Après son départ de l’UDA Originelle : Martin Mukonkole fixe l’opinion sur la suite de son combat politique

Après son départ de l’UDA Originelle : Martin Mukonkole fixe l’opinion sur la suite de son combat politique

This post has already been read 358 times!

Comme annoncé dans nos précédentes éditions, Jean- Martin Mukonkole Kibonge, Député national honoraire, a fixé l’opinion nationale et internationale sur la suite de son combat politique après sa démission de l’UDA Originelle. C’était au cours d’une conférence de presse qu’il a animée hier, mercredi 4 octobre 2017, à l’Hôtel Jeanny, au quartier Matonge, dans la commune de Kalamu, à Kinshasa. A ce jour, Martin Mukonkole a décidé de poursuivre son combat au sein du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales acquises au Changement. A titre de rappel, cet ancien SG de l’UDA Originelle place son combat politique non seulement  dans la défense des vertus démocratiques, gage du bien-être social de la population, mais aussi dans la lutte pour l’alternance au Sommet de l’Etat et surtout de l’instauration d’un Etat de droit. Au cours de cette conférence de presse, il a révélé  qu’en attendant l’agrément de son parti politique, il évolue avec des amis au sein d’une association dénommé  «KBG» qui veut dire bobumue, bomoko, kibungie, kintuadi, umodja, unité ; regroupant en son sein les filles et fils du pays désireux de changer positivement la République Démocratique du Congo. Abordant la question relative à l’actualité, Martin Mukonkole croit en l’organisation des élections au mois de décembre prochain. « Pour nous, il faut appliquer l’accord du 31 décembre 2016 car c’est encore possible d’organiser les élections législatives et présidentielle à la fin de cette année», a-t-il déclaré. Si cela s’avère impossible, poursuit-il, nous pensons que l’urgence serait de commencer par la présidentielle car cela ne dépend nullement des circonscriptions électorales. Si cela n’est pas fait, après le 31 décembre 2017, nous organiserons une courte transition ne dépassant pas 6 mois sans Monsieur Kabila afin de doter les institutions de notre pays des nouveaux animateurs reflétant la volonté de notre peuple.  Ci-dessous, l’intégralité de la communication de l’Honorable Martin Mukonkole Kibonge.  

COMMUNICATION DE L’HONORABLE MARTIN MUKONKOLE KIBONGE

Mesdames et Messieurs de la Presse

Je vous remercie d’avoir répondu tous à mon invitation de ce jour. Cela prouve à suffisance que mon amitié avec vous est au beau fixe.

Pour un grand nombre parmi vous, je ne suis plus une personne à présenter car je suis le fruit de la presse dans l’opinion.

Un petit rappel de mon parcours politique : en 1982, je posais un premier acte politique de ma vie par l’adhésion à un parti politique, l’UDPS, fille aînée de l’opposition, en 2002, j’avais rejoint le RCDN dans la rébellion et en 2004 j’étais l’un des co-fondateurs de ce parti politique cher à Roger Lumbala ; en 2011 avec des amis on avait mis en place notre propre structure politique le Front des Démocrates Congolais pour le Développement (FDCD) et en 2015 nous avons convenu de fusionner le FDCD avec l’UDA Originelle, Parti Politique dans lequel j’ai évolué jusqu’à la 2ème quinzaine du mois de septembre 2017.

Comme vous l’aviez certainement appris par  des réseaux  sociaux, chers Dames et Messieurs de la presse, j’ai démissionné du parti et de mes fonctions de Secrétaire Général de l’UDA Originelle. Mais je n’ai pas abandonné mon combat politique qui consiste à défendre les vertus démocratiques, gage du bien-être social de notre peuple.

Mon combat c’est aussi la lutte pour l’alternance au sommet de l’Etat et surtout de l’instauration d’un Etat de droit, nous sommes une de ces classes politiques qui soutiennent les respects des textes.

A ce jour, en attendant l’agrément de notre parti politique, j’évolue avec des amis au sein d’une association dénommé  « KBG » qui veut dire bobumue, bomoko, kibungie, kintuadi, umodja, unité ; regroupant en son sein les filles et fils du pays désireux de change positivement notre grand et beau-pays, la République Démocratique du Congo pour le bien-être social d’un chacun.

Nombreux s’interrogent sur ma position actuelle au regard des enjeux politiques actuels. Avant de répondre à cette question, j’aimerais d’abord vous dire je suis, je reste dans l’opposition et j’ai décidé continuer mon combat au sein du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement que préside Félix Tshisekedi TShilombo et Pierre Lumbi.

Je tiens également à vous signaler que désormais je fais partie de la plateforme de l’opposition politique dénommé « Alternance pour la République », en sigle AR.

Revenant sur les questions d’actualités, je tiens à vous rassurer  que nous au Rassemblement, nous ne comptons pas négocier avec le pouvoir en place pour un autre glissement. Pour nous, il faut appliquer l’accord du 31 décembre 2016 car c’est encore possible d’organiser les élections législatives et présidentielle à la fin de cette année.

Si cela s’avère impossible, nous pensons que l’urgence serait de commencer par la présidentielle car cela ne dépend nullement des circonscriptions électorales. Si cela n’est pas fait, après le 31 décembre 2017 nous organiserons une courte transition ne dépassant pas 6 mois sans Monsieur Kabila enfin de doter les institutions de notre pays des nouveaux animateurs reflétant la volonté de notre peuple.

Mesdames et Messieurs de la Presse

L’heure est grave et nous ne sommes pas disposer à faire des cadeaux à la majorité au pouvoir qui a excellé dans la megestion, le détournement des deniers politiques et le non-respect des textes. On notera également que le pouvoir a brillé dans les arrestations arbitraires des opposants congolais à l’exemple de l’Honorable Franck Diongo, Jean-Claude Muyambo, Diomi Ndongala, et autre membres de la société civile.

Comme vous le savez, j’ai eu à faire la prison pour défendre la véritéet je tiens à vous rassurez que je ne suis pas prêt à baisser les bras en regardant impuissant la souffrance de notre population.

Mesdames et Messieurs de la presse

Le pouvoir de Kinshasa secoue le cocotier pour fabriquer des griefs contre les opérateurs de l’opposition. Nous dénonçons cette manière de faire qui vise à taire un adversaire politique par des moyens peu démocratiques.

Nous exigeons le retour en homme libre au pays des Honorables Moïse Katumbi, Mbusa Nyamuisi et autres opposants vivant en exil forcé par le régime en place pour enfin permettre à tout congolais de pouvoir participer à la gestion démocratique de notre pays.

Pour terminer, je tiens à remercier tous ceux qui de près ou de loin m’ont soutenu dans mon combat politique jusqu’à ce jour. Je garde des souvenirs très positifs lors de mon passage à l’UDPS, au RCDN et à l’UDA Originelle.

Je remercie tous les combattants, militants, et camarades membres de ces différents partis politiques de l’opposition qui m’ont soutenu et aider dans l’accomplissement de mes différentes responsabilités que j’ai eu à assumer quand nous avons été ensemble dans ces formations politiques.

Je remercie également et surtout l’Honorable Claudel-André Lubaya, Président de l’UDA Originelle pour la confiance et surtout pour la considération qu’il m’avait toujours témoignée durant ce temps passé ensemble à l’UDAO et du reste je lui souhaite bon vent dans son entreprise politique.

Mesdames et Messieurs de la Presse,

Je reste à votre disposition pour d’éventuelles questions, préoccupations ou avis.

Je vous remercie pour votre attention particulière.

Fait à Kinshasa, le 04 octobre 2017

Honorable Jean-Martin Mukonkole Kibonge

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com