Les Ministres du Social du Gouvernement Tshibala. Sondage Communication plus : Michel Bongongo, Lumeya et She Okitundu caracolent

Les Ministres du Social du Gouvernement Tshibala. Sondage Communication plus : Michel Bongongo, Lumeya et She Okitundu caracolent

This post has already been read 589 times!

En leur qualité de communicateurs de formation et de profession, les anciens de la faculté des Sciences de la Communication de différents établissements  d’enseignement supérieur et universitaire de la RDC, associés à quelques étudiants encore sur les bancs de mêmes écoles ont créé un bureau d’étude dénommé «Communication Plus». Il s’est fixé comme objectif, l’évaluation de l’application du programme du gouvernement tel qu’il a été décliné devant le Parlement. Le mode d’évaluation est basé sur les enquêtes menées auprès d’une cible bien précise : les professionnels des médias et les commentaires des actualités au moment où se produit l’événement. Pour sa toute première enquête, Communication Plus a visé le secteur du social qui figure parmi les trois principales missions assignées à l’actuel gouvernement de large union nationale dirigé  par le Premier Ministre Bruno Tshibala. Contrairement aux autres maisons de sondage et d’enquête d’opinion, Communication Plus ne vise pas la  population congolaise dans son ensemble, mais uniquement une catégorie bien précise, celle de professionnels des médias et ses commentaires sur les faits ayant marqué l’actualité et pouvant améliorer le vécu du Congolais. Le but est d’avoir une lecture professionnelle des actions du gouvernement, loin des émotions et autres considérations qui interviennent souvent si l’on fait recours à l’opinion populaire.

Agent concepteur : Communication Plus.

Durée : Travail effectué du 01 au 10  octobre 2017.

Technique : Question posée par téléphone aux professionnels des médias.

Moyen utilisé : Enquête réalisée par les membres de Communication Plus.

Motif : L’objectif de l’enquête est de connaître comment les professionnels des médias ont traité, commenté et apprécié l’action sociale du Gouvernement au cours de ses cent jours de règne.

Interprétation

  • Le travail de ce sondage a été effectué d’une manière qualitative et quantitative

Qualitative : Le sondage d’opinion est un travail qui doit répondre aux exigences scientifiques dans le respect des normes établies en la matière en tenant compte de la quantité et de la qualité.

Le respect de l’exigence qualité a été facilité par rapport à la difficulté qu’elle suscite lors des enquêtes englobant plusieurs catégories de personnes. Ici, la cible a été les professionnels des médias qui ont tous franchi la barre de G3 en sciences de communication.Communication Plus a retenu des variables positives liées au sexe, le niveau d’études et la stratification des différentes tranches d’âges des enquêtés.

Le genre a été strictement respecté soit 50% pour chaque sexe. Le niveau d’études n’a pas posé de problème, car tous les participants ont atteint un niveau supérieur.

Etant des professionnels habitués à traiter l’information  dans le strict respect des exigences du métier de faits : actualité, proximité, intérêt général…, et la prise en compte de l’éthique, Communication Plus a mis de côté les variables négatives de l’appartenance linguistique, tribale, ethnique, provinciale ou régionale.

Quantitative : L’échantillon de 200 professionnels des médias et 50 organes de presse a été estimé suffisamment représentatif pour refléter l’opinion réelle de la catégorie de Congolais visée par l’enquête sur les actions sociales du Gouvernement Tshibala.

Résultats :

N.B. : Les résultats ci-dessous sont les réponses fournies par l’échantillon retenu lors de la présente enquête et de l’analyse faite par les membres de Communication plus sur la manière dont les différents médias consultés ont traité et diffusé l’information liée à telle ou telle action du Gouvernement dans le domaine du social.

Les résultats de la présente enquête placent : 1. Michel Bongongo, Ministre d’Etat en charge de la Fonction Publique en tête du classement avec 84%.Une place qu’il doit à la réforme de la Fonction Publique qu’il a opéréeen vue de maitriser des effectifs des agents et cadres de l’Administration Publique, la titularisation et la promotion des fonctionnaires, la mise à la retraite, ainsi que la restauration du cadre organique ainsi qu’à la fin des grèves qui avaient élu domicile au sein de ce ministère.2. Il est suivi par Lumeya Dhu Maleghi, Ministre des Affaires Foncières, qui a réalisé 80,8% d’opinion favorable suite à sa politiquede lutte contre la fraude par l’exigence de l’ouverture du guichet d’une banque dans les lieux où sont installés les bureaux des conservations foncières, la sécurisation des propriétés et des propriétaires par l’utilisation des NTIC et de la récupération des parcelles et concessions de l’Etat ainsi que le règlement sans parti pris dans les conflits fonciers.

  1. Léonard She Okitundu, Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères et de l’Intégration Régionale :80,5%. Il doit sa bonne coteà la fin de la grève longtemps observée au ministère des Affaires Etrangères, la visite et l’assistance aux réfugiés congolais en Angola, la détermination à lutter contre le terrorisme par la mise en circulation des passeports biométriques, les mesures d’assouplissementdestinées à faciliter leur acquisition. 4. Pierre Kangudia: 76%. Le Ministre d’Etat en charge du Budget est appréciépour être parvenu à élaborer un Budget de l’Etat au double du projet laissé par le dernier gouvernement Matata, le retour à la normale de la programmation de la paie des fonctionnaires et autres agents de l’Etat ainsi que la revue à la hausse du taux de change à la paie. 5. Emmanuel Ramazani Shadari, Vice-premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité : 72,6%. A son actif on retient surtout, le retour de la paix dans le grand Kasaï grâce à la vertu du dialogue par l’organisation de la Conférence de paix qui a abouti à l’éradication de la milice Kamwena Nsapu et la pacification de l’espace kasaïen. Une paix qui fait revenir la population à ses occupations quotidiennes.
  2. Stève Mbikayi, Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire : 68%. Le lancementde la bourse de Solidarité nationale de l’ESU (BSN-ESU) constitue le principal atout qui lui a permis de figurer au présent palmarès. Tous les deux cycles seront gratuits pour les bénéficiaires de cette bourse, soit les diplômés d’Etat des familles modestes et les filles qui accepteront de s’inscrire dans les filières devenues orphelines dans le secteur de l’ESU, notamment les mathématiques, la chimie, la physique, le latin, etc
  3. Kokonyangi Witanene: 68,2%. L’engagement pris par le Gouvernement de résoudre de manière sensible, le déficit en logements sociaux en ayant comme objectif : créer des mécanismes appropriés devant permettre à chaque Congolaise et à chaque Congolais, toutes classes confondues, d’avoir un logement décent à un prix abordable et l’initiative du projet de la création d’un Fonds national de l’habitat (FONHAB) pour lever les financements nécessaires au bénéfice de la construction des logements.8. Lambert Mende Omalanga : 66%. Le Ministre de la Communication refait surface au top dix du palmarès en occupant la huitième place grâce au climat de paix sociale instauré dans les organes officiels de communication par l’amélioration de conditions de travail et de vie des agents. 9. Joseph Kapika, Ministre d’Etat en charge de l’Economie : 63%. L’uniformisation du taux de change par les opérateurs économiques, l’imposition de l’affichage des prix et la stabilisation des prix sur le marché sont autant d’actions qui ont milité en faveur de Joseph Kapika. Elles sont considérées comme des actions susceptibles de contribuer à l’amélioration du social.
  4. Emanuel Ilunga, 61,8%. La création de la banque des Congolais de l’étranger et la lutte contre le chômage des jeunes en partenariat avec la BAD.

Conclusion

Communication Plus estime avoir atteint l’objectif qu’il s’était fixé de connaitre comment les professionnels des médias ont traité, apprécié et analysé les actions du gouvernement susceptibles d’améliorer le social dans le vécu du Congolais. Ce travail a également permis à d’aucuns à avoir une autre lecture de la gestion du pays par le gouvernement en place faite par une autre catégorie des Congolais qui n’est ni politique, ni populaire. Une vue incolore et sans passion.

Certes, il faut reconnaitre qu’aucune œuvre humaine n’est parfaite, mais Communication Plus a fourni des efforts pour les minimiser dans la limite du seuil du tolérable dans ce genre de travail.

Coup de chapeau à ceux qui ont réussi à convaincre la catégorie des Congolais qui a été visée au cours de cette enquête. Que ceux qui n’ont pas figuré au palmarès de continuer à fournir les efforts de manière à changer le classement du prochain sondage.

Communication Plus

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com