Assemblée Provinciale de Kinshasa : 39 Députés destituent Roger Nsingi !

Assemblée Provinciale de Kinshasa : 39 Députés  destituent  Roger Nsingi !

This post has already been read 359 times!

*«Ainsi, par votre volonté exprimée par les urnes, l’Honorable Député Nsingi Mbemba Roger est déchu de ses fonctions de Président de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa». C’est par ces mots, prononcés par le Vice-président de l’Assemblée Provinciale, que Roger Nsingi, accusé de détournement, mégestion et incompétence de la part des Députés, s’est vu éjecter  de la chaise sur laquelle il était assis depuis plus de dix ans. C’était hier,  jeudi 5 octobre 2017,  au cours d’une plénière consacrée principalement à l’examen  et au vote de la Proposition de résolution portant déchéance du Président de l’Assemblée Provinciale. Malgré l’absence non justifiée de Roger Nsingi, le vote a tout de même eu lieu, et la totalité des bulletins étaient cochés ‘’oui’’, comme pour signifier son départ illico presto. Il redevient à ce jour, selon les Députés Provinciaux excédés de courroux,  un simple Honorable, et c’est le Vice-président Francis Mbengama qui assurera l’intérim.

Grand absent

Par téléphone ou par e-mail, dans tous les cas, c’est loin de son fauteuil que Roger Nsingi a appris la nouvelle. Pour ceux qui savent prédire l’avenir politique, cette situation était prévisible. L’ex-président à la tête de l’Assemblée Provinciale, a,  selon les Députés, multiplié les délits liés à une gérance félonne de l’administration. Il n’a fallu que quelques mois, pour voir les Honorables Députés se lever, et dire non à la mauvaise gestion, à la disparition magique des émoluments, ou à une violation quasi permanente du règlement d’ordre dont ils sont victimes. Pour préserver le droit de défense et le respect du principe de contradiction, Roger Nsingi était attendu hier,  jeudi 5 octobre 2017, pour présenter ses moyens de défense  face aux accusations  portées contre   sa personne. En effet, il était le grand absent du jour. Par peur ou par dignité, ce qui est sûr, est qu’il   n’a pas voulu participer à la cérémonie de sa destitution.

Raisons

Le Député Henry Itoka, Rapporteur du collectif des signataires de la Proposition visant déchéance du Président de l’Assemblée, et initiateur de celle-ci, a fait savoir que, si trente neuf Députés ont décidé d’agir de la sorte, c’est parce qu’il en était de trop.

Selon eux, Roger Nsingi a manqué de capacité à gérer durant ces dernières années. Refus de convoquer des sessions  extraordinaires, obstruction à la mise en œuvre d’une commission de contrôle, validation tardive de mandat  des Députés suppléants, détournement des fonds, usage personnel  des véhicules destinés à l’Assemblée, désaffectation irrégulière des matériels  et mobiliers de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa, etc. voilà ce pourquoi ces  Députés, très  médusés, l’accusent, à   unanimité.

La fin d’une époque

L’Hémicycle de l’Assemblée Provinciale a vécu son moment de vérité. Devant la presse venue en nombre grouillant, et les Députés et le Bureau, le vote a été adopté après un quorum de décision, qui était plus que suffisant, puisque les Députés étaient au nombre de 39 sur 48. Il s’est déroulé à bulletin  secret, parce que le règlement prévoit que lorsqu’on vote sur une personne, ceci doit se  faire  sur papier  et en toute  confidentialité. C’est donc,  après le comptage et le dépouillement des bulletins, que le verdict foudroyant est tombé sur la scène du théâtre emphatique de l’Assemblée Provinciale. Résultat ? 39 bulletins sur 39 Députés présents ont choisi à  l’unanimité la plus totale, le départ de Roger Nsingi Mbemba.

Comme pour dire que rien n’est éphémère, ceci est non seulement un acte de responsabilité, mais aussi,  un refus de favoriser la malhonnêteté, la forfaiture, le détournement et la mégestion dans les institutions, si  grandes soient elles, partout en RD. Congo.

C’est une mise en garde à l’endroit de ceux qui pratiquent la  politique de l’autruche, et ceux qui travaillent pour l’intérêt personnel. L’exemple est à suivre.

Coup de gueule

‘’J’y suis. J’y reste. La procédure a été biaisée. On ne peut vraiment pas voter la déchéance lors d’une séance solennelle. On n’a jamais tenu la conférence de Présidents. On n’a jamais adopté un calendrier.  La convocation de  cette séance d’hier est irrégulière. Cette décision est nulle et de nul effet’’, a déclaré hier, en fin de la journée, Roger Nsingi. C’est un habitué à la procédure. Déjà, en septembre 2010, il avait été destitué dans les mêmes circonstances similaires. Puis, en octobre, soit un mois seulement après, il était remonté à son piédestal. Même au Mlc, son propre parti, il avait été congédié,  en février 2011. Mais, il n’est jamais arrivé à bout de sa détermination à garder, coûte que coûte, son poste. Cette fois-ci encore, le revoici dans la même posture. Il ira en justice, comme d’habitude. Il appartient, donc,  aux Députés Provinciaux, 39 au total, de se préparer à laver l’affront, pour faire passer leur verdict.  Sinon, la justice, une fois saisie par ‘’l’éjecté’’,  risque de les débouter, en bloc. Le feuilleton s’annonce difficile.

La Pros.

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com