Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Lutte contre la pénurie d’électricité. Safari Beach : Ingele Ifoto marqué par une démonstration de GTF

Lutte contre la pénurie d’électricité. Safari Beach : Ingele Ifoto marqué par une démonstration de GTF
Spread the love

This post has already been read 1068 times!

Comment mettre fin au manque du courant électrique en RDC, en général, dans les grandes villes, en particulier ? Le Ministre de l’Energie, Ingele Ifoto, pourrait  avoir trouvé. Et, c’est l’entreprise Global Trade Finance -GTF- qui vient avec la proposition. Il s’agit d’une exploitation combinée de l’énergie verte retirée du vent et du soleil. Donc, de l’énergie éolienne et solaire. Accompagné de son collègue de la Coopération au Développement, John Kwet, Ingele Ifoto a apprécié la technologie proposée par GTF lors d’une vaste séance de démonstration samedi 4 novembre à Safari Beach. Madame Kumja Lee, Présidente du Conseil d’administration de GTF, a largement fait étalage de la série d’équipements qui permettent d’exploiter simultanément ou, le cas échéant, alternativement, l’énergie solaire et éolienne pour produire de l’électricité à fournir aux congolais éparpillés à travers les 2.345.409 de Km2.

L’électricité avec l’ère des NTICs devient une denrée rare pour les hommes. Le Congo-Kinshasa n’échappe pas à cette règle quasi mondiale pour le moment. C’est ainsi que l’apport de la technologie de Global Trade Finance a été très apprécié par les Ministres Ingele et Kwet. “Comme Ministre national en charge de l’Energie, une telle démonstration procure en moi une joie immense. Nous avons assisté à une technologie de pointe qui ne demande pas un grand travail, pas de grands ingénieurs pour raccorder, pas un grand champ solaire, ni un très grand équipement. Il faudrait avoir un emplacement où il y a du vent et du soleil. Et Safari Beach a réuni ces conditions. Mon souhait, c’est assister à un projet beaucoup plus important en terme de dimension, car ce que nous venons de voir c’est le minima. Le pays est immense. Et l’électrification de la RDC demande beaucoup d’investissements, et de nouvelles technologies. Il y a eu un découpage territorial, des villes sont nées et qu’il faudra électrifier. Voilà pourquoi j’applaudis cette initiative. J’espère que le Gouvernement va l’adopter rapidement”, a confié Ingele Ifoto après la démonstration.

Satisfecit

Jean-Marie Ingele est plus que ravi que le Congo-Kinshasa ait libéralisé le secteur d’énergie. Car, en effet, des apports comme ceux-ci n’auraient pas pu être possibles. Par ailleurs, l’homme voit loin : “comme nous sommes dans la décentralisation, il faudra que ces genres d’unités centrales soient dans toutes les villes, tous les villages, parce que nous avons un projet qui tient à cœur au Chef de l’Etat, “villages et villes modernes”.

Accomplir la vision du Chef de l’Etat

“Là nous sommes en train d’exécuter la volonté du Chef de l’Etat qui veut que nous puissions tout faire pour sortir nos populations d’énormes difficultés dans lesquelles elles se trouvent. Et comme souligne à chaque fois le Chef de l’Etat, l’énergie, c’est le moteur du développement. C’est ainsi qu’il nous a instruits de tout faire pour amener des investisseurs, et c’est ce que nous faisons. Avec mon collègue, nous allons tout faire pour que le projet aboutisse”, a, pour sa part, déclaré John Kwet.

Focus

Le kit fait office de générateur d’énergie portable, ont rapporté les services du Ministère de l’Energie. Il combine panneaux solaires portables, petite éolienne, régulateur, batterie,  onduleur et les connectiques (câbles pour la mise en série ou en parallèle des batteries, branchements batterie-convertisseur,…).  “On peut installer un système avec peu d’argent.

Dans des sites isolés, on peut faire en sorte que le client soit autonome sans avoir à construire une ligne électrique de la Snel. Ça donne la chance de s’installer confortablement  plus loin que le réseau Snel ‘’, a explicité un expert de Global Trade Finance.

La Pros.