Crise au Congo-Kinshasa : ça bouge à Brazza !

Crise au Congo-Kinshasa : ça bouge à Brazza !

This post has already been read 722 times!

Sommet annoncé et tenu avec pompe, la réunion de la CIRGL au Congo-Brazzaville a causé le déplacement du Président Joseph Kabila qui y séjourne. Peu avant, des informations glanées dans la stratosphère de la scène politique rapportaient que Denis Sassou N’Guesso, l’un des plus vieux sages de la politique dans la Région des Grands Lacs, s’invitait, une fois de plus, dans le marigot politique congolais qui lui est si familier. Rien d’anormal, surtout que ledit sommet porte notamment sur la RDC. Quelques têtes couronnées de la politique du Congo-Kinshasa y seraient conviés ou s’y trouveraient déjà. Félix Tshisekedi, président du Rassemblement aile dur, y est justement. L’info est certifiée par Jean-Marc Kabund-A-Kabund, Secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social -Udps-.  Face à l’échantillon de personnalités sur place, l’opinion se demande si Sassou N’Guesso Denis n’essaie pas d’éteindre le feu qui s’annonce chez son voisin le plus proche à l’horizon fin décembre 2017. Surtout que les récentes projections de la Commission Electorale Nationale Indépendante -CENI- n’ont pu que redonner du poil de la bête aux opposants radicaux en RDC. Et, les résolutions de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement ne viennent que jeter de l’huile puisque la problématique des 504 jours de Nangaa n’a aucunement trouvé de réponse. A tout dire, le communiqué final de ces assises a carrément élucidé la question. Donc, comme en 2016 et bien d’autres fois, le numéro Un du Congo d’en face semble jouer au conciliateur. Toutefois, il faut, de prime abord, mettre le doigt sur le fait que l’Opposition dans sa globalité se trouve opposer à la tenue d’un troisième round des discussions pour pouvoir ré-projeter les élections et de ce fait donner du temps au Président Kabila. Raison ? Les deux précédents dialogues n’ont pas été suivis de l’exécution correcte des deals politiques. Si Sassou est plus estimé que Zuma par le Rassemblement/Limete et d’autres partis de l’Opposition radicale, il n’en reste pas moins que l’idée d’un troisième dialogue est fortement reprouvée car, la confiance au régime est partie en fumée avec les recommandations de l’Accord de la Saint Sylvestre. Qu’à cela ne tienne, Sassou n’en est pas à sa première tentative et, la tenue du dialogue sous Kodjo, puis les Evêques, malgré les positions tranchées illustre son habileté. Quoiqu’il en soit, va-t-il réussir à convaincre cette fois si tel est sa démarche ? Il sied de rappeler que Félix Tshisekedi devait se rendre à Lubumbashi pour diverses rencontres avec la cellule du Rassop dans cette partie du pays qui se trouve chapeautée par Gabrielle Kyungu wa Kumwanza. Dans le contexte politique actuel, ce déplacement était jugé périlleux par une poignée d’observateurs. Déjà, l’appel de Sassou aura eu le mérite d’éviter, du moins pour l’instant, cette croisière.

Danny Ngubaa

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com