femmes et des enfants
  7. S’impliquer totalement à l’organisation  des élections au plus tard en Décembre 2017 conformément à l’accord du 31/12/2016 et rendre le vote accessible à tous les congolais et congolaises pour recréer un climat de confiance politique en RDC.
  8. Au parlement congolais de :

Réviser la loi électorale et la loi de mise en œuvre de la parité pour les rendre compatibles à l’obligation de respecter la parité homme-femme conformément à la constitution du 18 février 2006 telle que révisée à ce jour.

  1. A la Commission Nationale Electorale Indépendante de :
  2. Publier dans les meilleurs délais un calendrier électoral, afin de permettre à la femme de prendre des dispositions utiles en vue de sa participation effective aux échéances électorales prévues avant fin décembre 2017,
  3. Tenir compte de la parité homme-femme lors du recrutement du personnel à tous les niveaux de responsabilités;
  4. A La communauté internationale de :
  5. renforcer sa stratégie d’accompagnement des femmes dans les processus électoral et  de paix afin de permettre leur participation effective et efficiente à l’instar du dialogue inter congolais en 2002 en Afrique du Sud et lors de la conférence internationale dans la région des grands Lacs tenue à Kinshasa en 2004,
  6. Faire de l’appui à l’organisation des élections en République Démocratique du Congo avant la fin de 2017, une priorité afin de répondre aux aspirations profondes du peuple par rapport à l’alternance démocratique
  7. appuis à la mise en œuvre de la résolution 1325 et le suivi du présent forum

Nous lançons un vibrant appel à toutes les âmes éprises de Paix, particulièrement les femmes, à se mobiliser comme un seul Homme pour sauver le Congo de la situation chaotique qui s’annonce.

Que Dieu bénisse les vaillantes femmes du Congo

Que Dieu bénisse notre beau et cher pays la RDC

Fait à Kinshasa, le 14 septembre 2017

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com