Messe pas dite !

Messe pas dite !

This post has already been read 4954 times!

Puisque Nikki Haley l’a dit ! Signait hier matin, dans un édito acéré, un tabloïd de la place. Qui, faisant référence à l’argument d’autorité ‘’Aristote l’a dit ‘’ des grecques, s’étonnait, de plus belle, de voir tout d’un coup les opposants congolais, mieux la classe politique congolaise dans son ensemble, accepter comme l’hostie la vue américaine de l’après 31 décembre 2017.  Çà et là, après la perspective de 2018 tracée par Nikki Haley, émissaire de circonstance de Donald Trump au Congo-Kinshasa, des langues se délient pour tabler sur un troisième round des discussions dont les détails resteraient à régler pour entériner cette messe du report bis ainsi que l’institution d’une transition, une nouvelle, au pays. Il n’est rien. La messe n’est pas encore dite. Si, évidemment, le bon sens pousse à trancher pour programmer les scrutins l’année prochaine et que la caution morale internationale avec l’engagement des Usa en première ligne est là, il ne reste pas moins que le consensus politique reste à renégocier, le premier ayant connu un tripatouillage dans son application. Et, visiblement, la tâche ne sera pas facile. Oui. Le Rassemblement chapeauté par Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi Okongo a fait une série de fracassantes précisions hier, mardi 31 octobre 2017, à la suite d’une conférence de presse. Non, les sociétaires de la plateforme laissée par le lider maximo, Etienne Tshisekedi, ne sont pas des moutons de panurge qui, au nom d’un ‘’Haley l’a dit ‘’ sont prêts à faire un virage à 180° par rapport à leurs sempiternelles revendications criaient. Le Rassop/Limete, comme il se fait appelé à Kinshasa, qui, il faut le dire, pour beaucoup, incarne l’Opposition radicale en RDC, serait d’accord avec la missi dominici du Trump sur le report des élections en 2018 si et seulement si, elles ont lieu en juin. Mais, il y a un hiatus. Ce regroupement politique garde sa position inchangée quant l’après 31 décembre 2017. A savoir : pas de transition avec Joseph Kabila et Corneille Nangaa respectivement, à la tête du Congo-Kinshasa et de la Commission Electorale Nationale Indépendante. A en croire Félix Tshisekedi, lors du face-à-face avec Nikki Haley, cette position du Rassemblement a été exprimée ligne par ligne. A suivre la teneur des propos tenus hier par le président du Rassemblement, quiconque serait tenté de dire qu’il y a risque de radicalisation. Puisque pour cette plateforme politique, le 31 décembre 2017 le peuple va, au nom de l’article 64 de la Constitution alinéa 1, instaurer un nouveau leadership. Est-ce une surenchère politique alors qu’un troisième dialogue est subodoré ? Du tout, selon le numéro Un du Rassop qui confie, la main sur le cœur, que lui et les siens ne sont même pas quémandeurs d’un tel forum. Alors que l’Opposition est appelée à l’unité par la CENCO, la Communauté internationale, voire le Chairman Jean-Pierre Bemba depuis la Haye, d’aucuns se demandent si cette posture affichée ne va pas se répandre comme une drainée de poudre dans d’autres formations politiques et plateformes. A tout dire, cela paraît être le vœu de Félix Tshisekedi et son groupe. Pas seulement. Parce qu’un tête-à-tête Bemba Jean- Pierre- Félix Tshilombo est annoncé pour peu en Hollande. A un mois et 30 jours de la fin de l’année, la messe devant avaliser la période allant au-delà du 31 décembre, sans fracas, même après les orientations des Usa, reste à dire. Où sont l’officiant et les fidèles ?

La Pros.

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com