Rideau sur la tripartie CNSA-CENI-Gouvernement. 504 jours: aucun autre délai indicatif avancé par la tripartite

Rideau sur la tripartie CNSA-CENI-Gouvernement. 504 jours: aucun autre délai indicatif avancé par la tripartite

This post has already been read 229 times!

Il n’a été que d’une courte durée, le suspense qu’a entouré l’énigme liée à la prorogation ou réduction du délai de 504 jours avancé par Corneille Nangaa, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour finir les préparatifs du processus électoral et passer aux scrutins proprement dits. D’une courte durée, parce qu’aux termes des travaux de la deuxième évaluation de la tripartite Comité National de Suivi de l’Accord du 31 décembre 2016 (CNSA)-CENI et le Gouvernement, tenus du samedi 14 au mercredi 18 octobre dernier, les participants n’ont avancé aucune date indicative partant du Communiqué final sanctionnant la clôture des assises lu par le Rapporteur du CNSA, Valentin Vangi Ndungi.

Au cours de la cérémonie solennelle de clôture, présidée tard dans la soirée par le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe, les représentants de trois composantes en l’occurrence, Joseph Olengankhoy pour le CNSA, Corneille Nangaa pour la CENI et le VPM Emmanuel Ramazani Shadary dûment mandaté par le Chef du Gouvernement Tshibala, ont apposé chacun au bas du communiqué final sa signature pour sceller l’engagement des parties prenantes à la non contestation et poursuivre ensemble le schéma des évaluations jusqu’à la date où seront organisées les élections en République Démocratique du Congo. Avant d’aller à l’essentiel du contenu du rapport final repris en quatorze points, il convient de relever cependant que bon nombre des Congolais seraient restés dans leur soif. Ils ont estimé qu’il devrait y avoir une correction de date par rapport au délai de 504 jours, sinon, à l’instar de l’Accord du 18 octobre 2016 qui avait préconisé les élections vers  avril 2018, l’Accord de la Saint Sylvestre vers fin décembre 2016, la tripartite, quant à elle, devrait  lever d’autres options claires en exerçant une sorte des pressions sur la CENI afin d’appuyer sur l’accélérateur et obtenir les élections dans un délai raisonnable.

Pour revenir aux quatorze recommandations, la tripartite par la bouche du Rapporteur du CNSA, Valentin Vangi, prend acte de la fin de l’enrôlement par la CENI, dans les 24 communes et doit poursuivre le processus dans le grand Kasaï; la tripartite note avec satisfaction l’engouement des électeurs jusqu’à atteindre environ 42 millions d’enrôlés.  Cependant, elle exhorte le gouvernement et la CENI chacun à ce qui le concerne d’accorder le bénéfice de l’urgence pour le parachèvement du processus d’enrôlement dans le Kasaï. Par ailleurs, elle recommande à la CENI pour ce qui concerne la présidentielle de lancer l’identification des Congolais de l’étranger. Elle encourage le gouvernement à poursuivre le déblocage du financement des élections et d’en assurer la sécurité et les moyens logistiques.

Aux partenaires techniques et financiers, elle les a remercier pour l’appui technique et logistique qu’ils apportent à la CENI et leur lance un appel pour la libération des moyens financiers promis conformément au protocole d’accord relatif au projet d’appui financier par le PNUD. Elle en appelle particulièrement à la Monusco de finaliser avec la CENI, l’évaluation des besoins en appui logistique et fixer quant à la hauteur de son appui. En outre, recommande-t-elle au Parlement de donner priorité d’une part, à l’adoption de la loi électorale et de ses annexes et d’autre part, la loi organique portant création et fonctionnement du CNSA. Elle rappelle également le gouvernement de commun accord avec le Conseil Supérieur de la Magistrature de trouver un consensus sur le mode de gestion de conflit électoral.

Aux partis politiques, Société civile et Confessions religieuses de vulgariser l’Accord du 31 décembre 2016. La tripartite demeure consciente du schéma critique de la poursuite du processus électoral. C’est pourquoi, invite-t-elle la CENI de publier un calendrier réaliste. Elle encourage le CNSA à jouer pleinement son rôle. Enfin, elle invite toutes les parties prenantes, en ce compris, la population à soutenir le processus électoral.

Bruno Tshibala avant de clore les travaux, a félicité les participants du travail assidu fait par eux et dont les conclusions, indique-t-il, sont pertinentes.

D’après lui, la CENI dispose désormais de tous les éléments nécessaires pour pouvoir publier un calendrier dans le bref délai. Il affirme par ailleurs que son gouvernement fera tout ce qui est de son pouvoir pour faire aboutir la volonté d’aller aux élections. En définitive, il a invité la Communauté internationale de répondre à ses promesses tandis que la population doit rester calme et défendre le pays et sa souveraineté.

Eugène Khonde

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com