Exclusif. Lutumba Simaro : «une star n’a pas de vie privée»

Exclusif. Lutumba Simaro : «une star n’a pas de vie privée»

This post has already been read 195 times!

Dès l’entame de sa carrière dans l’orchestre OK Jazz en 1961 jusqu’à la mort du Grand  Maître Franco Luambo Makiadi en 1989, en passant par ses œuvres légendaires et mythologiques jusqu’à son actualité, l’artiste musicien Lutumba Simaro  a parlé de tout sauf rien. Face-à-face avec les chroniqueurs congolais de musique dans sa résidence officielle de la commune de Lingwala, à Kinshasa, le Président du groupe Bana OK a répondu même aux questions qui fâchent.

«Profitez encore et posez toutes les questions qui vous viennent en tête pendant que je suis encore vivant. Ecrivez mes réponses et gardez-les jalousement dans les annales de la musique congolaise. Car, nous connaissons,  chacun, sa date de naissance, mais pas le jour de sa mort», a déclaré le Poète Lutumba SIMARO.

A cœur ouvert, le virtuose guitariste et auteur -compositeur de haute plume a, d’abord, recadré certains points concernant son état de santé qui a fait l’objet des rumeurs, lui donnant pour mort sur les réseaux sociaux alors qu’il est bel et bien vivant.

«Je ne suis pas une pierre pour rester Eternel sur terre.  Comme j’avais  écrit dans l’une des mes chansons, il y aura du tonnerre dans le ciel et jour où je mourrai. Donc, ça ne sert à rien de précipiter ma mort jusqu’à l’Internet. Ensemble, avec mon avocat, nous avons mis la main sur cette personne qui avait diffusé ces fausses informations. Elle réside au Canada. Toutefois, elle s’est repentie et je lui avais aussi pardonnée. Surtout que la personne est d’une famille réputée que je connais bien», a renchéri l’auteur de la chanson ‘‘Mabele’’.

Pas trop en forme, mais le doyen de la musique congolaise se porte bien. Le poids de l’âge oblige, il se présentait comme un sage avec ses proverbes légendaires qui ne manquent jamais de sa bouche.   Avec son groupe BANA OK rajeuni, le poète LUTUMBA a rassuré qu’il peut bien se tenir sur scène pendant 2 à 4 heures du temps.

Dans le chapitre des nouvelles, Lutumba a annoncé son retour avec BANA OK, à l’espace «Chez Sébastien» à Bibwa où désormais ils ont repris leur rendez-vous de chaque dimanche.  «Ce retour au bercail, faut-il  signaler, intervient à la demande des mélomanes qui ont vraiment insisté. Donc, je n’avais pas des choix.  D’ailleurs, puisqu’ils ont  beaucoup insisté, moi aussi je les invite à venir très nombreux se détendre au rythme de la belle époque  avec notre répertoire riche,  constitué des merveilles du passé».

79 ans d’âge, il a révélé qu’ils sont en studio avec ses musiciens pour l’enregistrement d’un nouvel opus dont la sortie pourra intervenir l’année prochaine.

A la question de savoir comment doit vivre un artiste dans la société à laquelle il évolue, l’icône de la rumba congolaise a fait savoir que la musique est un métier noble à travers lequel toute la société se retrouve, jeune et vieux ; homme et femme. D’où, un artiste musicien doit adopter un comportement exemplaire dans la communauté où il est considéré comme une référence. Il doit faire attention dans ses gestes et paroles. « Je suis contre lorsque certains artistes disent qu’ils ont deux vies. C’est-à-dire, ils ont la vie de scène et la vie de société. NON ! Il n’y a qu’une seule vie sur terre. Nous devons nous comporter juste partout où nous sommes en famille ou devant les mélomanes. D’ailleurs, il est impossible pour une star d’avoir une vie privée. Puisque tout est contrôlé par le public», a conclu le Poète LUTUMBA.

Jordache Diala

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com