Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Sécurité et développement dans l’espace francophone: Isabel Tshombe au front à New York !

Sécurité et développement dans l’espace francophone: Isabel Tshombe au front à New York !

This post has already been read 1094 times!

En marge de la session de l’Assemblée générale de l’ONU qui se tient en ce moment à New York, aux Etats-Unis d’Amérique, les Etats membres de la Francophonie se sont retrouvés autour de la Secrétaire générale de l’OIF, Michelle JEAN, pour parler de la sécurité et du développement dans leur espace. Cette session a été organisée sous l’égide du président malgache, président en exercice de la Francophonie. En effet, depuis le 13ème sommet de la Francophonie de Dakar au Sénégal, les Chefs d’Etats de l’espace francophone avaient exprimé leur volonté de voir la Francophonie renforcer sa présence dans les grandes rencontres internationales. Un pari gagné au cours de la 72ème Assemblée générale de Nations Unies avec la tenue, lundi 18 septembre 2017, au siège de l’ONU de la concertation francophone de haut niveau. Etant un grand pays francophone, la République démocratique du Congo  ne pouvait pas manquer à cette concertation. Car, nul n’ignore que les questions liées à la sécurité, la paix et au développement sont très importantes pour la République démocratique du Congo. D’où, le pays de Lumumba a été représenté par Isabel Machik Tshombe, Représentante personnelle du Chef de l’Etat à la francophonie.

Une coïncidence juste. Au moment où la concertation francophone de haut niveau  sur la sécurité et le développement se  tient à New York, à l’interne, c’était la veille de l’ouverture à Kananga,  du  Forum sur la paix, la réconciliation et le développement dans l’espace Grand Kasaï. Ceci démontre à suffisance l’importance que la RDC  et son Président, Joseph Kabila, accordent à la problématique de la paix, sécurité et du développement au pays. Comme pour dire que Isabel Tshombe a plaidé la cause de la RDC à la face du monde afin d’enlever toutes suspicions sur tout ce qui passe en RDC.

Le Thème retenu par la Francophonie  pour sa concertation est ‘’ la sécurité et le développement dans un espace francophone solidaire’’. Ce thème marque une corrélation avec les questions traitées par l’Assemblée générale de l’ONU axées notamment, sur la promotion d’une croissance économique soutenue et d’un développement durable, au développement de l’Afrique, au maintien de la paix et de la sécurité internationale.

Dans leurs interventions, les chefs des délégations notamment, les ministres des Affaires Etrangères ont mis en exergue les différents défis auxquels l’espace francophone fait face ainsi que l’évolution de la situation politique et sécuritaire des pays francophones pour permettre d’insuffler un nouveau dynamisme à l’organisation internationale de la francophonie.

Il sied de signaler que les travaux ont été co-présidés par la Secrétaire Générale de l’OIF et le Ministre Malgache des Affaires Etrangères.

Pour Michaëlle JEAN, l’importance de la concertation francophone de New York est de conduire à une mobilisation plus large en vue des soutiens massifs nécessaires à la mise en œuvre  d’un plan d’actions  régional. ‘’Il faut davantage  fédérer les efforts et nos perspectives avec un souci de pragmatisme  élargi de transversalité et de cohésion ; démontrer la réalité de la solidarité qui nous anime et la pertinence également  de réponses que nous pouvons collectivement élaborer’’, a souligné Michaëlle JEAN  dans son intervention au cours de cette concertation.

S’agissant de la sécurité dans le monde, en général et en particulier, dans l’espace francophone, la Secrétaire Générale de la francophonie a indiqué que : ‘’nous sommes tous menacés, nous sommes tous frappés, tous concernés. L’onde de choc de la terreur se propage partout. La Francophonie prend sa part, et elle le fait déjà, dans la mission universelle de construction de la paix et de la sécurité internationales. Et, dans ce monde, plus que jamais interdépendant : le multilatéralisme doit demeurer le cadre privilégié de la coopération internationale. Nous devons montrer la voie, au moment où certains pays, sont tentés par l’isolationnisme et l’unilatéralisme».

Jules Ntambwe