7ème art Halle de la Gombe : ‘‘Ministre des poubelles bien capté par le public’’

This post has already been read 294 times!

 

Toujours à l’avant-garde de la culture Congolaise, l’institut Français a diffusé le mercredi, 13 septembre dernier, le film ‘’ministre de poubelles’’ d’Emmanuel Batala tala dans le cadre de son programme bimestriel septembre-octobre. Emmanuel Batala tala, ancien sociétaire de la banque commerciale Congolaise, a un talent inné en art plastique. Après avoir perdu son emploi, cette étoile lumineuse de l’art RD Congolaise a embrassé le métier de sa prédilection. Ce qui est drôle pour ce grand talentueux illuminé, fidèle Kimbanguiste, la poubelle a toujours été un lieu d’approvisionnement dans l’exercice du métier de l’art qu’il a hérité de façon miraculeuse de ses ancêtres.

L’opus a été réalisé par Quentin Noirfalisse, un sujet Belge, dans un style documentaire, qui a une duré d’environs 1 heure 15’.

La salle polyvalente de l’Institut français de Kinshasa était quasiment pleine, mercredi dernier. Un public méticuleux avait pris d’assaut cette salle mythique pour déguster  le mystère caché du « ministre des poubelles ».

Juste avant son émission, le réalisateur et l’acteur ont pu expliquer au public venu en liesse le message clé du support.

En effet, le réalisateur belge s’est appesanti sur les moyens techniques mis en œuvre, pour mettre sur pied ce chef-d’œuvre. Il a signalé au passage que l’opus les a pris ou moins trois ans pour en finir. Quant à l’acteur, il a affirmé être un artiste engagé. La poubelle, nonobstant ses côtés négatifs, est le fondement, si pas la raison même de son métier d’artiste. La poubelle l’aide à exprimer ses points de vue par rapport à plusieurs sujets brûlants qui touchent à l’humanisme, dont la démocratie, les élections, la parité, les violences faites à la femme, caractérisé par le viol, l’harcèlement et tant d’autres… C’est ainsi que ceux qui l’ont vu dans ses dialogues avec la poubelle, l’ont collé le sobriquet du « ministre de la poubelle ».

Quant à la diffusion  du  film, le public était bien emporté par sa qualité, et surtout par le message véhiculé.  Dans ce film, Emmanuel Batala tala ne demande qu’une seule chose, le recyclage, si pas la remise en question de tout ce que peut entreprendre la société. Il s’inquiète du comportement de l’homme, pour autant moderne, qui a un sentiment du rejet vis-à-vis de l’autre, et l’accuse de pouvoir tout jeter à la poubelle.

A l’issue de la diffusion du film, l’acteur s’est donné la peine de répondre à quelques questions du public. L’on retiendra sa réaction très cartésienne sur une question qui avait touché à l’assainissement de la ville de Kinshasa, en sa qualité du ministre de la poubelle. Tout en saluant les efforts du gouvernement quant à la gestion de l’environnement, il a souligné que le pouvoir devrait avant tout miser sur l’assainissement mental, avant de se lancer dans l’aventure  d’assainissement qui ne cesse de montrer ses limites.

Francis Sengeyi

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com