Soutenant l’émergence prônée par Kabila. 2017-2018 : Steve Mbikayi lance la Bourse de Solidarité Nationale de l’ESU !

Soutenant l’émergence prônée par Kabila. 2017-2018 : Steve Mbikayi lance la Bourse de Solidarité Nationale de l’ESU !

This post has already been read 441 times!

Désormais, en République Démocratique du Congo, on parlera de la Bourse de Solidarité Nationale de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, en sigle BSN-ESU. Cette innovation, faut-il le dire, est signée Steve Mbikayi Mabuluki, Ministre RD-Congolais de l’ESU. La Bourse est destinée notamment, aux diplômés d’Etat des familles modestes et aux filles qui accepteront de s’inscrire dans les filières devenues orphelines dans le Secteur de l’ESU notamment, les mathématiques, la chimie, la physique, le latin, etc. Mbikayi Mabuluki envisage, qu’à l’issue de leur deuxième cycle, si le budget le permet, moyennant un concours, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire enverra les boursiers les plus méritants poursuivre leurs recherches dans les pays les plus industrialisés en vue d’importer le savoir et le savoir-faire scientifique et technologique au Pays. A en croire le Ministre de Tutelle, cette innovation entre dans le cadre de la vision du Président de la République, Joseph Kabila Kabange, de hisser la RDC au rang de Pays émergents à l’Horizon 2030. A noter que l’organisation et les conditions d’octroi de cette Bourse seront déterminées incessamment par arrêté ministériel. Cette innovation, il convient de souligner, a été dévoilée lors de la cérémonie officielle de présentation de l’instruction académique n°019 portant directives relatives à l’année académique 2017-2018 qui a eu lieu le samedi 7 octobre dernier dans la salle de promotion de l’Académie de beaux-arts, à Kinshasa.

«A mon avis, le point le plus important c’est la création de la bourse de solidarité et de l’excellence pour permettre d’abord aux filières scientifiques et technologiques de vivre, mais aussi permettre aux enfants de familles modestes et aux filles d’embrasser ces filières et notamment, toutes les filières qui sont aujourd’hui orphelines. Ces étudiants seront suivis, il y aura un test bientôt dans toutes les provinces pour les recruter», a-t-il déclaré face à la presse nationale et internationale. Et d’ajouter ‘‘qu’ils vont étudier pendant tous les deux cycles sans payer les frais académiques, et à l’issue de leurs études, le ministère de l’ESU, tenant compte de son budget, éventuellement, devra faire faire un nouveau concours pour les envoyer dans des pays les plus industrialisés pour nous importer le savoir, savoir-faire scientifique et technologique.

De la 019

Il y a des innovations dans l’instruction académique de l’année académique 2017-2018. Du point de vue de la forme et du fond, déclare Steve Mbikayi, quelques dispositions qui ont été retenues pour améliorer la compréhension de l’Instruction et, partant, améliorer la gouvernance du Secteur.

Du côté de la forme, le Ministre a opté pour une numérotation en continue de l’ensemble des directives.  «La présente Instruction Académique en compte 179 ! Cette présentation facilitera le maniement du Document et rendra plus aisée non seulement le renvoi à telle ou telle autre directive ; mais aussi l’élaboration des futures instructions académiques», a-t-il déclaré devant les chefs d’établissements, les professeurs, les corps scientifiques, administratifs, et les étudiants. Du point de vue du fond et du contenu, souligne le Numéro Un de l’ESU, ‘‘j’ai opté pour une Instruction Académique qui ne fait pas trop de renvois à des instructions antérieures. Un effort a donc été fourni pour que les directives, même reprises dans d’autres textes, apparaissent in extenso dans l’Instruction Académique n°019. Ci-dessous, l’intégralité du discours du Ministre

ALLOCUTION DE CIRCONSTANCE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE

Cérémonie de présentation officielle de l’Instruction Académique n° 019/MINESU/CAB.MIN/SMM/BLB/2017 du 30 septembre 2017

  • Honorables ;
  • Madame le Secrétaire Général à l’Enseignement Supérieur et Universitaire ;
  • Messieurs les Représentants des Présidents des Conseils d’Administration ;
  • Madame et Messieurs les Secrétaires Permanents des Conseils d’Administration ;
  • Monsieur le Doyen des Chefs d’Etablissements de la RDC et Recteur de l’Université de Kisangani ;
  • Monsieur le Directeur Général de l’Académie des Beaux-Arts ;
  • Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etablissements ;
  • Messieurs les Responsables des Services Spécialisés de l’Enseignement Supérieur et Universitaire ;
  • Mesdames et Messieurs les Membres des Comités de Gestion ;
  • Mesdames et Messieurs les Directeurs-Chef de Service de l’Administration Centrale ;
  • Mesdames et Messieurs les Professeurs ;
  • Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Scientifique ;
  • Mesdames et Messieurs les Membres du Personnel Administratif, Technique et Ouvrier ;
  • Camarades Etudiantes et Etudiants ;
  • Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités respectifs ;

 

Il est de coutume, en prélude d’une nouvelle année académique, que l’Autorité de Tutelle publie à l’intention des Chefs des Etablissements et de la  Communauté de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, les directives en vue du bon déroulement de l’année académique.

C’est ainsi que j’ai le plaisir, en ce 07 octobre 2017, de procéder à la présentation officielle de l’Instruction Académique n° 019/MINESU/CAB.MIN/SMM/BLB/2017 du 30septembre 2017, portant Directives pour l’Année Académique 2017-2018.

Avant toute chose, permettez-moi de revenir sur le un contexte particulier que nous traversons au moment où je publie cette Instruction Académique. En effet, alors que les Etablissements entamaient la Deuxième Session pour les uns ou étaient déjà prêts à délibérer pour les autres, un mouvement de grève décrété par les membres du Corps enseignant de certains Etablissements a quelque peu perturbé le bon déroulement des activités de clôture du Calendrier académique 2016-2017.

Pour normaliser la situation, j’ai eu différentes rencontres avec les Composantes du Secteur, notamment les Comités de Gestion, les Associations des Professeurs et des membres du Personnel Scientifique. Faisant l’état des lieux au Conseil des Ministres du vendredi 29 septembre 2017, il a été levé l’option d’amorcer les négociations sur le Cahier des Charges des enseignants pour examiner leurs revendications sociales.

En ma qualité de Ministre de Tutelle, je tiens à remercier Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, pour l’attention particulière qu’il ne cesse de témoigner à notre Secteur. Cette fois encore, il l’a démontré en donnant des instructions claires au Gouvernement de la République pour que le Cahier des Charges des professeurs fasse l’objet d’un examen approfondi. C’est ainsi que Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, à qui j’exprime ma gratitude, n’a ménagé aucun effort pour matérialiser lesdites instructions. Ainsi, hier 06 octobre 2017, Son Excellence Monsieur le Premier Ministre a reçu les Représentants des différents Corps et a ouvert solennellement le début des négociations, en rassurant les parties sur la disponibilité de l’Exécutif National à prendre en compte leurs revendications et à y porter des solutions idoines, issues des négociations auxquelles prennent part, aux côtés du Ministre de Tutelle, Son Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre du Budget et le Ministre des Finances.

C’est pour cette raison que fort des bonnes dispositions des uns et des autres, j’ai la ferme conviction qu’au courant de la semaine prochaine la situation reviendra à la normale dans les Etablissements sur toute l’étendue du Territoire National.

Ainsi, par la Cérémonie de ce jour, je pose l’un des socles importants devant baliser le bon déroulement de l’année académique 2017-2018 que nous ouvrirons le 16 octobre prochain.

Mais, avant cela, permettez-moi de féliciter Madame YENGA WASSAKO Wivine, pour son élévation au grade de Secrétaire Général à l’Enseignement Supérieur et Universitaire. Elle effectue aujourd’hui sa première sortie en cette qualité à mes côtés. Je lui souhaite donc, au nom de toutes les composantes de notre Secteur et au mien propre, un fructueux mandat.

Je vous demande de l’applaudir !!!

Pour revenir à l’Instruction Académique                                                       n° 019/MINESU/CAB.MIN/SMM/BLB/2017 du 30 septembre 2017, elle constitue, comme vous aurez l’occasion de le lire en introduction un « instrument de gestion qui donne les lignes directrices en vue d’imprimer une synergie d’action. Cette Instruction s’inscrit dans la continuité des précédentes. Elle comporte donc « du neuf et de l’ancien » ».

Dans cet ordre d’idées, qu’il me soit permis de souligner, de prime abord, la nécessité pour toutes les parties prenantes de l’Enseignement Supérieur et Universitaire de s’en imprégner et de la mettre en application afin de permettre le bon fonctionnement de notre Secteur.

Dans le souci de garantir le Dialogue permanent qui est mon cheval de bataille depuis mon arrivée à la tête de notre Ministère, j’ai pris les dispositions utiles afin que les différentes instances du Secteur soient impliquées dans les travaux préparatoires en vue de la publication de cette Instruction.

Je saisis donc cette occasion pour remercier les Conseils d’Administration, la Commission Permanente des Etudes, le Secrétariat Général, ainsi que les différents Chefs d’Etablissements qui ont répondu à ma demande en transmettant à mon Cabinet leurs avis, suggestions et propositions.

Fruit d’un travail collaboratif validé par l’Autorité de Tutelle, j’invite donc tous les membres de notre Communauté à s’inscrire dans le respect des directives contenues dans cette Instruction qui est notre boussole pour l’année académique 2017-2018.

Dans un deuxième temps, je voudrai relever, du point de vue de la forme et du fond, quelques dispositions qui ont été retenues pour améliorer la compréhension de l’Instruction et partant améliorer la gouvernance de notre Secteur.

Du point de vue de la forme, je signale que j’ai opté pour une numérotation en continue de l’ensemble des directives. La présente Instruction Académique en compte 179 ! Cette présentation facilitera le maniement du Document et rendra plus aisée non seulement le renvoi à telle ou telle autre directive ; mais aussi l’élaboration des futures instructions académiques.

Du point de vue du fond et du contenu, j’ai opté pour une Instruction Académique qui ne fait pas trop de renvois à des instructions antérieures. Un effort a donc été fourni pour que les directives, même reprises dans d’autres textes, apparaissent in extenso dans l’Instruction Académique n° 019.

Mesdames et Messieurs,

Au cours de l’année académique passée, dans le cadre de la gestion du Secteur de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, j’ai rencontré les différentes composantes, j’ai reçu différents dossiers, j’ai conduit moi-même ou j’ai envoyé des missions dans les Etablissements. C’est au regard de ces différentes situations que j’ai orienté la rédaction de la présente Instruction Académique. Raison pour laquelle, je me permets de relever quelques aspects importants qui y sont contenues.

Dès l’Introduction, je donne les directives claires sur l’Assurance-Qualité. Après avoir discouru de longues années sur la question, il est fait obligation aux Etablissements de s’engager dans la démarche qualité. Aucune entrée dans les Classements africains et mondiaux des universités ne peut être possible si nos Etablissements ne s’investissent dans l’Assurance Qualité qui est également le socle sur lequel reposera inéluctablement  l’arrimage de notre Système éducatif du Supérieur à l’Architecture de formation LMD.

Aux chapitres académique et de la recherche, entre autres directives, il convient de relever  ce qui suit :

  1. concernant les inscriptions, j’instruis les Etablissements à recourir aux inscriptions en ligne. Les Chefs d’Etablissements sont priés de prendre les mesures qui s’imposent à cet effet ;
  2. je rappelle l’intérêt de créer, redynamiser et revaloriser les structures chargées de la guidance des étudiants, les cellules d’Assurance-Qualité, les structures chargées de la Coopération nationale et internationale ;
  3. pour ce qui est de l’arrimage au LMD, je rappelle que 11 Facultés universitaires et Instituts supérieurs pilotes, dont ceux ayant signé des contrats de performance avec la Tutelle, vont basculer cette année dans le LMD. Tous les Etablissements ayant basculé brutalement et irrégulièrement dans le Système LMD devront faire l’objet d’une évaluation rigoureuse en vue de leur habilitation éventuelle;
  4. c’est également au cours de cette année académique qu’une mission d’évaluation sera diligentée pour vérifier le fonctionnement des Cliniques universitaires des Facultés de Médecine ouvertes à travers la République;
  5. j’attire une fois de plus l’attention des Responsables des Etablissements sur le phénomène « manque cotes » qui a pris des proportions inquiétantes et qui est à la base d’un grand nombre d’antivaleurs. Cette Instruction donne des directives fermes à ce sujet ;
  6. les notes de cours et autres documents polycopiés doivent être élaborés et mis à la disposition des étudiants selon les instructions de la Tutelle. Un effort doit être fourni pour que ces documents soient disponibles en ligne. Les Chefs d’Etablissements sont instruits d’y veiller ;
  7. les Etablissements sont invités à utiliser les fonds destinés à la bibliothèque pour procéder à la mise à jour de leurs ouvrages et pour faciliter l’accès aux bibliothèques en ligne;
  8. au cours de cette année académique, j’invite les Etablissements à approfondir la question relative à la constitution des Ecoles doctorales pour nous permettre de travailler à la formation d’une relève effectivement quantitative et qualitative ;
  9. Il est instauré une Bourse de Solidarité Nationale de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (BSN-ESU, en sigle). Elle est destinée notamment aux diplômés d’Etat des familles modestes et aux filles qui accepteront de s’inscrire dans les filières devenues orphelines dans notre Secteur, notamment les mathématiques, la chimie, la physique, le latin, etc.

Plus en avant, j’envisage qu’à l’issue de leur deuxième cycle, si le budget le permet, moyennant un concours, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire enverra les boursiers les plus méritants poursuivre leurs recherches dans les pays les plus industrialisés en vue d’importer le savoir et le savoir-faire scientifique et technologique au Pays.

Ceci rentre dans la Vision du Président de la République de hisser la RDC au rang de Pays émergent à l’Horizon 2030.

L’organisation et les conditions d’octroi de cette Bourse seront déterminées par arrêté ministériel ;

  1. l’EXPOESU sera organisée cette année académique durant le deuxième semestre.

Ensuite, dans le Chapitre relatif au secteur administratif, social, culturel et patrimonial, je peux revenir sur quelques dispositions ci-après :

  1. j’attire l’attention des Chefs d’Etablissement sur la gestion et l’organisation des documents administratifs et je vous encourage à procéder à leur numérisation ;
  2. je donne également des directives en rapport avec les infrastructures, l’effort de construction et l’outil informatique pour lesquels j’attire votre attention ;
  3. pour ce qui est de la sécurisation des sites des Etablissements, les étudiants doivent être appelés à respecter et protéger leur patrimoine. Toute réparation due à des actes de destruction imputés aux étudiants sera à la charge des fauteurs de troubles ;
  4. les Chefs d’Etablissements sont instruits à redynamiser les structures en charge des activités culturelles et sportives et d’y allouer le budget conséquent ;
  5. pour ce qui est de l’environnement, la salubrité et l’hygiène, j’ai accordé une quotité que les Etablissements devront affecter à ce secteur ;
  6. les Chefs d’Etablissements sont également invités à organiser, renforcer où à faciliter l’affiliation des étudiants à des mutuelles de santé afin d’aider nos étudiants à se faire soigner dans des conditions acceptables. Cette disposition vaut également pour tout le personnel des Etablissements ;

Au niveau du Secteur financier, enfin, je retiens notamment les directives ci-dessous.

  1. Pour cette année académique, tous les frais académiques et connexes sont fixés en dollars américains payables en Francs congolais. Nous appliquerons le taux budgétaire en vigueur.
  2. J’instruis les Chefs d’Etablissements de se conformer aux principes de la gestion.
  3. Concernant la carte biométrique, son paiement par l’étudiant s’effectue au moment de l’inscription et de la réinscription.
  4. Afin de faciliter le contrôle de la scolarité et la délivrance des diplômes dans les délais, obligation est faite aux étudiants finalistes de payer les frais d’entérinement/homologation au moment de la réinscription et aux Etablissements de les verser aux structures bénéficiaires dans les délais.
  5. Il en est de même pour le paiement de la carte biométrique de l’étudiant qui doit être effectué au moment de l’inscription et de la réinscription.
  6. Enfin, obligation est faite de verser les quotités dues aux différentes entités extérieures à la hauteur des montants et dans les délais arrêtés.

Mesdames et Messieurs,

Comme dit précédemment, ces directives et toutes les autres  contenues dans l’Instruction Académique n° 019 doivent être mises en application dans la perspective de permettre une amélioration de la gouvernance de nos Etablissements afin d’y produire un enseignement et des recherches de qualité, de promouvoir la créativité et de nous inscrire dans la compétitivité qui sont les axes majeurs caractérisant l’espace mondial universitaire dans lequel nous évoluons.

Je nourris donc l’espoir que toutes les parties prenantes de notre Secteur vont s’investir en vue de la vulgarisation et de l’application de la présente Instruction Académique.

Que vive l’Enseignement Supérieur et Universitaire !

Que vive la République Démocratique du Congo !

Je vous remercie.

Steve MBIKAYI MABULUKI

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com